DE | FR

Deux entrepreneurs tentent de prendre 20 millions à Marc Zuckerberg

Oups, le nom Meta, censé remplacer Facebook, est déjà déposé aux Etats-Unis. Bonne nouvelle pour Mark Zuckerberg, l'entreprise détentrice serait ravie de le vendre et empocher le pactole.
02.11.2021, 21:1004.11.2021, 10:02
Marc Zuckerberg annonçant Meta.
Marc Zuckerberg annonçant Meta.Image: sda

Il y a trois mois, Joe Darger et Zack Shutt, deux entrepreneurs basés en Arizona et actifs dans l'informatique ont fait enregistrer la marque Meta pour leurs ordinateurs, portables, tablettes, logiciels etc. L'entreprise compte environ 25 employés.

Selon TMZ, les deux patrons sont prêts à lâcher le nom à Mark Zuckerberg pour 20 millions de dollars. A noter que la demande officielle de dépôt de marque de Meta PC (l'entreprise des deux compères) n'a pas encore été acceptée par les autorités. Ils gardent toutefois une longueur d'avance sur Zuckerberg.

source TMZ

Ce n'est pas encore gagné

Un expert, Mark McKenna, professeur à la faculté de droit de l'université de Californie, interrogé par le Guardian, révèle que Mark Zuckerberg pourrait avoir une stratégie de défense plus opaque. Comme de déposer sa marque à l'étranger, dans un pays moins regardant, et de faire en sorte d'indiquer une date de dépôt antérieure.

Plus près de chez nous, d'autres sont plutôt embêtés par l'apparition de Meta, comme cette entreprise 👇:

A propos de Facebook...

On vous dit tout sur Facebook

Facebook: Le logo de Meta met une start-up suisse dans l'embarras

Link zum Artikel

«Il faut casser le monopole de Facebook, on est des junkies»

Link zum Artikel

Twitter se moque de Meta, le nouveau nom du groupe Facebook

Link zum Artikel

La lanceuse d'alerte de Facebook veut que Zuckerberg démissionne

Link zum Artikel
On y est: voici (malheureusement) le «masque qui protège de tout»
A l'heure où l'on s'arrache les masques FFP2, une start-up française promet une protection «100% efficace» avec un masque d'un nouveau genre. Une invention qui a fait fureur à Las Vegas ce week-end et qui nous plonge dans une utopie fatigante: la protection «contre tout».

Nous y voilà. Déjà. La protection maximale. L’écran total. Le caisson de Michael Jackson. Nous d’un côté, le reste du monde (et ses dangers) de l’autre. L’illusion d’un isolement. Le degré ultime d’un environnement safe.

L’article