DE | FR
Ruja Ignatova figure sur la liste des dix personnes les plus recherchées par le FBI.
Ruja Ignatova figure sur la liste des dix personnes les plus recherchées par le FBI.FBI

Qui est la «cryptoqueen», femme la plus recherchée par le FBI?

Ruja Ignatova figure sur la liste des 10 personnes les plus recherchées par les autorités fédérales américaines. Elle a arnaqué des millions de personnes grâce à un concept de cryptomonnaies. Qui est cette mystérieuse femme? Explications.
02.07.2022, 11:5404.07.2022, 17:38
Suivez-moi

Ruja Ignatova fait partie des dix personnes les plus recherchées par le FBI depuis jeudi 30 juin. Onzième femme à figurer sur cette liste, elle est accusée d'avoir organisé l'une des arnaques crypto les plus lucratives de la fin des années 2010. Elle est encore en liberté, probablement en Europe, comme l'annonce le magazine américain Forbes. Que s'est-il passé? Et qui est cette mystérieuse femme? Explications.

L'escroc des cryptomonnaies

En 2014, la plupart des projets crypto d'envergure émergent, en prenant exemple sur le bitcoin. Une femme, la Bulgare Ruja Ignatova, vante alors les mérites d'une nouvelle monnaie virtuelle, le OneCoin, dont le cours semble monter de jour en jour sur son site internet et dont le surnom était the bitcoin killer (le tueur du bitcoin), selon le FBI. Les autorités ajoutent dans un communiqué:

«Celle qui se présentait comme la cryptoqueen a profité de l'engouement pour les cryptomonnaies et a ciblé des victimes qui n'avaient peut-être pas bien compris comment investir là-dedans»
FBI

Ruja Ignatova a arnaqué des millions de personnes, entre la Chine, l'Angleterre, les Etats-Unis ou encore l'Afrique. Comment s'y est-elle prise? Clubic explique que l’équipe de OneCoin a généré des milliards de dollars de revenus grâce à une pyramide de Ponzi. Le problème? Les développeurs n'arrivaient pas réellement à expliquer comment le jeton OneCoin fonctionnait. Il semblerait même qu’ils ne possédaient pas de blockchain, mais seulement une base de données SQL qui n’avait rien à voir avec les cryptomonnaies.

Selon le FBI, Ruja Ignatova a également fait de fausses déclarations sur OneCoin afin d'attirer les gens à investir dans des paquets allant de 140 à 118 000 euros pour l'Ultimate. Son partenaire et elle ont également fait la promotion du concept par le biais d'une stratégie de marketing qui incitait les investisseurs à vendre des paquets supplémentaires à leurs amis et à leur famille. En tout, plus de trois millions de personnes ont été arnaquées.

Chirurgie esthétique et disparition

Ruja Ignatova est originaire de Bulgarie et a 42 ans. Elle a les yeux et les cheveux brun foncé. Elle aurait toutefois eu recours à de la chirurgie esthétique pour modifier son apparence. Elle parle anglais, allemand et bulgare. Elle voyage avec un faux passeport et menait, avant sa disparition, «un style de vie somptueux», selon le FBI.

Les autorités américaines annoncent qu'elle s'est évaporée en 2017 lorsque les investisseurs ont compris que OneCoin n'avait aucune chance de prospérer. Elles précisent:

«Le 12 octobre 2017, un mandat fédéral a été émis pour son arrestation. Les enquêteurs pensent qu'elle a été informée que les autorités américaines et internationales avaient ouvert une enquête. Elle a voyagé à Sofia, en Bulgarie, et à Athènes, en Grèce, fin octobre. Elle n'a plus été vue depuis»

La série de vêtements lancée par Migros Vaud et Strappazzon

1 / 25
La série de vêtements lancée par Migros Vaud et Strappazzon
source: calypso mahieu
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Biden confond Suisse et Suède... Oups

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Explosions en Crimée: ces images satellites montrent l'étendue des dégâts
De puissantes explosions ont retenti, mardi, dans une base aérienne russe en Crimée. Alors que les causes restent inconnues, des images satellites mettent en lumière des dégâts considérables et révèlent plusieurs indices.

Cigarettes mal éteintes? Attaque ukrainienne? Sabotage? On ne sait pas encore ce qui a provoqué les puissantes explosions qui ont secoué, mardi, la base aérienne russe de Saki, en Crimée. Alors que le Kremlin assure qu'il s'agit d'un accident, Kiev reste flou quant à son éventuelle responsabilité.

L’article