DE | FR

Les Américains auront congé pour célébrer la fin de l'esclavage

Image: Shutterstock
Le Congrès américain a approuvé un nouveau jour férié fédéral: le 19 juin. Cette date célébrera l'émancipation des derniers esclaves au Texas, en 1865. Des pression en ce sens avaient émané après le meurtre de George Floyd.
17.06.2021, 07:5817.06.2021, 08:32

Dans un rare moment d'union, républicains et démocrates américains ont approuvé, mercredi, au Congrès la création d'un nouveau jour férié fédéral, le 19 juin, pour célébrer l'émancipation des derniers esclaves au Texas en 1865. La loi doit encore être signée par le président américain Joe Biden, dont le soutien ne fait aucun doute.

«Juneteenth»

«Ce jour représente la liberté», a lancé l'élue démocrate de la chambre des représentants Sheila Jackson Lee, l'une des parlementaires qui ont porté le projet de loi pour faire de «Juneteenth», contraction de juin et 19 en anglais, un jour férié.

C'est au Texas que les derniers esclaves avaient appris, le 19 juin 1865, qu'ils étaient désormais libres. Le président Abraham Lincoln avait, en réalité, libéré les esclaves de leur servitude deux ans et demi auparavant, en signant, le 1er janvier 1863, la proclamation d'émancipation. Mais pendant la guerre de Sécession américaine (1861-1865), l'esclavage avait perduré dans les Etats confédérés sudistes.

Un symbole fort

«Reconnaître et apprendre des erreurs passées est essentiel pour avancer»
John Cornyn, sénateur républicain, ayant porté ce projet de loi avec l'élue démocrate Sheila Jackson Lee

Devant la photographie ancienne d'un homme noir au dos lacéré, Sheila Jackson Lee a parlé dans l'hémicycle du «long voyage» parcouru jusqu'à ce vote.

Le «Juneteenth» était déjà férié dans certains Etats américains, dont le Texas, mais il n'avait pas jusqu'ici été marqué par une date fédérale. Les appels pour en faire un jour férié avaient redoublé après le meurtre de George Floyd, un homme noir tué par un policier blanc le 25 mai 2020 à Minneapolis. (ats)

Minneapolis commémore George Floyd

1 / 6
Minneapolis commémore George Floyd
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Putsch au Burkina Faso: «On a vu beaucoup de drapeaux russes»
Spécialiste des mouvements djihadistes, Wassim Nasr, journaliste à France 24, analyse le coup d'Etat qui vient d'avoir lieu au Burkina Faso, où l'influence russe s'étend au détriment de la France.

Qui est Ibrahim Traoré, le jeune officier de 34 ans qui vient de renverser le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba au Burkina Faso?
Wassim Nasr:
C’est un capitaine d’artillerie qui venait d’être nommé par Damiba lui-même à la tête d’un groupement de l’armée à Kaya, une ville située au nord du Burkina Faso.

L’article