International
Environnement

La population mondiale gaspille un milliard de repas par jour

La population mondiale gaspille un milliard de repas par jour

Food-Waste
Les ménages ont représenté 60% de ce gâchis, soit 631 millions de tonnes dans le monde en 2022.Image: Shutterstock
Ce phénomène, qui concerne quasiment un cinquième de la nourriture disponible, est synonyme d'«échec environnemental», pointent les auteurs d'un rapport.
27.03.2024, 22:53
Plus de «International»

Les ménages ont jeté inutilement l'équivalent d'un milliard de repas chaque jour dans le monde en 2022, selon les estimations de l'ONU. L'organisation internationale a dénoncé mercredi la «tragédie mondiale» du gaspillage alimentaire.

«Le gaspillage alimentaire est une tragédie mondiale. Des millions de personnes auront faim aujourd'hui dans le monde alors que de la nourriture est jetée»
Inger Andersen, la directrice exécutive de l'UNEP

Cette estimation de la nourriture comestible mais jetée est dans le bas de la fourchette, et «le montant réel pourrait être bien plus élevé», selon le rapport du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) sur l'indice du gaspillage alimentaire.

«On pourrait nourrir toutes les personnes qui souffrent de la faim dans le monde - ils sont environ 800 millions - avec un repas par jour, juste avec la nourriture qui est gaspillée»
Richard Swannell, de l'ONG WRAP, qui a participé à l'écriture du rapport

Un cinquième de la nourriture disponible

Les ménages ont représenté 60% de ce gâchis, soit 631 millions de tonnes dans le monde en 2022 sur plus d'un milliard au total. Les services de restauration (cantines, restaurants etc.) ont compté pour 28% et les supermarchés, boucheries et épiceries en tout genre pour 12%. C'est l'équivalent de plus de 1000 milliards de dollars par an jetés à la poubelle inutilement, selon des estimations.

Ce gaspillage alimentaire génère jusqu'à 10% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et nécessite d'immenses terres agricoles pour faire pousser des cultures qui ne seront jamais mangées.

S'il était un pays, «ce serait le troisième émetteur de gaz à effet de serre derrière les États-Unis et la Chine»
Richard Swannell

Pas seulement dans les pays riches

Une grande partie du gâchis qui a lieu à la maison est lié au fait que les gens achètent plus que ce dont ils ont vraiment besoin, évaluent mal la taille des portions et ne mangent pas les restes, selon Richard Swannell:

«Les consommateurs mettent aussi à la poubelle des produits parfaitement comestibles mais dont la date de péremption est dépassée»

Beaucoup de nourriture est aussi perdue pour d'autres raisons que la simple négligence, en particulier dans les pays en développement, par exemple à cause de problèmes de réfrigération:

«Mais contrairement à une idée reçue, le gaspillage n'est pas seulement un problème de pays riches et peut être observé à travers le monde»

Du côté des entreprises, il est actuellement souvent moins coûteux de simplement jeter la nourriture que de trouver une alternative plus durable. Ce rapport, le deuxième publié par l'ONU sur le sujet, fournit l'état des lieux le plus complet à ce jour. (ats/jch)

Vous aimez «Dragon Ball»? Vous allez adorer ce parc d'attraction
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Biden et Trump sont indignes
Et tout le monde semble paralysé. Dans cinq mois, la plus grande puissance mondiale devra choisir entre un républicain condamné et un démocrate affaibli. Si le premier se présente pour échapper à la justice, le deuxième ne s'accroche que pour lui barrer la route. Et rien n'est en mesure de bouleverser l'équation, sinon une catastrophe extérieure.

Avons-nous pris toute la mesure du désastre? A chacune des apparitions de Joe Biden, le monde guette ses sorties de route. Si les républicains se moquent goulûment, tous les autres se bouchent yeux et oreilles en priant pour ne pas le voir dégringoler d'un bête escalier ou confondre Macron et Mitterrand.

L’article