faible neige-1°
DE | FR
1
International
Economie

Pénuries au Royaume-Uni: les magasins cachent les rayons vides

Image

Vous souffrez de pénuries? Cachez la misère avec des cartons!

Les pénuries du Royaume-Uni forcent les supermarchés à faire preuve d'une belle créativité. Enfin... si on veut, comme le montrent ces découpes de cartons tristounettes pour maquiller les rayons vides.
25.10.2021, 08:2026.10.2021, 17:05

Vous mangerez bien cette asperge en carton! Non? Zut, c'était pourtant la méthode employée par les distributeurs alimentaires britanniques pour faire oublier la misère.

Combler l'espace

En effet, au Royaume-Uni les magasins sont désormais trop grands: Les problèmes d'approvisionnement, combinés à une gamme de produits proposés revus à la baisse, donnent lieu à de longues alignées de rayons vides.

Résultat? La chaîne de magasins Tesco a commencé à utiliser des photos d'asperges, de carottes, d'oranges et de raisins dans ses rayons de produits frais. La méthode a essuyé pas mal de railleries sur les réseaux sociaux.

Les asperges ont pris particulièrement cher:

«Avez-vous essayé le régime Bexit? Les délicieux cartons d'asperges Tesco vont vous permettre de faire fondre ces calories en trop sans efforts...», raille l'utilisateur.

Un autre s'est moqué de la taille surdimensionnée des asperges sur l'image: «J'adore que les asperges atteignent cette taille au Royaume-Uni. C'est notre climat, j'en suis sûr.»

Les acheteurs ont aussi repéré de fausses carottes à Fakenham, des asperges en carton à Londres, des photos d'oranges et de raisins à Milton Keynes, et des bouteilles de lessive en 2D à Cambridge.

Selon le journal The Guardian, ces photos ne sont qu'une stratégie parmi tout un ensemble de tactiques utilisées pour remplir l'espace. Les réfrigérateurs à viande sont chargés de bouteilles de sauce tomate ou de mayonnaise, des packs de bière sont alignés sur des allées entières et de grandes affiches ou d'autres supports marketing sont affichés pour combler le vide.

Les causes du mal

Cette (malheureuse) tactique de vente est censée adoucir la faible disponibilité de certains produits. Mais quels sont les facteurs de ce problème d'approvisionnement?

  • La pénurie de chauffeurs de poids lourds.
  • Le manque de cueilleurs et d'emballeurs dans les exploitations agricoles et dans les usines de transformation des aliments.
  • L'afflux de livraisons pour les fêtes de fin d'année dans les ports, qui ont de la peine à être gérés car il y a un manque de manutentionnaires.

On vous expliquait tout ça en détails, ici!

Les pénuries ne sont pas la cause

Tesco a tenu à justifier l'utilisation des cartons: non, ces images ne sont pas liées aux récents problèmes de chaînes d'approvisionnements et seraient utilisées depuis de nombreux mois. Par ailleurs, la chaîne s'est vantée que ses ventes ont été stimulées par sa capacité à maintenir des rayons bien remplis.

En fait, la place disponible serait aussi due à une stratégie marketing: Pour faire face à la concurrence des magasins discount comme Lidl et Aldi, les supermarchés traditionnels ont affiné leurs gammes de produits d'épicerie. Ce qui leur permet notamment de réduire les prix. La différence est notable: ils peuvent stocker jusqu'à 40 000 lignes de produits, contre moins de 3000 chez leurs concurrents.

Le processus a été accéléré par le Brexit et la pandémie. Les deux phénomènes combinés ont entraîné des pénuries de personnel et des difficultés d'expédition des marchandises inédites. (mbr)

Affaire Baldwin, le drame en images

1 / 7
Affaire Baldwin, le drame en images
source: sda / roberto e. rosales
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Alors lui, c’est un pas un voleur très malin…

Video: watson
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le taux de chômage reste stable en octobre
La santé du marché du travail en Suisse s'est maintenue le mois passé, avec un taux de désoccupation flottant à moins de 2%. Sur un an, le nombre de chômeurs a chuté de près d'un quart, ou de 27 097 personnes.

La hausse cosmétique du nombre de personnes inscrites auprès des Offices régionaux de placement (ORP) n'a pas entamé la santé du marché de l'emploi helvétique en octobre. Le taux de chômage est demeuré stable à 1,9%.

L’article