DE | FR

Face aux accusations, Cuomo perd un «dernier espoir»: Joe Biden

 La carrière politique du gouverneur de New York ne tient plus qu’à un fil.
La carrière politique du gouverneur de New York ne tient plus qu’à un fil.Image: sda
Le président américain a estimé mardi 16 mars que le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, devrait démissionner si les accusations de harcèlement sexuel le visant étaient confirmées.
17.03.2021, 05:12

«Oui». C'est la réponse de Joe Biden lorsque George Stephanopoulos de ABC News, lui demande si Andrew Cuomo devait démissionner si l’enquête confirme les accusations de harcèlement sexuel le visant. Trois lettres qui sonne le glas pour le gouverneur de New York, qui perd un «dernier espoir».

Non seulement le nombre de victimes alléguées augmente, mais presque tous les démocrates influents de l’état ou de Washington entonnent le même refrain: Cuomo doit démissionner. Parmi les rares élus à être resté sur la réserve: le nouveau président des Etats-Unis.

Biden a joué une carte plus sûre tout en se ménageant une porte de sortie. Le 46e président souhaite obtenir les conclusions des enquêtes en cour avant de se prononcer sur sa volonté que Cuomo démissionne. Il n’exonère pas Cuomo, mais ce n’est plus un soutien solide. «Si les accusations sont confirmés, il sera alors probablement aussi poursuivi par la justice» affirme Biden.

Accusé par huit femmes

Si Joe Biden achète un peu de temps en affirmant vouloir attendre la fin de l’enquête, Cuomo peut conserver un très mince espoir de survie politique. Déjà en mode préélectoral pour la l’élection 2022, il laisse entendre qu’il pourrait être la cible d’adversaires autant démocrates que républicains qui auraient tous quelque chose à tirer de sa chute.

Huit femmes ont, depuis février, dénoncé des gestes et propos inappropriés d'Andrew Cuomo, dont une ancienne employée qui l'a accusé d'avoir mis sa main sous son chemisier en 2020. Dénonçant de «fausses» allégations, Andrew Cuomo, 63 ans, dont dix à la tête de l'influent État de New York, refuse de céder aux appels à la démission. Il a encore demandé vendredi d'attendre les résultats des enquêtes ouvertes après ces révélations. (afp)

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Ukraine est la star du Festival de Cannes
L'Ukraine était dans tous les esprits pour la seconde journée de compétition, entre film posthume qui montre le pays sous les bombes, polémique sur la participation du Russe Kirill Serebrennikov et une patrouille aérienne jugée «traumatisante».

Ce sont des images récentes de la vie à Marioupol, assiégée par les Russes, que les festivaliers ont découvert jeudi sur grand écran lors d'une séance spéciale de «Mariupolis 2», du Lituanien Mantas Kvedaravicius. Le réalisateur a été tué fin mars en Ukraine, à l'âge de 45 ans. Il tentait de quitter la ville-martyre, devenue un symbole de la résistance ukrainienne.

L’article