DE | FR

Face aux accusations, Cuomo perd un «dernier espoir»: Joe Biden

FILE - This photo from Friday, Sept. 11, 2020, shows President Joe Biden, center, as a presidential candidate walking with New York Gov. Andrew Cuomo, left, and Sen. Chuck Schumer of N.Y., after arriving for a ceremony marking the 19th anniversary of the Sept. 11 terrorist attacks. Senate Majority Leader Schumer declined to comment on Cuomo's crisis on Friday, as he stood alongside Biden in a Rose Garden ceremony celebrating the passage of the Democrat-backed $1.9 trillion pandemic relief bill. (AP Photo/Patrick Semansky, File)
Joe Biden,Chuck Schumer,Andrew Cuomo

La carrière politique du gouverneur de New York ne tient plus qu’à un fil. Image: sda

Le président américain a estimé mardi 16 mars que le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, devrait démissionner si les accusations de harcèlement sexuel le visant étaient confirmées.



«Oui». C'est la réponse de Joe Biden lorsque George Stephanopoulos de ABC News, lui demande si Andrew Cuomo devait démissionner si l’enquête confirme les accusations de harcèlement sexuel le visant. Trois lettres qui sonne le glas pour le gouverneur de New York, qui perd un «dernier espoir».

Non seulement le nombre de victimes alléguées augmente, mais presque tous les démocrates influents de l’état ou de Washington entonnent le même refrain: Cuomo doit démissionner. Parmi les rares élus à être resté sur la réserve: le nouveau président des Etats-Unis.

Biden a joué une carte plus sûre tout en se ménageant une porte de sortie. Le 46e président souhaite obtenir les conclusions des enquêtes en cour avant de se prononcer sur sa volonté que Cuomo démissionne. Il n’exonère pas Cuomo, mais ce n’est plus un soutien solide. «Si les accusations sont confirmés, il sera alors probablement aussi poursuivi par la justice» affirme Biden.

Extrait de l'interview de Joe Biden face au journaliste de ABC news, george Stephanopoulos.

Accusé par huit femmes

Si Joe Biden achète un peu de temps en affirmant vouloir attendre la fin de l’enquête, Cuomo peut conserver un très mince espoir de survie politique. Déjà en mode préélectoral pour la l’élection 2022, il laisse entendre qu’il pourrait être la cible d’adversaires autant démocrates que républicains qui auraient tous quelque chose à tirer de sa chute.

Huit femmes ont, depuis février, dénoncé des gestes et propos inappropriés d'Andrew Cuomo, dont une ancienne employée qui l'a accusé d'avoir mis sa main sous son chemisier en 2020. Dénonçant de «fausses» allégations, Andrew Cuomo, 63 ans, dont dix à la tête de l'influent État de New York, refuse de céder aux appels à la démission. Il a encore demandé vendredi d'attendre les résultats des enquêtes ouvertes après ces révélations. (afp)

Plus d'articles «Actu»

Un parc éolien va pouvoir pousser en terres vaudoises, une première

Link zum Artikel

Face au Covid, une Suisse à deux vitesses se profile dès cet été

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel

Les 6 questions posées par le duel Rochebin/Le Temps

Link zum Artikel

Trump attaqué en justice par des policiers du Capitole

Les agents réclament des compensations d'au moins 75 000 dollars chacun. Ils accusent Trump d'avoir incité au violent assaut, le 6 janvier 2021, contre l'institution américaine.

Deux agents de la police du Capitole ont porté plainte contre l'ancien président Donald Trump pour avoir incité au violent assaut, lancé le 6 janvier, contre l'institution américaine. Un policier était décédé.

Des dizaines d'autres avaient été blessés lors de cet épisode qui a profondément marqué l'Amérique. Les deux hommes à l'origine de la plainte, James Blassingame et Sidney Hemby, disent avoir subi des «blessures physiques et psychologiques» lors des affrontements, selon eux …

Lire l’article
Link zum Artikel