DE | FR

Sous la pression du Covid, Bolsonaro remanie son gouvernement

Brazil's President Jair Bolsonaro, wearing protective face mask, listens during a ceremony announcing economic measures to support philanthropic hospitals and help them treat COVID-19 patients, at the Planalto Presidential Palace, in Brasilia, Brazil, Thursday, March 25, 2021. (AP Photo/Eraldo Peres)
Jair Bolsonaro

Image: sda

Le président brésilien Jair Bolsonaro a remanié son gouvernement lundi. Six ministres ont changé, dont ceux des affaires étrangères, de la justice et de la défense.



Critiqué pour sa gestion du Covid-19, le président brésilien tente un recentrage. Le départ du chef de la diplomatie brésilienne, Ernesto Araujo, était attendu. Ce dernier étant mis en cause dans le fiasco de la politique contre le coronavirus qui a fait près de 314 000 morts au Brésil. Les autres changements étaient une surprise.

Personnage fantasque, Ernesto Araujo, 53 ans, était l’un des membres les plus exaltés de l'«aile idéologique» du gouvernement Bolsonaro. Un farouche détracteur de la mondialisation et fervent admirateur de l’ex-président américain Donald Trump.

A noter également l'arrivée d'une troisième femme dans ce gouvernement, sur 22 ministres au total. La députée Flavia Arruda, au secrétariat de la présidence.

4e ministre de la Santé depuis le début de l'épidémie au Brésil

Il y a deux semaines, un autre changement important avait eu lieu, à la tête du ministère de la santé, le général Eduardo Pazuello ayant été remplacé par le cardiologue Marcelo Queiroga. C'est le 4e ministre de la santé depuis le début de l'épidémie au Brésil. (ats)

Plus d'articles «International»

L'Italie ordonne la vaccination à ses soignants

Link zum Artikel

Les témoins du meurtre de George Floyd racontent l'horreur

Link zum Artikel

Le Royaume-Uni semble s'être débarrassé de l'hésitation vaccinale

Link zum Artikel

L'Etat de New York légalise la weed

Link zum Artikel

En Biélorussie, l'opposition appelle à nouveau à manifester

Link zum Artikel

5 questions que pose le fameux passeport vaccinal

Link zum Artikel

L'homosexualité reste un «péché» pour le Vatican

Link zum Artikel

Le vaccin local sera nécessaire pour entrer en Chine

Link zum Artikel

La Suisse aussi prend des risques avec la vaccination

Link zum Artikel

L'Europe met fin à la fuite de l'indépendantiste catalan Puigdemont

Link zum Artikel

Face au Covid, une Suisse à deux vitesses se profile

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le juge qui a condamné le président brésilien Lula déclaré «partial»

Le principal fait d'armes de ce magistrat avait été la condamnation de Lula pour corruption... avant de devenir ministre de la Justice de de l'actuel président brésilien, Jair Bolsonaro.

Le juge Sergio Moro, à l'origine de la première condamnation de Luiz Inacio Lula da Silva pour corruption, a été déclaré «partial». La décision a été prise mardi 23 mars, par trois voix à deux, à la Cour suprême du Brésil. Une nouvelle victoire judiciaire pour l'ex-président de gauche.

Lula, 75 ans, avait déjà vu l'ensemble de ses condamnations annulées pour vice de forme par un juge de cette même Cour suprême il y a deux semaines. Il redevient ainsi éligible pour affronter le président …

Lire l’article
Link zum Artikel