DE | FR
Image: Shutterstock

Pourquoi la Russie s'intéresse autant à Tchernobyl

Plus que symbolique, la prise de la centrale nucléaire par l'armée Russe est stratégique.
13.03.2022, 08:5314.03.2022, 07:27
Suivez-moi

Tchernobyl inquiète à nouveau. Fin février, les troupes de l'armée russe ont pris le contrôle de la célèbre centrale nucléaire ukrainienne bien qu'elle ne produise plus d'électricité depuis l'accident nucléaire de 1986. Pourquoi prendre le contrôle d'une centrale qui ne rapporte rien?

Selon The Independent, ce serait surtout parce qu'elle occupe une position géographique stratégique entre le Belarus et Kiev. Située à moins de 140 kilomètres de la capitale, elle est un point de passage idéal.

Elle permettrait à l'armée russe de traverser le Dniepr au Bélarus, évitant ainsi une traversée potentiellement dangereuse du fleuve qui coupe l'Ukraine en deux, rapporte NBC News.

Une centrale sans électricité

Depuis qu'elle est en mains ennemies, la centrale «a été complètement déconnectée du réseau électrique en raison des actions militaires de l'occupant russe. Le site n'a plus d'alimentation électrique», a déclaré l'opérateur ukrainien Ukrenergo sur sa page Facebook, comme le rapporte BFMTV.

«Je demande à l'ensemble de la communauté internationale à appeler immédiatement la Russie à cesser le feu et à permettre aux équipes de réparation de rétablir l'approvisionnement en électricité dès que possible»
Dmytro Kuleba, le ministre ukrainien des affaires étrangères

Une source de la sécurité russe aurait déclaré à Reuters que la Russie voulait contrôler le réacteur nucléaire de Tchernobyl pour signaler à l'OTAN de ne pas interférer militairement.

«Il semble que [Poutine] menace toute nation qui pourrait chercher à soutenir l'Ukraine, a déclaré Julie Bishop, ancienne ministre des affaires étrangère australiennes à la chaîne américaine ABC. La capture de Tchernobyl n'a de sens que si Poutine essaie d'avertir le monde que la Russie est une puissance nucléaire.»
Julie Bishop, ancienne ministre des affaires étrangère australiennes

Une coupure de courant sans dangers

Informée par les autorités ukrainiennes, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a tenu à rassurer la communauté internationale. La coupure de l'alimentation électrique dans le site nucléaire de Tchernobyl ne présente «pas d'impact majeur sur la sécurité», a affirmé mercredi l'AIEA.

Compte tenu du temps qui s'est écoulé depuis l'accident de Tchernobyl de 1986, «la charge thermique de la piscine d'entreposage du combustible usé et le volume de l'eau de refroidissement sont suffisants pour assurer une évacuation efficace de chaleur sans électricité», explique l'AIEA sur Twitter.

Des techniciens pris en otage

Selon BFMTV, plus de 200 techniciens et gardes sont bloqués sur le site. Depuis 13 jours, ils travaillent sous surveillance russe.

Bien qu'ils aient accès à de la nourriture, de l'eau et des médicaments dans une« étendue limitée», leur situation «s'aggrave», a déclaré l'AIEA.

Selon des responsables ukrainiens, il devient «de plus en plus urgent» de faire tourner le personnel pour «une gestion sûre» de la centrale nucléaire.

La crise ukrainienne en images

1 / 13
La crise ukrainienne en images
source: sda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Guerre en Ukraine: un couple se marie en pleine guerre

Plus d'éclairages sur ce qui se passe en Ukraine:

Que se passe-t-il dans la tête de Poutine?

Link zum Artikel

Pas facile d'être russe en Suisse: «Je n’ose même plus dire le mot russe»

Link zum Artikel

L'objectif de Poutine en Ukraine? Etendre sa sphère d'influence

Link zum Artikel

Pourquoi personne ne peut se passer de l'Ukraine économiquement

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Deuxième fusillade mortelle en moins de deux jours aux Etats-Unis
Tandis que les paroissiens participaient à un banquet après le service religieux du matin, un homme a pénétré dans l'église et commencé à tirer sur les participants, faisant un mort et plusieurs blessés.

Un appel d'urgence a été reçu à 13h26 (22h26 en Suisse) depuis l'Eglise presbytérienne de Geneva, dimanche après-midi, tandis qu'un homme ouvrait le feu dans une église. Bilan de la tuerie: une personne est décédée et quatre ont été grièvement blessées dans la fusillade.

L’article