International
Guerre contre l'Ukraine

La vengeance de Prigojine

FILE - Russian President Vladimir Putin, center, speaks with Chief of the General Staff Gen. Valery Gerasimov, left, and Russian Defense Minister Sergei Shoigu, after a meeting with senior military of ...
Poutine avec le chef d'état-major Gerassimov (à gauche) et le ministre de la Défense Choïgou (à droite) (image d'archive).Image: keystone

La vengeance de Prigojine

Avant que son avion privé ne soit abattu, le chef de Wagner avait porté plainte contre l'entourage du Kremlin. Une histoire qui garde la flamme de l'opposition aux chefs de guerre de Poutine vivace.
25.10.2023, 05:5025.10.2023, 19:39
Christoph Cöln / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

Evgueni Prigojine est mort il y a deux mois. Sa mémoire est toujours bien présente dans la sphère politique russe. Le chef mercenaire, qui a offert à l'armée russe son plus grand succès en Ukraine en prenant Bakhmout, s'est permis de critiquer à plusieurs reprises les dirigeants militaires russes. Il le fait toujours, en quelque sorte.

C'est Kirill Kachur qui s'est penché sur le cas d'Evgueni Prigojine, a raconté l'Institute for War Studies (ISW). L'homme d'affaires souhaite faire toute la lumière sur ce qui est réellement arrivé aux plaintes que le chef de Wagner a adressées aux autorités avant le soulèvement de ses mercenaires en juin. Pour ce faire, il s'est adressé à la plus haute agence russe d'enquête sur la corruption, la Commission d'enquête de la Fédération de Russie.

epa10928367 Russian President Vladimir Putin (R) meets with chief of the General Staff of the Armed Forces of the Russian Federation Valery Gerasimov walk in the headquarters of the Russian Armed Forc ...
Valeri Gerassimov (à gauche) a été promu chef d'état-major en 2012, quelques semaines seulement après la nomination de Sergueï Choïgou au poste de ministre de la Défense.Image: keystone

Le comité a été fondé en 2011. Il est principalement chargé d'enquêter sur la corruption, notamment dans les services de sécurité civile comme la police russe, mais aussi dans l'armée. Peu avant sa mort, Prigojine avait demandé aux autorités d'enquêter sur les hauts responsables militaires. Selon lui, le ministre de la Défense Sergueï Choïgou et, avec lui, le chef d'état-major des forces armées russes, Valeri Gerassimov, avaient commis des abus de pouvoir.

Le ministre de la Défense se réoriente

Prigojine a accusé les deux hommes de «génocide du peuple russe et du meurtre de dizaines de milliers de citoyens russes ainsi que de reddition du territoire russe à l'ennemi». Il faisait référence à la tournure qu'a prise la guerre en Ukraine pour les forces armées régulières russes. Un conflit marqué par d’énormes revers et d’importantes pertes humaines.

👉Suivez en direct la guerre contre l'Ukraine👈

Les tensions entre Prigojine, Choïgou et Gerassimov ont toujours été teintées de discordes idéologiques. Prigojine exprimait depuis longtemps son mécontentement à l'égard des responsables du ministère de la Défense. Dans les mois qui ont précédé la prise de Bakhmout en mai 2023, il a régulièrement fait part de sa haine et de son mépris envers les généraux sur les réseaux sociaux. Le chef de Wagner, comme beaucoup d’autres Russes ultranationalistes, a appelé à une action plus dure en Ukraine.

Il n’est pas surprenant que Choïgou soit devenu la cible de Prigojine. L'expertise militaire du ministre de la Défense est inversement proportionnelle aux nombreuses médailles qui ornent son uniforme lors de ses apparitions publiques.

Avant d'accéder à la plus haute fonction de l'armée, le sexagénaire, ingénieur de formation, n'avait jamais occupé de poste important dans les forces armées (mais il avait une série de pseudo-titres militaires qu'il a reçus dans le cadre de ses fonctions). A noter qu'il n’a pas non plus servi dans l’armée russe.

«Deuxième armée la plus puissante d’Ukraine»

Choïgou est perçu comme un carriériste. On le dit toujours prêt à tout pour satisfaire les chefs de gouvernement respectifs. Ce qui lui vaut le surnom de «caméléon». Lorsque Vladimir Poutine l'a nommé ministre de la Défense en 2012, Choïgou a été chargé de moderniser une armée en proie à la corruption, à un équipement vétuste et à un moral en berne.

epa10925940 A handout picture provided by the Russian Defence ministry press-service shows Russian Defence Minister Sergei Shoigu delivers his speech during meeting of the joint Board of the Ministrie ...
Malgré toutes ses médailles au collet, beaucoup accusent le ministre de la Défense Sergueï Choïgou de manquer d'expérience.Image: keystone

Mais il a immédiatement annulé les réformes de son prédécesseur Anatoli Serdioukov et réintégré les généraux limogés. Choïgou a préféré rester prudent, en s'appuyant, par exemple, sur ce qui avait déjà fait ses preuves par le passé plutôt que de se rendre impopulaire avec des innovations.

Avec l’occupation et l’annexion réussies de la Crimée en 2014, Choïgou s’est attiré les bonnes grâces de Poutine. L'opération a été considérée comme un succès par le Kremlin. L'intervention brutale des troupes russes en Syrie a également renforcé la réputation militaire et, surtout, politique du ministre de la Défense. Il s’est imposé comme un pilier important dans l’entourage de Poutine. L’ingénieur a également redoré la réputation de l’armée russe grâce à de nombreuses initiatives technologiques.

Russian President Vladimir Putin, right, and Russian Chief of General Staff Valery Gerasimov talk to each other as they walk down the corridor at the headquarters of Russia's Southern Military Di ...
Poutine échange avec le général Gerasimov (à g.) au quartier général de la guerre en Ukraine à Rostov-sur-le-Don.Image: keystone

Les louanges ont cessé à partir de 2022. C’est à ce moment-là que Poutine a déclenché la guerre en Ukraine avec le soutien de Choïgou. Au lieu de tomber en trois jours, comme l’avaient prévu les stratèges du Kremlin, l’Ukraine n’est pas tombée du tout. Au contraire: les troupes ukrainiennes ont infligé des défaites significatives à la Russie, les ont chassées de certaines parties du pays et ont révélé les points faibles de «la deuxième armée la plus puissante du monde, qui n'est plus que la deuxième armée d'Ukraine», comme le disent les Américains.

epa10901155 A handout photo made available by the Russian Defence Ministry?s press service shows Russian Defence Minister Sergei Shoigu (2-L) checking the organisation of combat training of military p ...
Choïgou (au centre) rend visite à ses hommes.Image: keystone

Prigojine a profité de la faiblesse de Choïgou et Gerassimov pour faire avancer ses propres intérêts. Les experts estiment que le chef de Wagner s'est montré virulent contre les généraux parce qu'il aurait aimé occuper un poste important au sein du ministère de la Guerre. Avec ses interventions publiques et finalement l’échec de la mutinerie, il s'est enfilé dans la brèche du système Poutine.

Le despote accorde plus de valeur à la loyauté qu’à l’expertise. Et parce qu'Evgueni Prigojine a probablement mis trop de pression sur le premier, il est mort dans sa chute dans son avion privé le 23 août.

Le programme de guerre de Poutine bénéficie d'un large soutien

Comme le montre l'analyse de l'ISW, il semblerait que certains Russes aient adhéré aux idées de Prigojine à l'encontre des dirigeants militaires russes. Le travail de Choïgou et Gerassimov en tant que chefs de guerre est encore considéré avec scepticisme par une partie de la population et susciterait probablement encore plus de ressentiment si la propagande du Kremlin ne conduisait pas les Russes à croire que l’invasion de l’Ukraine était un succès.

Il y a quelques jours, Vladimir Poutine a rendu visite à Gerassimov au quartier général de la Région militaire sud, d'où l'armée pilote ses opérations en Ukraine. Et apparemment, le peuple n'en veut pas au «tsar». A la question: «Soutenez-vous personnellement ou non les actions des forces armées russes en Ukraine?», la grande majorité du peuple répond «oui».

Même après environ 20 mois de combats violents et de pertes humaines importantes, 73% des Russes soutiendraient la politique de guerre de leur gouvernement. Ces résultats ont été obtenus par l'institut indépendant de recherche d'opinion russe Levada.

En Russie, les quelques voix qui s'opposent à la politique de guerre du Kremlin émanent d'extrémistes, comme Igor Guirkine ou Prigojine. L'ISW analyse:

«Une partie de l'opinion publique russe continue de s'identifier à Prigojine»

Cela signifie que les anti-Choïgou continueront probablement à exprimer leurs critiques à l’égard du ministère de la Défense et des dirigeants militaires.

Kirill Kachur a donc voulu mettre le doigt sur ce qu'il considérait comme une injustice. Sa position critique à l'égard du Kremlin n'est pas sans risque. La plus haute autorité anti-corruption de Russie l'a inscrit sur la liste internationale des personnes recherchées. Il doit être emprisonné pour détournement de fonds et pots-de-vin d'une valeur de plusieurs millions et pour formation d'une organisation criminelle.

Ces archives qui ne vont pas plaire à Poutine
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
De fortes pluies en Côte d'Ivoire ont fait 8 morts
Huit personnes ont perdu la vie à Abidjan après des pluies torrentielles et des éboulements.

Huit personnes sont mortes dans des éboulements ou à cause de la montée des eaux après de très fortes pluies jeudi et vendredi à Abidjan, en Côte d'Ivoire, selon un bilan «définitif» des sapeurs-pompiers publié samedi.

L’article