DE | FR

Facebook supprime un réseau antivax malveillant

Les auteurs avaient accès à des listes de personnes à cibler et à des «formations» pour échapper à la détection automatique par Facebook.
Les auteurs avaient accès à des listes de personnes à cibler et à des «formations» pour échapper à la détection automatique par Facebook.Image: shutterstock
Facebook a démantelé un réseau de comptes qui utilisaient les débats sur les vaccins anti-Covid-19 pour harceler des professionnels ou semer la division dans plusieurs pays. Jusqu'à 20 000 personnes seraient impliquées.
02.12.2021, 05:4302.12.2021, 08:45

Faisant référence à un réseau lié à un mouvement anti-vaccination baptisé «V_V», Meta, la maison-mère de Facebook, accuse le groupe d'avoir mené une campagne d'intimidation et de harcèlement de masse en Italie et en France, contre des personnalités de la santé, des médias et de la politique:

«Ils insultaient des médecins, des journalistes et des élus, les qualifiant de partisans des nazis parce qu'ils faisaient la promotion des vaccins contre le Covid-19, assurant que la vaccination obligatoire conduirait à une dictature du sanitaire»
Mike Dvilyanski, directeur des enquêtes sur les menaces émergentes

Les auteurs de cette opération se coordonnaient notamment via la messagerie Telegram, où les volontaires avaient accès à des listes de personnes à cibler et à des «formations» pour échapper à la détection automatique par Facebook.

Une «guerre psychologique»

Leur tactique consistait notamment à laisser des commentaires sous les messages des victimes plutôt que de poster des contenus et à utiliser des orthographes légèrement modifiées comme «vaxcinati» au lieu de «vaccinati», pour dire «les personnes vaccinées» en italien.

«Il s'agit d'une guerre psychologique contre les personnes favorables aux vaccins»
Graphika, une société spécialisée dans l'analyse des réseaux sociaux

Le géant californien des réseaux sociaux a indiqué qu'il était difficile d'évaluer la portée et l'impact de cette campagne, qui a eu lieu sur différentes plateformes.

20 000 partisans

Les experts estiment que «V_V», dont le nom viendrait du verbe italien «vivere» («vivre»), rassemble quelque 20 000 partisans:

«Nous avons observé ce qui semble être un mouvement populiste tentaculaire qui combine des théories conspirationnistes avec des récits anti-autoritaires et un torrent de désinformation sanitaire»

Certains des membres du réseau ont pris part à des actes de vandalisme contre des hôpitaux et à des opérations pour gêner les vaccinations, en prenant des rendez-vous médicaux sans les honorer, par exemple. (ats/jch)

Et pendant ce temps-là, le youtubeur MrBeast reproduit «Squide Game»

Facebook vous fascine? Voici tout à son sujet...

Facebook ne scannera plus vos visages... pour l'instant

Link zum Artikel

Pourquoi la fin de Facebook pourrait arriver plus vite que prévu

Link zum Artikel

La lanceuse d'alerte de Facebook veut que Zuckerberg démissionne

Link zum Artikel

Zuckerberg répond à ses détracteurs sur Facebook

Link zum Artikel

Sophie Zhang, lanceuse d'alerte Facebook: «J'ai du sang sur les mains»

Link zum Artikel

Un lanceur d'alerte accuse Facebook de saper la lutte contre la désinformation

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Les militaires ont pris le pouvoir au Burkina Faso
Les militaires ont chassé le président Marc Roch Christian Kaboré, plongeant dans une nouvelle crise ce pays sahélien miné par d'incessantes attaques jihadistes.

Le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) «qui regroupe toutes les composantes des forces de défense et de sécurité a ainsi décidé de mettre fin au pouvoir de Marc Roch Christian Kaboré ce 24 janvier 2022», a annoncé le capitaine Kader Ouedraogo, entouré d'une quinzaine de militaires à la télévision.

L’article