DE | FR

Chute du téléphérique à Stresa: les freins étaient manipulés

Trois jours après l'accident du téléphérique qui a fait 14 morts à Stresa (Italie), trois hommes ont été arrêtés. Ils ont délibérément désactivé le système de freinage d'urgence pour ne pas résoudre un problème technique.
26.05.2021, 11:5726.05.2021, 17:52

L'enquête sur l'accident du téléphérique de Stresa en Italie prend une tournure de plus en plus alarmante: les freins d'urgence de la cabine n'ont pas fonctionné parce qu'ils ont été manipulés.

C'est ce qu'ont déclaré la procureure Olimpia Bossi et le lieutenant des carabiniers de Verbania, Alberto Cicognani, après une nuit d'interrogatoires qui a débouché sur l'arrestation des trois responsables présumés du drame. Il s'agit du directeur de l’entreprise qui exploitait le téléphérique, du chef des opérations et d'un ingénieur.

L'analyse des débris trouvés sur place a permis de démontrer que le système de freinage d'urgence de la cabine avait été trafiqué. Concrètement, les deux «fourchettes» permettant de désactiver le frein avaient été insérées. La première a été trouvée encore en place et la deuxième, qui a peut-être été arrachée par l'impact, a été retrouvée mercredi matin à côté des débris de la cabine.

Les trois hommes ont reconnu les responsabilités qui leur sont imputées, écrit Repubblica. Ils ont notamment admis ne pas avoir activé volontairement le frein d'urgence.

Freins manipulés

Mais que s'est-il passé? Cela faisait un mois que des anomalies dans le système de freinage de l'une des deux cabines du téléphérique avaient été détectées. Des travaux d'entretien avaient été demandés, mais n'avaient pas permis de résoudre le problème.

Pour réparer l'anomalie, une intervention prolongée aurait donc été nécessaire. Ce qui aurait signifié la fermeture de l'exploitation, rouverte depuis peu après le confinement. Pour éviter ce scénario, les personnes arrêtées ont manipulé le système de freinage, explique Il Giornale.

«Il s'agissait d'un choix conscient dicté par des raisons économiques. Le téléphérique était censé être fermé»
Olimpia Bossi, procureure

Cette décision a été prise dans la certitude que le câble de traction ne se romprait jamais, ce qui s'est produit dimanche. Les enquêteurs devront comprendre pourquoi.

Trois chefs d'accusation graves

Les trois hommes sont poursuivis pour «homicide involontaire coupable multiple, désastre coupable et retrait des outils pour prévenir les accidents aggravés par le désastre et les blessures très graves». Selon le procureur, les suspects auraient été «matériellement conscients» que la cabine de Stresa a voyagé sans freins pendant plusieurs jours. (hkr/asi)

La chute d'une cabine à Stresa

1 / 9
La chute d'une cabine à Stresa
source: sda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Critiquée pour avoir fait la fête, Sanna Marin s'est fait dépister
Sanna Marin, placardée sur le mur de la honte depuis qu'elle a été aperçue en train de boire en soirée, a annoncé vendredi avoir réalisé les tests de drogue réclamés par ses détracteurs. La première ministre a revendiqué la présomption d'innocence.

Lors d'une conférence de presse organisée à Helsinki en Finlande, vendredi, Sanna Marin a indiqué avoir tout juste réalisé un dépistage de stupéfiants. Comme l'a rapporté la BBC, les résultats devraient être disponibles la semaine prochaine.

L’article