assez clair, brumeux-1°
DE | FR
International
Interview

En Italie, la victoire de Giorgia Meloni inquiète les LGBTQI+

Ce que de nombreux membres de la communauté LGBTQI+ italienne craignaient s'est produit ce dimanche: Giorgia Meloni a remporté les législatives.
Ce que de nombreux membres de la communauté LGBTQI+ italienne craignaient s'est produit ce dimanche: la candidate d'extrême droite Giorgia Meloni.Image: sda
Interview

«Je suis désespérée»: la victoire de Meloni inquiète les minorités LGBTQI+

Giorgia Meloni a remporté les élections législatives italiennes, en recueillant plus de 26% des suffrages. Ce résultat confirme les craintes de la communauté LGBTQI+, régulièrement attaquée par la candidate d'extrême droite.
27.09.2022, 06:2827.09.2022, 09:35
Suivez-moi

Ce que de nombreux membres de la communauté LGBTQI+ italienne craignaient s'est produit ce dimanche: la candidate d'extrême droite Giorgia Meloni s'est imposée lors des élections législatives avec plus de 26% des voix. On a passé un coup de fil à Alessia Crocini, présidente de l'association Famiglie arcobaleno, qui se bat en faveur des familles homoparentales. Réaction à chaud.

Alessia Crocini, comment avez-vous vécu les résultats des élections?
Ces résultats ne sont pas une surprise malheureusement, on s'y attendait. Cela dit, notre humeur n'est pas des meilleures. Personnellement, j'ai passé la nuit à suivre les résultats, je suis inquiète et désespérée.

Quelles sont vos principales inquiétudes?
Les gens sont préoccupés à plusieurs niveaux. Les familles homoparentales craignent de perdre leurs droits, qui sont déjà très limités. Plus largement, tous les autres membres de la communauté LGBTQI+ s'inquiètent: des garçons et des filles m'écrivent sur Instagram depuis hier soir, ils ont peur, certain me disent qu'ils ont envie de pleurer. Les parents d'enfants LGBTQI+ ont peur de ce qui pourrait leur arriver. Bref, le climat n'est pas du tout positif aujourd'hui pour les minorités en Italie.

Que pourrait-il se passer?
On s'inquiète de plusieurs choses. On craint que le gouvernement puisse remettre en discussion la loi sur les unions civiles. On est certain qu'il n'y aura jamais une loi sur le mariage égalitaire, ni une loi contre l'homophobie. On sait qu'il n'y aura aucune ouverture concernant la procréation médicalement assistée.

«Dans le meilleurs des cas, nos droits seront congelés. Dans le pire, ils seront supprimés»

Le responsable de la culture de Fratelli d'Italia et proche de Giorgia Meloni Federico Mollicone a affirmé que les couples homosexuels ne sont pas légaux, en sous-entendant qu'ils ne sont pas normaux. Les mouvements pro-vie ont déjà annoncé qu'ils veulent un ministre de l'instruction qui empêche de parler de harcèlement homophobe ou de parcours LGBTQI+. La situation est dramatique: on est serré en tenaille entre l'intégrisme catholique et l'extrême droite, comme en Hongrie.

Comment expliquer ces résultats?
Une partie de la responsabilité incombe aux médias italiens: même les plus progressistes d'entre eux ne parlent jamais des droits de la communauté LGBTQI+. Pour eux, on n'existe que dans les faits divers. A titre d'exemple, j'ai passé la journée à donner des interviews: j'ai uniquement été contactée par des médias étrangers.

Et qu'est-ce que cela dit de la population qui a voté pour Giorgia Meloni?
Je ne pense pas que l'Italie soit un pays fasciste, je ne pense pas que les personnes qui ont voté pour Giorgia Meloni soient toutes des fascistes. Les traiter comme telles n'est de toute manière pas la solution. Je crois que l'Italie est un pays confus, désespéré. Une grosse crise économique guette, les gens ont peur: avoir une personne forte au pouvoir, qui propose des solutions faciles et utilise les minorités comme des boucs émissaires, ça fonctionne. Ces sont les mêmes personnes qui ont voté pour Matteo Renzi (Partito democratico) ou le Mouvement 5 Etoiles par le passé. Des gens qui espèrent que quelqu'un se pointe avec une baguette magique et résolve les problèmes du pays.

Qu'est-ce que vous allez faire maintenant?
Malgré nos sentiments, ce n'est pas le moment d'arrêter la lutte. Nous devons serrer les rangs et défendre nos droits. Pas uniquement les droits de la communauté LGBTQI+, mais aussi ceux des migrants, des femmes, des militants en faveur de l'avortement. Toutes les luttes civiles et sociales doivent s'unir.

Souffrez-vous de thalassophobie, la peur des profondeurs?

1 / 30
Souffrez-vous de thalassophobie, la peur des profondeurs?
source: boredpanda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Miracle en Indonésie: un enfant retrouvé vivant deux jours après le séisme
Plus d'un tiers des victimes sont des enfants, qui étaient à l'école ou à la maison quand le séisme est survenu, selon les données de l'agence de gestion des catastrophes.

Un garçon de six ans a été extrait vivant des décombres deux jours après un séisme qui a fait au moins 271 morts en Indonésie, a indiqué jeudi un sauveteur. Pour lui, il s'agit d'un «miracle».

L’article