International
Guerre contre l'Ukraine

Ukraine: les Russes frappent le plus grand hôpital pour enfants

Les Russes frappent le plus grand hôpital pour enfants d'Ukraine

Hôpital pour enfants à Kiev frappé par les roquettes russes.
Des dizaines de secouristes devant l'hôpital pour enfants Ohmatdyt de Kiev, en partie détruit, après une attaque russe.Image: getty
A Kiev, le plus grand hôpital pour enfants a été délibérément attaqué. La capitale ukrainienne a connu, lundi, l'une des plus graves vagues d'attaques depuis le début de la guerre.
08.07.2024, 19:0509.07.2024, 10:58
Stefan Schocher, Kiew / ch media
Plus de «International»

Lundi, le plus important hôpital pour enfants ukrainien, situé à Kiev, a été délibérément ciblé par un missile de croisière russe. Le bilan serait d'au moins 36 morts, dont plusieurs enfants.

Selon la porte-parole de la clinique, Anastasia Magerramova, présente au moment de l'attaque, une unité de soins intensifs, une unité de transplantation et une unité spécialisée dans la chirurgie prénatale, raconte-t-elle:

«Les fenêtres ont été brisées sur l'ensemble du site. Il y a de la poussière, des débris et du sang partout»

Et puis, au milieu de ce chaos, entre les pavillons sur le vaste terrain: des enfants avec des bouteilles de perfusion, qui attendent d'être évacués. Apparemment, de jeunes patients atteints de cancer.

Le nombre de personnes tuées lors de l'attaque de lundi n'était pas encore clair dans l'après-midi. Une seule chose est certaine: que le bilan ne s'arrêterait pas aux huit morts et onze blessés confirmés dans un premier temps. De nombreuses victimes étaient encore supposées se trouver sous les décombres des parties effondrées du bâtiment. Lundi, on ne savait pas non plus où les patients survivants de la clinique devaient être pris en charge.

Le plus important hôpital pédiatrique du pays

Ohmatdyt est la plaque tournante des soins médicaux du pays dans le domaine de la pédiatrie. Des enfants de toute l'Ukraine y sont soignés s'ils ont besoin de traitements spéciaux. Et c'est notamment l'invasion russe qui a poussé les capacités de cet hôpital hautement spécialisé à ses limites: on y traite des cas orthopédiques compliqués, des enfants qui ont perdu un membre ou qui ont des problèmes neurologiques suite à des blessures liées à la guerre.

Un enfant est mis en sécurité devant l'hôpital Ohmatdyt à Kiev.
Un enfant est mis en sécurité devant l'hôpital Ohmatdyt à Kiev.

«Nous voyons la guerre tous les jours lorsque nous traitons des enfants avec des éclats d'obus dans le crâne ou d'autres parties du corps. Désormais, nous sommes nous-mêmes devenus une cible», explique la porte-parole:

«Ohmatdyt est un hôpital très, très important. Nous avons des enfants avec des blessures traumatiques, des membres manquants, des enfants qui ont déjà perdu leurs parents»

La guerre a transformé l'institution en un gigantesque projet humanitaire qui reflète bien le fonctionnement actuel du pays. Ces dernières années, l'argent nécessaire pour l'extension de la clinique est venu de l'Etat, de donateurs internationaux comme l'Autriche, la France ou les Etats-Unis, mais aussi et surtout d'organisations de la société civile ukrainienne et étrangère. L'hôpital a toujours été un modèle de transparence et un exemple de bonne pratique.

Une infirmière de l'hôpital pour enfants au milieu de bénévoles.
Une infirmière de l'hôpital pour enfants au milieu de bénévoles.

De graves attaques dans tout le pays

L'attaque de la clinique n'était de loin pas la seule de la journée. D'autres bombardements ont eu lieu à Kiev: un centre médical sur la rive gauche du Dnipro a été touché, ainsi qu'un immeuble de bureaux et trois unités de production d'énergie, provoquant un staccato d'alertes aériennes. Les gens se sont rassemblés dans des cafés en sous-sol pour attendre la fin des frappes. Des tirs de défense antiaérienne ont été entendus à plusieurs reprises dans la ville. De fortes attaques ont également été menées sur Zaporijjia et dans d'autres villes.

Dès le début de l'après-midi, l'armée a évoqué l'une des plus graves attaques contre la capitale ukrainienne depuis le début de la guerre russe. Les attaques se sont poursuivies jusqu'en milieu d'après-midi.

Une routine brutale à Kiev faite d'alarmes, de tirs anti-aériens, d'impacts et de colonnes de fumée. Mais l'attaque ciblée contre un hôpital pour enfants est sans précédent. Une passante déclare: «Ce que l'on a déjà vu à Marioupol se poursuit ici». En d'autres termes, la Russie attaque de manière très ciblée les établissements médicaux. Et elle ne s'arrête ni aux maternités comme à Marioupol, ni aux hôpitaux pour enfants comme à Kiev.

Traduit et adapté de l'allemand par jch

La «Hawk tuah Girl» est réapparue et s’explique
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Donald Trump: «Seul Dieu a empêché l'impensable»
L'ex-président appelle les Américains à rester unis, forts et déterminés pour montrer leur vrai caractère et ne pas laisser le mal triompher.

Donald Trump a affirmé dimanche que «seul Dieu a empêché l'impensable» au lendemain de la tentative d'assassinat dont il a été l'objet lors d'un meeting en Pennsylvanie.

L’article