DE | FR
Le président des Etats-Unis s'est engagé, jeudi, à rendre publics les résultats de l'examen.
Le président des Etats-Unis s'est engagé, jeudi, à rendre publics les résultats de l'examen.Image: sda

D'où vient le Covid? Biden lance ses espions sur la piste du labo chinois

Jeudi, le président américain a chargé ses services de renseignement de creuser la piste ouverte par Donald Trump sur l'origine du coronavirus. Une enquête qui suscite la colère de la Chine.
28.05.2021, 08:0728.05.2021, 14:45

Le président américain relance l'enquête sur l'origine accidentelle du Covid. Ce dernier serait-il né dans un laboratoire chinois? Une histoire que le prédécesseur de Joe Biden, Donald Trump, défendait bec et ongle. Les services de renseignement américains ont indiqué à la Maison Blanche qu'ils disposaient d'un grand nombre de preuves, rapporte le New York Times.

Ces dernières ne seraient pas encore assez examinées et nécessiteraient une analyse supplémentaire susceptible d'éclaircir le mystère, selon de hauts responsables de l'administration.

Les responsables ont refusé de décrire en quoi consistaient ces nouvelles preuves, mais Joe Biden a exigé qu'un rapport lui soit remis d'ici 90 jours. Outre la mobilisation de ressources scientifiques, l'initiative de Biden vise à inciter ses alliés et les services de renseignement américains à exploiter les informations existantes – comme les interceptions, les témoins ou les preuves biologiques – et à rechercher de nouveaux renseignements pour déterminer si le gouvernement chinois a dissimulé une fuite accidentelle.

Le président des Etats-Unis s'est engagé, jeudi, à rendre publics les résultats de l'examen, mais il a ajouté une mise en garde:

«A moins qu'il y ait quelque chose dont je ne sois pas au courant.»
Joe Biden

Le quotidien américain New York Times rappelle que jusqu'à présent, les efforts déployés pour glaner des preuves à partir des communications interceptées en Chine – une cible difficile à pénétrer – n'ont pas trop donné de résultats. D'anciens et d'actuels responsables des services de renseignement affirment, par ailleurs, qu'ils doutent fortement que quiconque puisse trouver un e-mail, un message texte ou un document attestant d'un accident de laboratoire en Chine.

La colère de la Chine

Cette enquête, exigée par Joe Biden, suscite la colère de la Chine, rapporte Le Figaro. Du point de vue de Pékin, cette enquête vise, du côté américain, un but politique:

«Leur objectif est d'utiliser la pandémie pour poursuivre la stigmatisation, la manipulation politique et le déplacement des responsabilités. Ils manquent de respect à la science, sont irresponsables envers la vie des gens et vont à l'encontre des efforts concertés pour combattre le virus.»
Zhao Lijian, porte-parole du ministère des affaires étrangères sur la bbc

A noter que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré qu'il était «extrêmement improbable» que le virus se propage à partir d'une fuite de laboratoire, à la suite d'une visite à Wuhan plus tôt cette année pour enquêter sur les origines de l'épidémie de coronavirus.

Deux thèses

La théorie de la fuite de laboratoire - née dans un environnement empoisonné par la désinformation de l'ère Trump - a repris récemment du poil de la bête:

(jah)

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Paniqué par le changement climatique, ce Romand fait la révolution

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un ours blanc entre dans un campement au Svalbard et s'attaque à une Française
Une touriste française a été blessée par un ours polaire qui s'est introduit dans un campement sur l'archipel norvégien dans l'Arctique.

Une expédition de 25 personnes séjournait dans des tentes en pleine nature dans l'ouest du Svalbard, un territoire grand comme deux fois la Belgique, à un peu plus d'un millier de kilomètres du pôle Nord. Tout se passait bien jusqu'à l'arrivée d'un ours polaire.

L’article