stratus fréquent-1°
DE | FR
International
Elon Musk

Musk a cédé 4 milliards d'actions Tesla pour racheter Twitter

Musk a cédé 4 milliards d'actions Tesla pour racheter Twitter

Elon Musk, Tesla CEO, stands on the construction site of the Tesla factory and waves in Gruenheide near Berlin, Monday, May 17, 2021. He has taken a look at the progress of construction of the new fac ...
Elon Musk sur le site de construction de la plus grande usine européenne de Tesla, près de Berlin, en Allemagne. Image: sda
Ce n'est pas la première opération du genre qu'effectue le patron de Tesla en vue de son rachat de Twitter, puisqu'il a déjà cédé pour 15,5 milliards de dollars d'actions.
09.11.2022, 05:4609.11.2022, 06:31

Elon Musk a cédé pour près de 4 milliards de dollars de titres du constructeur automobile Tesla entre vendredi et mardi. Ce au moment où il doit financer le rachat, il y a un peu plus d'une semaine, de Twitter pour 44 milliards de dollars.

Les trois opérations concernent au total plus de 19 millions d'actions, soit un peu plus de 4% du nombre total de titres possédés par le milliardaire, et 0,6% du nombre total d'actions en circulation, selon des formulaires déposés auprès du gendarme américain de la Bourse (SEC).

Ces cessions de titres doivent lui permettre de financer en partie le rachat de la plateforme de microblogging, qui se fait en numéraire à hauteur de 27 milliards de dollars, alors qu'une bonne part du solde est financée par des prêts adossés à Twitter qui en assurera la charge financière et le remboursement.

Ventes à répétition

Les trois phases de ventes n'ont pas été sans conséquence sur le cours de l'action, qui est passé en trois séances de 222,50 dollars l'action à l'ouverture vendredi à 191,30 dollars en clôture mardi, soit une baisse de 14%.

Sur Twitter, plusieurs petits porteurs Tesla se sont inquiétés de ces ventes de titres à répétition et de leurs conséquences sur le cours de l'action, mais également de la trop grande attention portée par Elon Musk à Twitter, au détriment du groupe automobile.

«Je continue a faire beaucoup de travail pour Tesla! J'étais à notre bureau d'ingénierie de Palo Alto (Californie, NDLR) jusque tard dans la nuit jeudi»
Elon Musk

Le milliardaire a pris le contrôle du réseau social le 28 octobre, mettant par la même occasion un terme prématuré à ce qui s'annonçait comme une longue bataille judiciaire avec le conseil d'administration du groupe, après avoir annoncé racheter Twitter pour 44 milliards de dollars puis y renoncer.

Dès la finalisation de l'opération, celui qui se surnomme le «Chief Twit» a licencié l'ensemble des dirigeants ainsi que 50% des salariés du groupe, et a annoncé le lancement d'une offre d'abonnement Twitter Blue totalement refondue, qui permet d'obtenir la certification et divers avantages pour 8 dollars par mois:

«L'objectif est de diversifier ses revenus alors que la plateforme dépend à 90% de la publicité et perd 4 millions de dollars par jour»

Une situation financière qui a empiré depuis son rachat, après que plusieurs gros annonceurs ont suspendu leurs dépenses sur Twitter. Les critiques se sont exprimées de toutes parts depuis le rachat de Twitter, y compris l'ONU, qui a exhorté Musk à faire respecter les droits humains sur le réseau social.

Mardi, des eurodéputés ont fait part de leur inquiétude, réclamant l'audition du nouveau propriétaire de la plateforme par le Parlement européen afin «d'en savoir plus sur ses intentions» et lui rappeler ses obligations. (ats/jch)

Elon Musk a sa version chinoise, voici «Elong Musk».

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'industrie militaire espérait gagner plus grâce à la guerre en Ukraine
Un coup d'œil sur les derniers chiffres trimestriels des principales entreprises de défense américaines le montre: le commerce des systèmes d'armes et des munitions se porte bien, notamment grâce à la guerre en Ukraine. Mais les bénéfices ne sont pas encore à la hauteur des attentes.

Lorsque l'analyste financier Peter Arment a étudié cette semaine les chiffres trimestriels d'un grand groupe américain de défense, il a ressenti une légère déception.

L’article