DE | FR
Humeur

Nicole Kidman n'a pas réagi à la gifle, mais qui se soucie de la vérité?

Nouvelle déception visuelle depuis l'affaire des Oscars: l'actrice hollywoodienne n'est pas restée bouche bée parce que Will Smith a dérouillé Chris Rock. Fuck it ! L'utilisateur d'Internet s'en contrefiche, tant que l'image lui permet d'illustrer sa propre émotion. Quand un mème supplante la réalité, c'est la fiction qui devient virale.
30.03.2022, 16:0430.03.2022, 17:52
Suivez-moi

Une puissante gifle capturée par les caméras des Oscars et Internet se réveille la joue rouge et l'oreille qui siffle. Logique et même inévitable. La mandale offerte par Will Smith à un Chris Rock alors en perte d'équilibre sur le fil de l'humour restera dans l'histoire. Lundi, au saut du lit, l'Europe des réseaux sociaux a dû se dépatouiller avec une scène d'anthologie à digérer, en même temps que la première lampée de caféine.

Bien avant qu'un bon milliard d'analyses socio-psychologiques de la gifle ne viennent nourrir nos babillages de machine à café, il fallait (ré)agir. Sur Internet, nous n'avons qu'une fraction de seconde pour imposer notre point de vue au monde. Pas question de bégayer. Il faut être le plus rapide, le plus smart et le plus drôle. Et quoi de mieux que l'état d'esprit d'autrui pour symboliser le nôtre? Risque zéro et résultats garantis. Lundi matin, il était donc manifestement confortable de projeter furtivement notre émoi sur quelques tronches célèbres, sculptées pour l'occasion et éparpillées dans la salle. Bouches bées, traits tendus, tempes veineuses, globes oculaires écartelés, il suffisait de piocher dans ce large caddie à émotions hollywoodiennes pour être en mesure d'aller bosser, l'ego repu et l'esprit serein.

Trop beau pour être vrai. En deuxième partie de lundi, le monde a commencé à réaliser qu'une grande partie de cette mosaïque d'histrions estomaqués ne correspondait pas à la beigne du Prince de Bel-Air. Tout un tas de clichés d'une édition précédente ou d'un moment différent de la sauterie sont venus se coller spontanément au scandale. Et il suffit souvent d'un seul généreux zozo des réseaux pour qu'une image incarne une réalité alternative tout à fait satisfaisante.

Mercredi, une dernière bombe à retardement a terminé de froisser notre bonheur. Et non des moindres: Nicole Kidman faisant sauter les quatre épingles de sa robe? Faux! Fake! Niet!

Mais tout le monde s'en fout, tant nous aurions voulu que la star abandonne fougueusement son élégance pour cette déflagration de testostérone.

L'ex-femme de Top Gun n'a pas gavé nos fils d'actualité à cause d'une baffe, mais grâce à une femme. Soufflée par la grâce oscarisée de l'actrice Jessica Chastain pendant les répétitions, la grande Nicole Kidman a simplement affiché une admiration gourmande et sincère pour une consœur qui faisait irruption dans la salle.

C'est l'époque qui veut ça: les braises de la vérité n'esquintent plus aussi facilement des émotions de plus en plus crues. En partageant la photo d'une Nicole Kidman en quinconce sur son siège, on partage notre opinion en toute hâte sur cette gifle. On appelle ça un mème. Mais quand le mème supplante la réalité, ce n'est que la fiction qui devient virale.

C'est grave, docteur? Seulement pour Nicole Kidman. Nous, ça fait des plombes qu'on déverse notre humeur du jour sur les réseaux avec des gueules de chats qui n'ont rien demandé.

Will Smith en pleurs en recevant son Oscar

Tout sur les Oscars 2022

Jim Carrey «dégoûté» de l'ovation pour Will Smith aux Oscars

Link zum Artikel

Will Smith gifle Chris Rock: les meilleures réactions des stars et de Twitter

Link zum Artikel

Menacé par les Oscars, Will Smith s'excuse publiquement pour LA gifle

Link zum Artikel

La cérémonie des Oscars avait clairement besoin d'une bonne gifle

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Poutine joue au chef de guerre (et il est mauvais)
Le président russe met désormais la main à la pâte pour prendre des décisions tactiques sur le champ de bataille, selon un article du Guardian. Il échouerait lamentablement.

485 soldats russes tués, une perte de 70 véhicules militaires et au moins un bataillon de perdu. C'est le bilan estimé d'une traversée ratée du fleuve Severski Donets, dans le Donbass, la semaine dernière. Le président russe en personne en aurait donné l'ordre.

L’article