DE | FR
L'application de messagerie Signal, indépendante des groupes technologiques, a été créée en 2015 à partir de deux applications Android («TextSecure» et «RedPhone»).
L'application de messagerie Signal, indépendante des groupes technologiques, a été créée en 2015 à partir de deux applications Android («TextSecure» et «RedPhone»).photo: keystone

Signal, le concurrent de Whatsapp, va passer par des temps troublés

La messagerie Signal, connue pour être plus respectueuse de la vie privée et financée par une ONG, veut rendre le paiement anonyme accessible au plus grand nombre. En parallèle, elle se cherche un nouveau dirigeant.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
12.01.2022, 18:5913.01.2022, 07:05
Daniel Schurter
Daniel Schurter
Daniel Schurter
Suivez-moi

Le service de messagerie indépendant Signal s'apprête à traverser une période de turbulences. Ce pronostic n'est pas tant lié à la démission - plutôt surprenante pour ceux qui l'ignorent - de son fondateur et patron, qu'à son ambition de révolutionner le paiement anonyme sur Internet.

Une fonction de paiement par cryptomonnaie lancée récemment pourrait se révéler être un atout.

Mais venons-en d'abord aux changements de personnel qui concernent l'organisation à but non lucratif derrière Signal.

Le cofondateur de WhatsApp devient chef de la direction par intérim

Brian Acton, co-fondateur de WhatsApp et riche financier de la tech, devient chef de la direction par intérim de Signal. C'est ce qu'a annoncé lundi Moxie Marlinspike, le fondateur et actuel patron du service de messagerie, dans un article de blog.

Marlinspike, de son vrai nom Matthew Rosenfeld, est considéré comme le père de l'application Signal. En tant que développeur de logiciels et entrepreneur, il a contribué de manière décisive à son succès.

Moxie Marlinspike.
Moxie Marlinspike.photo: twitter

L'expert américain en informatique a annoncé qu'il quittera son poste de direction dans un délai d'un mois. Il souhaiterait «amener quelqu'un avec une énergie nouvelle» et se concentrerait sur la recherche d'un successeur.

«J'ai parlé à des candidats au cours des derniers mois, mais je souhaite que cette annonce ouvre les recherches afin de trouver la meilleure personne pour la prochaine décennie de Signal.»

Acton, devenu multimilliardaire suite au rachat de WhatsApp par Facebook, reprend donc le poste de directeur général pour une durée indéterminée.

Il convient ici de rappeler que Marlinspike et Acton sont des compagnons de route et des collègues depuis des années. Ils ont créé en 2018 la Fondation Signal, qui assure le fonctionnement de la messagerie indépendante des grands groupes.

Marlinspike était responsable du développement technique, Acton a apporté l'argent nécessaire - sous la forme d'un prêt de 50 millions de dollars. Cette injection de fonds devait également être comprise comme une déclaration de guerre au chef de Facebook, Mark Zuckerberg. Comme on le sait, Acton a regretté la vente de ses parts à Facebook.

Depuis son lancement en novembre 2015, Signal est devenu une messagerie sécurisée de choix pour les journalistes, les technologues, les avocats, les activistes et les personnes soucieuses de la protection des données, constate le média en ligne «Vice».

Sur le site web de la Fondation Signal, on peut voir depuis un certain temps déjà que la messagerie sécurisée pour smartphone, avec cryptage de bout en bout, ne va pas rester en vigueur longtemps.

«Nous avons créé la Fondation Signal en tant que société mère de Signal Messenger, car nous souhaitons un jour promouvoir d'autres projets de protection de la vie privée qui s'orientent vers la même mission.»
source: signalfoundation.org

Mais le service de messagerie est aujourd'hui menacé par le lancement d'une fonction payante controversée.

Payer anonymement via une application, une fonctionnalité vraiment désirable?

Le 7 janvier, le célèbre blog technologique américain The Verge écrit: «Signal joue avec le feu». Le titre fait référence à l'introduction d'une nouvelle fonction de paiement.

Les tests correspondants étaient en cours depuis le printemps 2021, mais depuis peu, le paiement anonyme est possible dans le monde entier.

Selon Wired, l'objectif de Signal est d'offrir à ses plus de 40 millions d'utilisateurs la possibilité d'envoyer de l'argent de manière absolument anonyme dans le monde entier. En dehors de l'expéditeur et du destinataire, personne ne doit pouvoir voir ou suivre les transactions. Une possibilité permise par une crypto-monnaie peu connue, «MobileCoin».

Il existe depuis longtemps un lien personnel entre Signal et MobileCoin, comme le rappelle le site spiegel.de: Moxie Marlinspike a travaillé comme conseiller rémunéré pour MobileCoin et a participé de manière déterminante à son développement.

Le fait est que le paiement anonyme devrait attirer davantage l'attention des gouvernements et des autorités financières du monde entier qu'une simple application de messagerie protégée. C'est apparemment aussi ce que craignent des personnes de l'équipe de développement de Signal, comme l'a rapporté The Verge. Les transactions anonymes attireraient probablement les criminels - et cela entraînerait à son tour des contrôles gouvernementaux.

L'intégration d'un portefeuille MobileCoin dans l'application Signal a été critiquée publiquement, entre autres par l’américain Bruce Schneier, célèbre expert en sécurité informatique. Il a fait savoir que cela gonflerait l'application et attirerait l'attention indésirable des autorités financières.

Le professeur de cryptographie Matthew Green a lui aussi estimé que cette mesure était dangereuse, car Signal attirerait ainsi une réglementation plus poussée :

«Je suis tout simplement effaré qu'ils mélangent cette histoire vraiment propre de messagerie cryptée avec le cauchemar des lois et des réglementations qu'impliquent les crypto-monnaies.»
source: wired.com

Marlinspike, quant à lui, a fait savoir qu'il pensait que Signal n'avait pas à craindre une nouvelle réglementation, car l'application n'aurait aucun contrôle sur MobileCoin. Et le fondateur de MobileCoin, Josh Goldbard, a affirmé que Signal n'avait pas d'autre choix que de lancer une fonction de paiement: ce serait la seule façon de rester compétitif par rapport à WhatsApp et autres.

Il n'y aurait rien de mal à intégrer les paiements dans une application de messagerie, rappelle The Verge. Et Signal est loin d'être la seule entreprise à avoir mis en œuvre de tels projets :

«La société, anciennement connue sous le nom de Facebook, a déployé des efforts sur plusieurs années pour développer une nouvelle monnaie et l'intégrer à WhatsApp et Messenger. Ce qui différencie les efforts de Signal, c'est la combinaison d'un cryptage de bout en bout dans la messagerie et d'une crypto-monnaie avec des fonctions de protection des données qui rendent toutes les transactions anonymes.»
source: theverge.com

Une chose est sûre: le nouveau chef de Signal aura du pain sur la planche. Si l'application de messagerie perd sa bonne réputation et devient un outil privilégié pour les blanchisseurs d'argent et les cybercriminels, elle risque même de subir une perte totale. La Fondation Signal créée par Marlinspike et Acton a son siège à Mountain View, en Californie, elle se trouve donc dans la zone d'influence directe des Etats-Unis.

Sources

Il s'écrase en avion et manque de se faire percuter par un train

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Hillary Clinton pourrait-elle être candidate en 2024 face à Trump?

Link zum Artikel

Le président de Credit Suisse pensait être au-dessus des règles Covid-19

Link zum Artikel

Il ne manquait plus qu'un restaurant NFT à New York, le voici

Link zum Artikel

Les îles Tonga sont coupées du monde réel et virtuel à cause d'un volcan

Link zum Artikel
Les caricatures de Charlie Hebdo sur la mort de Gaspard Ulliel font scandale
Le journal satirique Charlie Hebdo, fidèle à ses habitudes, s'est attiré les foudres des internautes. Cette fois-ci, pour son hommage (bien particulier) à l'acteur disparu Gaspard Ulliel.

Au lendemain de la mort de Gaspard Ulliel, décédé des suites d'un accident de ski à l'âge de 37 ans, Charlie Hebdo a voulu lui rendre hommage... à sa manière. Et manifestement, les dessins n'ont de loin pas plu à tout le monde.

L’article