DE | FR

Quand les Etats-unis se servaient du Danemark pour espionner l'Europe

Paul Nakasone, directeur de la NSA.
Paul Nakasone, directeur de la NSA. Image: sda
Plusieurs parlementaires et hauts fonctionnaires français, allemands, norvégiens et suédois auraient été espionnés. Dont la chancelière allemande Angela Merkel.
31.05.2021, 01:4931.05.2021, 06:32

La National Security Agency (NSA) américaine a espionné des responsables politiques en Europe, dont la chancelière allemande Angela Merkel, de 2012 à 2014 avec l'aide des services de renseignement danois. C'est le rapport de nombreux médias danois et européens.

La chaîne de télévision publique danoise Danmarks Radio (DR) a indiqué que la NSA s'était branchée sur des câbles de télécommunication sous-marins danois pour espionner des politiques en Allemagne, en Suède, en Norvège et en France.

On trouve parmi les personnes espionnées de la sorte la chancelière allemande, Angela Merkel, ainsi que deux anciens candidats à la chancellerie, Frank-Walter Steinmeier et Peer Steinbrück. Ainsi que des parlementaires et des hauts fonctionnaires de plusieurs pays européens: français, allemands, norvégiens ou encore suédois.

«L'espionnage systématique par des alliés est inacceptable»
Trine Bramsen, ministre danoise de la Défense.

Pour ce faire, la NSA a bénéficié de la collaboration des services de renseignement militaire danois. La ministre danoise de la Défense Trine Bramsen, qui a été nommée en juin 2019, a été informée de cette affaire en août 2020.

La NSA a pu accéder à : ​

  • Des conversations téléphoniques.
  • Des SMS.
  • Des services de messageries et chats.

L'espionnage de la NSA a été rapporté dans un rapport interne des services danois portant le nom de code «Operation Dunhammer» et présenté à la direction en mai 2015. Les services de Copenhague avaient commencé à enquêter en 2013 suite aux révélations d'Edward Snowden (lanceur d'alerte et ex-analyste à la NSA) sur les pratiques de l'agence fédérale américaine.

Les journalistes danois ont déclaré que leurs informations avaient été confirmées par neuf sources qui avaient eu accès à des informations classifiées, et ont précisé que leurs révélations ont été confirmées indépendamment par plusieurs autres sources. En novembre 2020, cette même télévision publique avait déjà rapporté que les États-Unis avaient utilisé les câbles danois pour espionner les industries de défense danoise et européenne de 2012 à 2015. (ga)

Cette affaire en rappelle une autre, en Suisse cette fois 👇

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici ce qui arrive aux Ukrainiens triés dans des «centres de filtration»
Près de trois millions d'Ukrainiens – dont 400 000 enfants – vivant sur la partie occupée de leur pays ont été amenés en Russie. Le Kremlin parle «d'aide humanitaire», l'Ukraine de «déportation». Au cœur du débat: les «centres de filtrage».

Interrogé, torturé, déporté: dans les «centres de filtration», la Russie décide du sort d'une partie de la population ukrainienne. C’est en tout cas ce que montrent des témoignages ainsi que les données des services de renseignements américains. Mais que se passe-t-il réellement dans ces centres dits «de filtration» dans l'est de l'Ukraine et l'ouest de la Russie?

L’article