DE | FR

Quand les Etats-unis se servaient du Danemark pour espionner l'Europe

epa09137718 Paul Nakasone, director of the National Security Agency (NSA) and commander of the U.S. Cyber Command, speaks during a House Intelligence Committee hearing in Washington, DC, USA, 15 April 2021. The hearing follows the release of an unclassified report by the intelligence community detailing the U.S. and its allies will face 'a diverse array of threats' in the coming year, with aggression by Russia, China and Iran.  EPA/AL DRAGO / POOL

Paul Nakasone, directeur de la NSA. Image: sda

Plusieurs parlementaires et hauts fonctionnaires français, allemands, norvégiens et suédois auraient été espionnés. Dont la chancelière allemande Angela Merkel.



La National Security Agency (NSA) américaine a espionné des responsables politiques en Europe, dont la chancelière allemande Angela Merkel, de 2012 à 2014 avec l'aide des services de renseignement danois. C'est le rapport de nombreux médias danois et européens.

La chaîne de télévision publique danoise Danmarks Radio (DR) a indiqué que la NSA s'était branchée sur des câbles de télécommunication sous-marins danois pour espionner des politiques en Allemagne, en Suède, en Norvège et en France.

Des wikileaks à ce sujet sont consultables sur leur site.

On trouve parmi les personnes espionnées de la sorte la chancelière allemande, Angela Merkel, ainsi que deux anciens candidats à la chancellerie, Frank-Walter Steinmeier et Peer Steinbrück. Ainsi que des parlementaires et des hauts fonctionnaires de plusieurs pays européens: français, allemands, norvégiens ou encore suédois.

«L'espionnage systématique par des alliés est inacceptable»

Trine Bramsen, ministre danoise de la Défense.

Pour ce faire, la NSA a bénéficié de la collaboration des services de renseignement militaire danois. La ministre danoise de la Défense Trine Bramsen, qui a été nommée en juin 2019, a été informée de cette affaire en août 2020.

La NSA a pu accéder à : ​

L'espionnage de la NSA a été rapporté dans un rapport interne des services danois portant le nom de code «Operation Dunhammer» et présenté à la direction en mai 2015. Les services de Copenhague avaient commencé à enquêter en 2013 suite aux révélations d'Edward Snowden (lanceur d'alerte et ex-analyste à la NSA) sur les pratiques de l'agence fédérale américaine.

Les journalistes danois ont déclaré que leurs informations avaient été confirmées par neuf sources qui avaient eu accès à des informations classifiées, et ont précisé que leurs révélations ont été confirmées indépendamment par plusieurs autres sources. En novembre 2020, cette même télévision publique avait déjà rapporté que les États-Unis avaient utilisé les câbles danois pour espionner les industries de défense danoise et européenne de 2012 à 2015. (ga)

Cette affaire en rappelle une autre, en Suisse cette fois 👇

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

Macron et Merkel attendent des explications des Etats-Unis

Emmanuel Macron et Angela Merkel ont appelé lundi les Etats-Unis et le Danemark à s'expliquer sur les allégations d'espionnage de certains responsables, dont la chancelière allemande.

«Si l'information est juste (...) ce n'est pas acceptable entre alliés» et «encore moins entre alliés et partenaires européens», a réagi à l'issue d'un conseil des ministres franco-allemand le président français, dont la chancelière allemande a aussitôt approuvé les propos.

«C'est pourquoi ce que nous attendons, c'est la clarté complète. Nous avons demandé à ce que nos partenaires danois et américains apportent toutes les informations sur ces révélations et sur ces faits passés et nous …

Lire l’article
Link zum Artikel