DE | FR
Les baskets «Gucci Virtual 25» conceptualisées par le directeur artistique de Gucci Alessandro Michele, en collaboration avec la société spécialisée dans la réalité augmentée Wanna.
Les baskets «Gucci Virtual 25» conceptualisées par le directeur artistique de Gucci Alessandro Michele, en collaboration avec la société spécialisée dans la réalité augmentée Wanna.Image: wanna kicks/watson

Gucci vend douze francs des baskets qui n'existent pas

On peut enfin choper des Gucci à petit prix. Seul hic: les chaussures ne sont disponibles que de manière virtuelle. On les a testé, en vidéo.
17.03.2021, 13:0217.03.2021, 17:35
Suivez-moi

Seriez-vous prêts à payer pour porter des chaussures que vous pourriez admirer seulement sur votre smartphone? C'est en tout cas ce que Gucci attend de ses fidèles avec sa nouvelle création: les «Gucci Virtual 25». La maison de haute couture vient de dévoiler ses premières baskets conceptualisées à partir de la réalité augmentée. Une spécialité de la société Wanna Kicks avec laquelle la griffe italienne a collaboré pour monter ces joujous du futur.

Les musées aussi se mettent à la réalité augmentée👇

Les nouvelles baskets Gucci coûtent douze francs sur le site mobile de la marque de luxe. Les plus astucieux se dirigeront vers l'application de Wanna où les Gucci Virtual 25 se vendent à neuf francs. Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un filtre vidéo qui superpose la paire aux pieds de l'utilisateur.

Si ces baskets «hyper-exclusives», comme son directeur artistique les décrit, sont une première pour Gucci, c'est également le premier produit numérique original de Wanna. Jusqu'à présent, la technologie offerte par cette société biélorusse était utilisée pour essayer des Reebok ou des Puma déjà disponibles en version physique. Du coup, on a fait l'expérience d'achat... et la qualité laisse totalement à désirer.

Vidéo: watson

Une tendance qui prend du galon

Wanna explique être confiant dans le marché de la mode numérique. Selon la société, cette technologie en trois dimensions risque d'intégrer les boutiques en ligne des marques et des détaillants plus rapidement que ce que l'on pense.

«Dans cinq ou peut-être dix ans, une part relativement importante des revenus des marques de mode proviendra des produits numériques»
Sergey Arkhangelskiy, le co-fondateur de Wannabusinessoffashion

Une telle technologie est d'après le W Magazine actuellement utilisée par d'autres marques et détaillants de chaussures. Histoire de permettre aux consommateurs de visualiser à quoi ressemblerait la chaussure avant d'acheter.

Seriez-vous prêt à payer pour des baskets virtuelles?

Gucci, qui avait déjà chopé le filon en proposant une collection de vêtements disponible exclusivement sur les jeux «Pokémon Go» et «Les Sims 4», prévoit désormais de créer avec Wanna une multitude d'autres gammes numériques. Une affaire qui devrait séduire de nombreux sneaker addicts ayant pour habitude de transformer ces exclusivités en objets de collection.

Plus d'articles sur le thème «High-Tech»

Anonymous a piraté le groupe pétrolier russe Rosneft, proche de Poutine

Link zum Artikel

Poutine lance un intranet russe et pourrait détruire l'Internet libre

Link zum Artikel

Le réseau Starlink d'Elon Musk à la rescousse de l'Ukraine

Link zum Artikel

Celui qui a traqué le jet de Musk cible maintenant les oligarques russes

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Procès Depp-Heard: le témoignage de Kate Moss peut-il tout changer?
Kate Moss et Johnny Depp se sont fréquentés dans les années 1990. Le témoignage du mannequin est (très) attendu par l'opinion publique. On vous explique pourquoi.

Selon le New York Post, Kate Moss est attendue à la barre pour témoigner ce mercredi dans le procès qui oppose Amber Heard à Johnny Depp. Et vraisemblablement, son témoignage servira à réfuter les propos tenus par l'actrice le 5 mai dernier. Elle avait mentionné le nom du mannequin lors de son passage à la barre.

L’article