DE | FR

Sous la pression du Covid, Bolsonaro remanie son gouvernement

Image: sda
Le président brésilien Jair Bolsonaro a remanié son gouvernement lundi. Six ministres ont changé, dont ceux des affaires étrangères, de la justice et de la défense.
30.03.2021, 02:5630.03.2021, 05:56

Critiqué pour sa gestion du Covid-19, le président brésilien tente un recentrage. Le départ du chef de la diplomatie brésilienne, Ernesto Araujo, était attendu. Ce dernier étant mis en cause dans le fiasco de la politique contre le coronavirus qui a fait près de 314 000 morts au Brésil. Les autres changements étaient une surprise.

Personnage fantasque, Ernesto Araujo, 53 ans, était l’un des membres les plus exaltés de l'«aile idéologique» du gouvernement Bolsonaro. Un farouche détracteur de la mondialisation et fervent admirateur de l’ex-président américain Donald Trump.

A noter également l'arrivée d'une troisième femme dans ce gouvernement, sur 22 ministres au total. La députée Flavia Arruda, au secrétariat de la présidence.

4e ministre de la Santé depuis le début de l'épidémie au Brésil

Il y a deux semaines, un autre changement important avait eu lieu, à la tête du ministère de la santé, le général Eduardo Pazuello ayant été remplacé par le cardiologue Marcelo Queiroga. C'est le 4e ministre de la santé depuis le début de l'épidémie au Brésil. (ats)

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les hackers de Poutine sont nuls et Anonymous le prouve
Des activistes du net ont piraté le groupe de hackers pro-russes Killnet. Leurs objectifs? «Discréditer les hackers fidèles au Kremlin et de perturber leurs activités», écrivent les hacktivistes d'Anonymous sur Twitter.

La cyberguerre des hackers prend une nouvelle tournure: le collectif international d'hacktivistes (activistes hackers) Anonymous s'est lancé à la poursuite du groupe de hackers Killnet, fidèle au Kremlin. Ces derniers sont notamment connus pour leurs cyberattaques contre les institutions gouvernementales de différents pays de l'Otan.

L’article