International
grève

Lufthansa: La grève continue dans les aéroports en Allemagne

epa11117221 A display board of Lufthansa during a strike of aviation security staff at the airport in Frankfurt, Germany, 01 February 2024. The United Services Union (ver.di) is calling for all-day st ...
Les négociations entre les syndicats et les directions doivent reprendre dans une semaine.Keystone

La grève continue dans les aéroports allemands et ça va être compliqué

Un des principaux syndicats de Lufthansa a appelé le personnel au sol de la compagnie à une grève d'avertissement mercredi, dans le cadre d'un conflit sur les salaires.
05.02.2024, 10:0305.02.2024, 16:36
Plus de «International»

En Allemagne, le syndicat Verdi a lancé lundi un appel à la grève mercredi à partir de 04h00 du matin jusqu'à jeudi 07h10 du matin «pour augmenter la pression» sur la direction du groupe aérien Lufthansa alors qu'il réclame une augmentation de 12,5% des salaires pour une durée de 12 mois, selon un communiqué. Il estime que le pouvoir d'achat des 25 000 salariés a été grignoté par l'inflation.

Les aéroports touchés seront notamment:

  • Francfort, premier aéroport du pays
  • Berlin
  • Hambourg
  • Munich
  • Düsseldorf

Lufthansa «travaille sur un plan de vol spécial» qui va viser «plus de cent mille passagers», a-t-il indiqué dans un communiqué. Cet arrêt de travail concerne tous les travailleurs au sol, de la maintenance à la manutention des passagers et des avions, de sorte que «d'importantes annulations et retards de vols devraient se produire», selon le syndicat.

L'inflation en cause

Verdi réclame au moins 500 euros de plus sur la fiche de paye mensuelle et une prime de compensation d'inflation de 3000 euros. En outre, l'organisation des vacations devra être améliorée.

Une première grève a touché l'Allemagne la semaine dernière:

Lufthansa a soumis de son côté une offre comprenant des augmentations de «plus de 13%» sur une période de 3 ans, et le paiement d'«importantes primes d'indemnisation contre l'inflation», fait-il valoir. Or, cette offre de la direction est jugée «totalement insuffisante» par le syndicat, et ce, avant le début de négociations formelles, d'où la grève d'avertissement lancée.

Les employés de Lufthansa «ont déjà environ 10% de moins dans leurs poches qu'il y a trois ans» à cause de l'inflation, pendant que le groupe affiche des «bénéfices records» au sortir de la crise du Covid-19, justifie Marvin Reschinsky, responsable des négociations chez Verdi, dans ce communiqué.

Le conflit social va toucher la compagnie Lufthansa et ses filiales dans l'entretien et le fret notamment. Les négociations entre syndicat et direction doivent reprendre le 12 février à Francfort.

(sda/ats/awp/afp)

La police italienne a reçu des Lamborghini pour Noël
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le drame du Titan a donné «une bonne image» du business des sous-marins
La disparition du submersible «Le Titan» et de ses cinq passagers, en juin dernier, n'a pas refroidi l'engouement ni la fascination des touristes et des explorateurs fortunés pour les profondeurs.

Le 18 juin 2023, un submersible de la société OceanGate, le désormais tristement célèbre Titan, se lance dans sa première expédition de l'année. Sa mission? Aller vadrouiller autour de l'épave du Titanic, à quelque 3800 mètres de fond. A son bord, cinq passagers. Le PDG de l'entreprise OceanGate, Stockton Rush. Un éminent océanographe et spécialiste des épaves, Paul-Henri Nargeolet. Ainsi que trois «touristes» en soif de sensations fortes, loin des sentiers battus. Chacun a déboursé 250 000 dollars pour une place à bord de ce vaisseau.

L’article