larges éclaircies
DE | FR
International
Emploi

McKinsey va licencier 2000 personnes

Le cabinet McKinsey, rendu célèbre par Macron, prévoit de licencier 2000 personnes

mckinsey consultant licenciement monde
Le cabinet McKinsey est présent dans plus de 130 pays à travers le monde.Image: twitter
L'entreprise américaine emploie actuellement 45 000 personnes, contre 28 000 il y a cinq ans.
22.02.2023, 05:5922.02.2023, 06:20
Plus de «International»

Le cabinet de conseil McKinsey prévoit de réduire ses effectifs à hauteur de 2000 postes, soit l'un de ses plans sociaux les plus conséquents.

«Le nombre de salariés affectés par la restructuration pourrait encore évoluer. Ce plan social devrait viser en priorité le personnel administratif, c'est-à-dire les employés qui n'interagissent pas directement avec les clients.»
Une source anonyme du média américain Bloomberg

Le groupe veut centraliser les tâches de soutien aux consultants et réaliser des économies après avoir beaucoup recruté ces dernières années.

Fondé en 1926 à Chicago et présent dans plus de 130 pays, le cabinet a réalisé un chiffre d'affaires record de 15 milliards de dollars (13,9 milliards de francs) en 2021 et dépassé ce nombre en 2022, toujours d'après le média américain.

De nombreuses grandes sociétés américaines, notamment du secteur des technologies, ont mis en place des plans sociaux ces derniers mois, après des années de croissance rapide favorisée par l'accélération de la transition numérique pendant la pandémie.

Ces licenciements arrivent deux ans après que les quelque 650 associés de McKinsey aient choisi Bob Sternfels pour remplacer Kevin Sneader à la tête de l'entreprise. (ats/jch)

Macron parodié en Guignol de l'Info
Video: youtube
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
L'Ukraine mène l'une de ses plus importantes batailles
Volodymyr Zelensky s'est vu obligé de s'attaquer au problème de la corruption, notamment parce qu'il s'agissait de l'une des exigences pour adhérer à l'Union européenne. Il a par exemple instauré une «loi anti-oligarques».

Le 7 novembre 2023, la Commission européenne a officiellement recommandé l'ouverture des négociations avec l'Ukraine et la Moldavie en vue de leur adhésion à l'Union. Parmi les sept exigences que l'UE avait demandé à l'Ukraine de remplir pour accéder à ces négociations, la lutte contre la corruption tenait une place prépondérante.

L’article