DE | FR

Le cessez-le-feu en Israël se maintient pour le moment

Après dix jours de confrontation entre Israël et le Hamas et des centaines de morts, les deux camps sont parvenus à une trêve. Retour sur ce qui s'est passé cette dans la nuit.



Palestinians chant slogans as they wave their national flags while celebrating the cease-fire agreement between Israel and Hamas in Gaza City, early Friday, May 21, 2021. (AP Photo/Adel Hana)

La fête dans les rues de Gaza. Image: sda

La trêve entre Israël et le Hamas est entrée en vigueur vendredi à 2h dans la bande de Gaza, après plus de dix jours d'affrontements. La confrontation, la plus meurtrière depuis des années, a fait au moins au moins 232 morts du côté palestinien, dont 65 enfants et de nombreux combattants du Hamas et du Djihad islamique, et douze morts en Israël, dont un enfant de six ans, une adolescente de 16 ans et un soldat.

Bref rappel des faits

Pour rappel, le mouvement islamiste avait lancé les hostilités le 10 mai en tirant des salves de roquettes vers Israël, en «solidarité» avec les centaines de Palestiniens blessés lors d'affrontements avec la police israélienne sur l'esplanade des Mosquées de Jérusalem, troisième lieu saint de l'islam.
Après ces tirs de roquette, Israël a lancé une opération visant à «réduire» les capacités militaires du Hamas en multipliant les frappes aériennes contre ce micro-territoire de deux millions d'habitants, sous blocus israélien depuis presque 15 ans.
Le Hamas et le Djihad islamique ont, pour leur part, lancé plus de 4300 roquettes vers Israël, des tirs d'une intensité inégalée contre l'Etat hébreu, qui dispose d'un bouclier antimissile ayant permis d'intercepter 90% de ces projectiles.

Cet accord a été favorisé par l'Egypte, puissance régionale entretenant à la fois des relations avec Israël et le Hamas, mouvement considéré comme «terroriste» par l'Etat hébreu, l'Union européenne et les Etats-Unis. Ces derniers jours, la pression internationale, pour mettre fin aux effusions de sang, avait augmenté.

En coulisses, les acteurs ont multiplié les pourparlers, jeudi, afin d'en arriver à cet accord de trêve: L'émissaire de l'ONU pour le Proche-Orient, Tor Wennesland, s'est rendu au Qatar pour rencontrer le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, tandis que les Egyptiens ont discuté avec des responsables sécuritaires israéliens pour pousser les parties à ce cessez-le-feu.

La décision est tombée après une réunion du cabinet de sécurité israélien, regroupant le premier ministre Benyamin Nétanyahou, l'état-major de l'armée et des services de renseignements, qui a «accepté à l'unanimité» l'initiative égyptienne de «cessez-le-feu bilatéral sans condition».

Dans la foulée, le Hamas et le Djihad islamique ont confirmé l'entrée en vigueur de cette trêve:

«La résistance palestinienne respectera cet accord aussi longtemps que l'occupation (réd: nom donné par le Hamas à Israël) le respectera.»

Le bureau politique du Hamas.

Et maintenant?

Au terme de l'accord, «deux délégations égyptiennes seront envoyées à Tel-Aviv et dans les territoires palestiniens pour surveiller la mise en œuvre [du cessez-le-feu, ndlr] et le processus, pour maintenir des conditions stables de manière permanente», ont déclaré au Caire des sources diplomatiques égyptiennes. (ats/jah)

Pour aller plus loin sur le même sujet:

Les affrontements en Israël

1 / 15
Les affrontements en Israël
source: ap / khalil hamra
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

Le premier café à chats de Suisse a ouvert (et ils ont tous les droits)

Link zum Artikel

La vie politique lève le voile sur son financement. Voici comment ça marche

Link zum Artikel

4 mois de prison pour le «gifleur» de Macron

Link zum Artikel

Six femmes exploitées sans salaire par des diplomates à Genève

Link zum Artikel

L'escalade militaire entre le Hamas et Israël s'intensifie

C'est la pire flambée de violence entre Israël et le Hamas depuis des années, et ne semble pas vouloir s'arrêter. Aux roquettes palestiniennes, l'armée israélienne répond avec un déluge de feu sur la bande de Gaza.

Le Hamas a d'abord tiré mardi soir un barrage de roquettes vers Tel-Aviv, après la destruction complète d'un immeuble d'une douzaine d'étages dans le centre de la ville de Gaza, dans lequel des ténors du mouvement avaient leurs bureaux.

Le mouvement armé a également annoncé tirer 100 missiles vers Beersheva, ville du sud où les sirènes d'alarme ont retenti, comme à Tel-Aviv. Au total, ces attaques ont fait cinq morts et des dizaines de blessés du côté israélien.

De l'autre côté, les attaques …

Lire l’article
Link zum Artikel