International
Israël

Israël sur le point de lancer une «puissante» offensive à Rafah

Palestinians sit by the destruction from the Israeli bombardment of the Gaza Strip in Rafah on Monday, Feb. 12, 2024. (AP Photo/Hatem Ali)
La situation à Rafah, où s'entassent plus d'un million de personnes.Keystone

Israël sur le point de lancer une «puissante» offensive à Rafah

Les pressions internationales se multiplient, et pourtant: l'Etat hébreu a promis de mener une «puissante» opération terrestre à Rafah, dans la bande de Gaza. L'Onu, ainsi que plusieurs pays, craint les conséquences potentiellement catastrophiques que cette offensive risque d'avoir sur les civils entassés dans la ville.
15.02.2024, 13:40
Plus de «International»

Après plus de quatre mois de guerre contre le Hamas à travers le territoire palestinien assiégé, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, veut maintenant détruire le «dernier bastion» du mouvement islamiste à Rafah, devenue l'ultime refuge pour des centaines de milliers de civils qui ont fui les combats.

«Nous combattrons jusqu'à la victoire complète, ce qui implique une action puissante à Rafah et ce, après avoir permis à la population civile de quitter les zones de combat»
Benjamin Netanyahu
Image

Pendant que les pays médiateurs poursuivent au Caire leurs négociations pour tenter d'obtenir une trêve ainsi que la libération d'otages détenus à Gaza, les appels se multiplient à travers le monde face aux conséquences potentiellement dévastatrices d'une telle opération.

Après notamment l'ONU et les Etats-Unis, principal allié d'Israël qui réclame des «garanties» pour la sécurité des civils, l'Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande ont mis en garde jeudi Israël contre une opération «catastrophique» à Rafah.

Plus d'un million de civils

«Il n'y a tout simplement nulle part où aller» pour les civils bloqués contre la frontière fermée avec l'Egypte, soulignent ces trois pays, exhortant Benjamin Netanyahu à «ne pas s'engager dans cette voie».

Environ 1,4 million de personnes, selon l'ONU, soit plus de la moitié de la population de Gaza, dont beaucoup déplacées à plusieurs reprises, s'entassent à présent à Rafah, transformée en un gigantesque campement, dans l'angoisse de l'offensive annoncée.

Rafah est en outre le principal point d'entrée de l'aide humanitaire depuis l'Egypte, contrôlée par Israël et insuffisante pour répondre aux besoins d'une population menacée en plein hiver par la famine et les épidémies.

La guerre a été déclenchée par l'attaque menée le 7 octobre par des commandos du Hamas infiltrés depuis Gaza dans le sud d'Israël, qui a entraîné la mort de plus de 1160 personnes, en majorité des civils. En représailles, Israël a juré d'anéantir le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007. L'armée a lancé une offensive qui a fait 28 576 morts à Gaza, en grande majorité des civils. (ats/asi)

Gaza après les bombes
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le projet de mégapole de l'Arabie saoudite commence mal
L'Arabie saoudite avait annoncé en fanfare le projet The Line, une cité qui devait s'étirer sur 170 kilomètres à travers le désert. Mais le chantier a déjà pris du retard.

Un million et demi d'habitants devaient investir The Line d'ici 2030 en Arabie saoudite. Mais il n'en sera rien, le chantier a pris du retard. Le gouvernement doit donc revoir en partie ses ambitions.

L’article