International
Inde

Déclaré «mort», un Indien est retrouvé vivant dans une morgue

Déclaré «mort», il est retrouvé vivant dans une morgue

Après un accident de moto, un Indien a été autopsié «mort» et placé dans une chambre froide. Surprise quand sa famille est venue découvrir le corps...
21.11.2021, 16:1222.11.2021, 11:31
Plus de «International»

Srikesh Kumar, 45 ans, a été admis d'urgence dans une clinique privée en Inde après avoir été renversé par une moto à Moradabad, à l'est de New Delhi. Déclaré mort par un médecin à son arrivée, il avait ensuite été transporté dans un hôpital public pour une autopsie, vendredi.

«Le médecin d'urgence l'a examiné. Il n'a trouvé aucun signe de vie et l'a donc déclaré mort»
Rajendra Kumar, le directeur médical de l'hôpital

Le corps a alors été placé dans une chambre froide jusqu'à l'arrivée de la famille... six heures plus tard. C'est là que le scénario digne d'un film d'épouvante se précipite. Le directeur médical de l'hôpital explique:

«Lorsqu'une équipe de police et sa famille sont venues pour engager les démarches administratives pour l'autopsie, il a été retrouvé vivant»

L'homme, en état critique, se trouvait en fait toujours dans le coma. Pour le directeur de l'hôpital, ce retournement de situation n'est «rien de moins qu'un miracle». Une enquête est en cours pour comprendre l'erreur de diagnostic.

(jah/ats)

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo.
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Voici la dernière lubie de Poutine pour surveiller les Russes
Les Russes peuvent encore acheter anonymement des cartes SIM, mais cela ne devrait bientôt plus être le cas. Voici pourquoi.

Il y a quelques semaines seulement, Vladimir Poutine rempilait pour un cinquième mandat à la tête de la Russie. Il avait auparavant remporté des élections - considérées comme truquées - avec plus de 87% des suffrages. Cela n'a pas surpris grand monde. En revanche, cette mainmise sur le pouvoir empêche de savoir si le dirigeant rallie vraiment une majorité de la population.

L’article