DE | FR
image: keystone

Pourquoi l'Education française fera grève ce jeudi

La majorité des syndicats d'enseignants ont appelé à une grève nationale ce jeudi pour protester contre la gestion de la crise sanitaire dans les établissements scolaires.
12.01.2022, 18:2412.01.2022, 18:32

C'est une mobilisation nationale contre le protocole sanitaire en place et qui s'annonce très suivie. Le premier syndicat du primaire en France a prévu mardi que 75% des enseignants du premier degré seraient grévistes et que la moitié des écoles seraient fermées jeudi.

Ils dénoncent la gestion de la crise par le gouvernement

Les avis de grève se sont enchaînés comme un effet boule de neige en quelques jours, rapporte Ouest France. Snuipp-FSU est en colère. Le premier syndicat du primaire en France déclare dans un communiqué:

«Cette mobilisation historique par son ampleur sur ces 20 dernières années n'est pas ''une grève contre le virus'', mais illustre le ras-le-bol grandissant dans les écoles, des conditions de travail qui se dégradent et les mensonges permanents du ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, qui avait lancé mardi matin: "On ne fait pas une grève contre un virus"»

Lundi soir, le premier ministre Jean Castex a annoncé un assouplissement du protocole sanitaire face à l'épidémie de Covid dans les établissements scolaires et au risque de pagaille. Désormais, trois simples autotests pour les cas contact à l'école sont demandés, sans obligation de test antigénique ou PCR.

Des mesures jugées insuffisantes

«Non seulement le protocole actuel ne protège pas les élèves, les personnels et leurs familles, mais de plus il désorganise complètement l'école.» Le Snuipp-FSU assène:

«Ainsi, contrairement aux affirmations gouvernementales répétées, ce n'est pas l'école qui est ouverte mais une forme de "garderie"»
Snuipp-FSU

Selon le syndicat, «dans les conditions actuelles, les élèves ne peuvent pas apprendre correctement, leur nombre étant très fluctuant et l'enseignement hybride entre présentiel et distanciel impossible à mettre en œuvre». Par ailleurs, le Snuipp-FSU pointe «le non-remplacement des enseignants et enseignantes malades qui devient intenable».

Ainsi, il dit qu'il «mettra tout en œuvre pour que le gouvernement entende enfin la colère des personnels». 👇

  • Dans un premier temps, en faisant grève: le Snuipp-FSU parle d'une «mobilisation historique par son ampleur sur ces 20 dernières années qui illustre le ras-le-bol grandissant dans les écoles».
  • Après le 13 janvier, si besoin, il proposera de «nouvelles mobilisations unitaires face au mépris gouvernemental pour la sécurité sanitaire de l'école et le nécessaire recrutement de personnels».

Soutien important des autres syndicats

Majoritaire dans le primaire, le Snuipp-FSU a donc lancé vendredi dernier un appel à la grève nationale pour le 13 janvier afin d'«obtenir les conditions d'une école sécurisée sous Omicron».

Il a été rejoint par la plupart des autres syndicats enseignants, SE-Unsa, Snes-FSU, Snalc, CGT Educ'action, SUD Education, FO et le Sgen-CFDT. (jug/ats)

Rien à voir, mais voici les chaussettes flashy de Justin Trudeau:

1 / 23
Justin Trudeau et ses chaussettes flashy ⚡
source: keystone
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

En parlant de grève:

Si vous êtes avide de Covid:

Des mesures... comme si personne n'avait envisagé la fin du Covid

Link zum Artikel

L'affaire Djokovic fait beaucoup rire Federer et Nadal😂

Link zum Artikel

Conseil fédéral: 6 points sur les mesures anti-Covid jusqu'à mars 2022

Link zum Artikel

Les non-vaccinés doivent-ils prendre en charge leur hospitalisation?

Link zum Artikel
Le chef présumé du groupe d'ultradroite les Zouaves a été condamné
Marc de Cacqueray-Valmenier, le chef présumé du groupuscule d'ultradroite dissous, «les Zouaves Paris», a été condamné à un an de prison ferme pour l'attaque d'un bar parisien emblématique de la mouvance antifasciste.

Le militant de 23 ans a été interpellé jeudi à Saint-Cloud, (Hauts-de-Seine) puis incarcéré après avoir été vu samedi dernier à Paris à une manifestation contre le pass vaccinal, alors qu'il avait interdiction de participer à un rassemblement.

L’article