DE | FR

En France, l'Etat est sommé d'agir pour le climat. Et vite

shutterstock
Le compte à rebours est lancé. La justice a donné à l'Etat français neuf mois pour agir, concrètement, pour le climat.
01.07.2021, 10:3101.07.2021, 17:39

La justice a donné, jeudi, neuf mois à l'Etat pour prendre des mesures supplémentaires pour respecter les engagements de la France contre le changement climatique. Cette décision, inédite, pourrait alimenter le débat de la campagne présidentielle de 2022.

Infléchir la courbe de gaz à effet de serre

Saisi par Grande-Synthe, une commune du nord qui s'estime menacée par la montée du niveau de la mer, le Conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative française, a relevé que les trajectoires actuelles de la France ne lui permettaient pas de respecter ses engagements dans le cadre de l'accord de Paris.

Il a donc ordonné «au Premier ministre de prendre toutes mesures utiles permettant d'infléchir la courbe des émissions de gaz à effet de serre (...) afin d'assurer sa compatibilité avec les objectifs» de la France dans le cadre des accords de Paris, soit la baisse de 40% des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.

Le Conseil d'Etat a donné au gouvernement jusqu'au 31 mars, soit en pleine campagne pour la présidentielle, pour justifier de ses actions. Il reviendra ensuite aux magistrats de «décider si tout va bien ou s'il convient de poursuivre»: «si les mesures sont toujours insuffisantes», le Conseil aura la possibilité de prononcer une astreinte financière. (ats)

A Fribourg, les activistes du climat sont condamnés

Vidéo: watson

Grève pour le climat à Berne, en images

1 / 11
Grève pour le climat à Berne, en images
source: sda / anthony anex
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Comment les Ukrainiens exportent leur blé en contournant le blocus russe
Les Ukrainiens peuvent exporter leurs céréales via la mer Noire, mais cela se fait au ralenti. Les agriculteurs cherchent désormais des itinéraires alternatifs.

Le blé atteint à peine la hauteur des genoux, mais le paysan Maxime Vorobiov commence tout de même la récolte. «La pluie a poussé les tiges et les épis vers le bas, de nombreux grains de blé sont tombés sur le sol et ont donc été perdus.» Une moissonneuse-batteuse verte vrombit sur l'immense champ au milieu du Donbass. Les positions les plus proches de l'armée russe se trouvent à environ 30 kilomètres au sud-est. Les champs de Vorobiov sont donc à portée de l'artillerie russe.

L’article