ciel couvert11°
DE | FR
International
Israël

Prolongation de la trêve à Gaza? Voici les conditions

Otage israélien du Hamas
L'Israélien Yoni Aher Doron peut enfin serrer dans ses bras ses enfants en bas âge libérés à l'hôpital.

Prolongation de la trêve à Gaza? Voici les conditions

Après trois jours de trêve, Israéliens et Palestiniens attendent avec impatience de nouvelles libérations d'otages. Des deux côtés, on espère une prolongation du cessez-le-feu.
27.11.2023, 14:4527.11.2023, 17:44
Felix Wellisch, Jérusalem / ch media
Plus de «International»

Des scènes de joie et de déception ont défilé sur les écrans de télévision israéliens et ont été partagées sur les médias sociaux depuis ce week-end. Il y a notamment eu la vidéo d'Ohad Mundar, 9 ans, qui se précipitait dans les bras de son père dans les couloirs d'un hôpital israélien après des semaines de détention à Gaza.

Mais il y avait aussi les images de Hila Rotem Shoshani, 13 ans, recueillie par son oncle 50 jours après son enlèvement par le Hamas. La mère de l'adolescente n'a, elle, pas été libérée samedi soir.

Pendant ce temps, dans la bande de Gaza comme en Israël, on se demande ce qu'il adviendra mardi matin, à la fin de la trêve de quatre jours initialement convenue – si elle tient jusque-là.

Depuis vendredi, tant le Hamas que l'armée israélienne ont largement respecté le cessez-le-feu dans la bande de Gaza. Jusqu'à présent, 41 otages sur un total d'environ 240 ont été libérés, dont 26 Israéliens, quatorze Thaïlandais et un Philippin. Huit de ces personnes possèdent aussi la nationalité allemande.

👉Notre suivi sur la guerre que mène Israël contre le Hamas👈

Dimanche matin, les autorités israéliennes ont reçu une liste d'un troisième groupe qui devait être libéré dimanche soir. À l'heure actuelle, quatorze Israéliens et trois otages étrangers ont été remis à la Croix-Rouge dimanche soir, a déclaré un porte-parole de l'armée israélienne.

En contrepartie, Israël a libéré vendredi et samedi 39 prisonniers palestiniens, majoritairement des femmes et des enfants détenus arbitrairement sans preuve ni procès. Certains ont été accueillis en Cisjordanie palestinienne avec des slogans et des drapeaux du Hamas. Dimanche soir, 39 autres Palestiniens devaient être libérés.

Otage palestinien libéré par les forces israéliennes
La Palestinienne libérée d'une prison israélienne est accueillie avec enthousiasme dans un camp de réfugiés palestiniens près de Naplouse. Elle porte le foulard vert du Hamas.

Long bras de fer samedi: Israël ne respecte pas sa part

La fragilité de l'accord est clairement apparue samedi, lorsque le Hamas a retardé de plusieurs heures la libération des otages. Le Hamas a notamment reproché à l'armée de ne pas laisser entrer le nombre convenu de livraisons d'aide dans le nord de la bande côtière et de tirer sur les personnes qui tentaient de regagner le Nord pendant le cessez-le-feu.

Selon les médias, Israël a menacé de lever le cessez-le-feu si les otages n'étaient pas relâchés avant minuit. Après une médiation du Qatar, le Hamas a cédé en fin de soirée. Selon les données de l'ONU, 61 camions sont entrés dimanche matin dans la partie nord de Gaza, qui était violemment disputée jusqu'au cessez-le-feu. Quatre points de distribution devraient permettre aux habitants de recevoir entre autres de l'eau, des médicaments et du matériel médical.

A Bagdad, un camion du Croissant-Rouge irakien est chargé de matériel de secours pour Gaza.
A Bagdad, un camion du Croissant-Rouge irakien est chargé de matériel de secours pour Gaza.

On ne savait pas, dans un premier temps, si le cessez-le-feu également négocié par le Qatar incluait une livraison dans le Nord. Jusqu'à présent, des rapports faisaient état de livraisons d'aide via le point de passage égyptien de Rafah vers le sud de la bande de Gaza.

Selon le bureau d'aide d'urgence de l'ONU (OCHA), 187 camions chargés de nourriture, d'eau, de médicaments, de diesel et de gaz ont traversé samedi. Selon le gouvernement égyptien, 120 camions supplémentaires avaient franchi la frontière dimanche après-midi.

Malgré les tensions, des discussions ont déjà eu lieu ce week-end sur une éventuelle prolongation de la pause des combats au-delà des quatre jours convenus. L'accord prévoit que le Hamas puisse prolonger la pause d'un jour à dix jours maximum en échange de la libération de dix otages supplémentaires à chaque fois. Ainsi, jusqu'à 100 personnes enlevées pourraient être échangées contre jusqu'à 300 Palestiniens détenus en Israël.

Le Qatar poursuit sa médiation

Pour les proches, en Israël et à Gaza, c'est une lueur d'espoir. Des négociations sont en cours sous la médiation de l'Egypte et du Qatar. Une trêve plus longue reste toutefois peu probable. Israël a déclaré à plusieurs reprises faire du démantèlement du Hamas un objectif de guerre.

Le chef de l'armée Herzl Halewi a indiqué dans un communiqué sa volonté de reprendre le combat contre le Hamas «avec détermination» dès la fin du cessez-le-feu.

On ne sait pas pour l'instant comment Israël entend poursuivre la lutte contre le Hamas compte tenu de la situation humanitaire catastrophique dans la bande de Gaza. Selon les Nations unies, environ 1,7 des deux millions d'habitants de la bande côtière sont désormais déplacés internes.

La grande majorité se trouve actuellement dans un espace restreint au Sud et au centre du territoire. Sur la chaîne américaine CNN, le coordinateur de l'aide d'urgence de l'ONU, Martin Griffith a parlé de la «pire crise humanitaire» qu'il ait jamais vue.

Le porte-parole du Conseil de sécurité américain, John Kirby, avait déjà exhorté la semaine dernière les dirigeants israéliens à ne pas lancer d'opération dans le Sud tant qu'il n'y aurait pas de plan pour protéger la population civile. L'ONU et de nombreuses organisations d'aide avaient rejeté une «zone de sécurité» proposée par Israël dans cette partie de Gaza. Elles jugent cette zone irréaliste.

Traduit et adapté par Valentine Zenker

Les 21 pires contrefaçons dans le monde
1 / 23
Les 21 pires contrefaçons dans le monde
source: reddit
partager sur Facebookpartager sur X
Gaza après les bombes
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Ours d'or de la Berlinale va au documentaire «Dahomey» de Mati Diop
La Berlinale a sacré samedi une réalisatrice franco-sénégalaise, Mati Diop, pour son documentaire «Dahomey» qui porte sur la question de la restitution par les anciennes puissances coloniales d'oeuvres d'art volées en Afrique.

La Berlinale a sacré samedi une réalisatrice franco-sénégalaise de 41 ans, Mati Diop, pour son documentaire «Dahomey». Ce film porte sur la question brûlante de la restitution par les anciennes puissances coloniales d'oeuvres d'art volées en Afrique.

L’article