DE | FR

Didier Raoult «blâmé» par l'Ordre des médecins pour infraction à la déontologie

Selon l'ordre des médecins, Didier Raoult a notamment eu des attitudes «anti-confraternelles» envers «les médecins qui ne pensent pas comme lui».
Selon l'ordre des médecins, Didier Raoult a notamment eu des attitudes «anti-confraternelles» envers «les médecins qui ne pensent pas comme lui».Image: Keystone/Shutterstock
La chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins a rendu sa décision ce vendredi: le professeur se voit reprocher d'avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19 «sans données scientifiques établies».
03.12.2021, 07:3803.12.2021, 17:42

La chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins a infligé un blâme au directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU). Elle estime qu’il a enfreint le code de déontologie médicale, en faisant une intense promotion de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19.

Avec ce blâme, le controversé médecin s'en tire plutôt bien: la sanction pouvait aller d’un avertissement à une pure et simple radiation.

«On s'attendait» à cette décision, car «il était difficile de prononcer une interdiction étant donné que le professeur Raoult n'exerce plus», a expliqué Philippe Carlini, avocat de l'Ordre des médecins. Les motivations de la chambre ne seront connues qu'en «début de semaine prochaine». Le conseil de l'ordre des Bouches-du-Rhône doit se réunir lundi pour analyser cette sanction.

De quoi s'agit-il?

Didier Raoult a été entendu vendredi 5 novembre par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins. Elle est l'un des organes qui permettent à l'ordre de sanctionner d’éventuels manquements commis par les praticiens aux règles de la déontologie. Elle est présidée par un magistrat administratif entouré de huit médecins.

La cour a notamment examiné deux plaintes déposées contre le professeur par ses pairs. Elle devrait déterminer si le microbiologiste a brisé la déontologie de la profession.

Quels sont les faits qui lui sont reprochés?

Plusieurs violations au code de déontologie lui sont reprochées. Elles mettent notamment en cause sa promotion de l'hydroxychloroquine pour lutter contre le Covid-19.

«Cet homme s'est souvent trompé, et il a usé de produits dont on sait aujourd'hui qu'ils ne sont pas efficaces»
Jérôme Marty, président de l'Union française pour une médecine libre (UFML)

Philippe Carlini évoque des entorses à «9 ou 10 articles du code de déontologie», rapporte BFMTV. Didier Raoult a aussi eu des attitudes «anti-confraternelles» envers «les médecins qui ne pensent pas comme lui» lors de ses nombreuses communications «sur les réseaux sociaux et les plateaux télé».

Que risquait-il?

La chambre disciplinaire avait le choix entre plusieurs sanctions contre l'infectiologue marseillais:

  • Un simple avertissement.
  • Un blâme.
  • Une interdiction temporaire d’exercer.
  • Une radiation de l'Ordre des médecins.

La radiation du microbiologiste aurait surtout été symbolique, a expliqué BFMTV. Il est, en effet, retraité depuis le 31 août en tant que professeur d'université-praticien hospitalier.

Un professeur controversé
Didier Raoult sort de l'anonymat au début de la pandémie, à la suite de la publication d'une vidéo où il affirme que l'hydroxychloroquine est un médicament miracle contre le Covid-19, qu'il qualifie «d'infection respiratoire très facile à traiter». Avec une telle assurance, il suscite immédiatement beaucoup d'espoir chez les Français. Mais rapidement, des scientifiques mettent en doute ses propos, estimant que les recherches du professeur ont été mal réalisées. Pour ses fans, il s'agit d'un conflit entre le bon sens marseillais et l'élite parisienne.

Sinon, en ce moment, le sommet sur le climat est en cours

D'autres procès en cours

Le procès des attentats du 13 novembre 2015: On en est où?

Link zum Artikel

Le jugement en appel d’UBS en France a été reporté

Link zum Artikel

Qui est Alexandre Benalla? 5 points qui résument l'affaire

Link zum Artikel

Procès historique des tueurs d'Ahmaud Arbery: Quels sont les enjeux?

Link zum Artikel
Qui sont les Suisses qui partent vivre à l'étranger et pourquoi?
Le rêve de quitter un jour le cocon suisse pour s'établir à l'étranger sommeille en chacun de nous. Une nouvelle statistique de la Confédération donne un aperçu du nombre de personnes qui accomplissent ce rêve... et celles pour qui il prend fin.

Jusqu'au 20e siècle, la Suisse était un pays d'émigration: c'est-à-dire que les gens mettaient les voiles et quittaient le pays en raison de la pauvreté. A partir de 2011, le nombre de personnes à abandonner la Suisse pour s'établir à l'étranger a de nouveau augmenté d'année en année.

L’article