DE | FR

La bataille d'expertises autour de la mort d'Adama Traoré se poursuit

Une manifestation contre le racisme et les violences policières en France, 2020.
Une manifestation contre le racisme et les violences policières en France, 2020.Image: AP
Nouveau rebondissement dans l'affaire Adama Traoré, cinq ans après la mort du jeune homme: les juges d'instruction ont ordonné un complément d'expertise médicale.
17.07.2021, 12:0218.07.2021, 10:29

Ce complément a été demandé le 30 juin aux quatre médecins belges qui avaient rendu en janvier un nouveau rapport, censé trancher la bataille d'expertises contradictoires au coeur du dossier.

Ils avaient conclu que la mort du jeune homme noir avait été causée, en ce jour de canicule, par un «coup de chaleur» qui n'aurait toutefois «probablement» pas été mortel sans son interpellation sous le poids des trois gendarmes.

Depuis, les enquêteurs ont enfin pu interroger en mars un témoin direct, l'homme qui avait aidé Adama Traoré à s'échapper après une première interpellation et qui le connaissait depuis l'enfance. Il a déclaré:

«Adama était essoufflé. Je n'ai pas l'habitude de le voir essoufflé, mais c'est vrai que là quand je suis intervenu, j'ai été un peu surpris de le voir fatigué»
L'affaire Adama Traoré, c'est quoi?
Le 19 juillet 2016, Adama Traoré est décédé dans la caserne des gendarmes de Persan (Val-d’Oise), près de deux heures après son arrestation dans sa ville de Beaumont-sur-Oise et au terme d’une course-poursuite après avoir échappé à une première interpellation. Il avait 24 ans. Ce dossier est devenu un symbole de la dénonciation des violences policières.

«C'est comme si son corps ne réagissait pas. (...) Pour moi, il était dans un état qui n'est pas habituel, il ne parlait pas», a raconté ce témoin. Cet homme a ajouté qu'Adama Traoré était reparti «en marchant», ce qu'a confirmé un employé de la mairie, témoin de la scène.

Du nouveau d'ici fin août

Une ancienne conseillère de Pôle emploi a par ailleurs rapporté aux enquêteurs avoir été informée de problèmes d'essoufflement d'Adama Traoré qui auraient justifié un changement d'affectation. Mais, parmi la quinzaine d'ex-responsables ou ex-travailleurs de l'association auditionnés, aucun n'a confirmé cet élément.

Les experts doivent dire d'ici au 31 août si ces nouveaux éléments ont «vocation à modifier» leurs conclusions initiales, qui évoquaient aussi le rôle joué, «dans une plus faible mesure», par une maladie génétique et une pathologie rare dont souffrait Adama Traoré. (ats)

Manifestation historique à Cuba, en images

1 / 12
Manifestation historique à Cuba, en images
source: sda / daniel a. varela
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«Il est probable qu'ils nous battent»: un expert russe critique son armée
Ruslan Puchow fait partie des plus grands experts militaires russes. Dans une interview, il s'exprime de manière surprenante... et explicite.

On ne peut pas dire que Ruslan Puchow soit un critique du Kremlin. Conformément au langage officiel, il ne qualifie l'invasion de l'Ukraine que d'«opération militaire spéciale» que la Russie a de surcroît «lancée comme une sorte de duel chevaleresque». Le choix des mots de Puchow n'est sans doute pas uniquement dû à la crainte d'être condamné à 15 ans de camps d'internement pour ceux qui qualifient la guerre de guerre.

L’article