International
Joe Biden

«Salopard cinglé»: Biden s'emporte contre Poutine

«Son of a bitch»: Biden s'emporte contre Poutine, le Kremlin réagit

Le président américain Joe Biden a qualifié son homologue russe Vladimir Poutine de «salopard cinglé» pendant une rencontre à San Francisco avec des donateurs du parti démocrate.
22.02.2024, 07:2422.02.2024, 11:39
Plus de «International»

Par le passé, Joe Biden avait déjà traité le président russe de «boucher» et de «criminel de guerre».

«Il y a bien ce salopard cinglé qu'est Poutine...»
Joe Biden

«... mais la menace existentielle pour l'humanité, c'est le changement climatique», a lancé le démocrate de 81 ans, candidat à un second mandat, lors d'un bref discours auquel assistait un petit groupe de journalistes.

FILE - Russian President Vladimir Putin, left, and U.S President Joe Biden shake hands during their meeting at the 'Villa la Grange' in Geneva, Switzerland in Geneva, Switzerland, on June 16 ...
Poutine et Biden à la Villa la Grange à Genève, le 16 juin 2021.Keystone

En anglais, Joe Biden a utilisé les trois lettres «SOB», un raccourci pour «son of a bitch», insulte traduisible en français par «salopard», «connard», voire «fils de pute».

«Honteux» selon Moscou

Le porte-parole du Kremlin a jugé «honteux» les propos de Biden. «C'est une immense honte pour (...) les Etats-Unis. Si le président d'un tel pays utilise un tel lexique, c'est forcément honteux», a déclaré Dmitri Peskov, dans une vidéo diffusée jeudi par un journaliste de la télévision publique russe.

«Des déclarations aussi malpolies ne sont pas en mesure de blesser le dirigeant d'un autre Etat, a fortiori le président Poutine», a-t-il également déclaré.

«Il est clair que Monsieur Biden, au profit d'intérêts politiques nationaux, affiche un comportement dans le style d'un cow-boy hollywoodien. Il voudrait que ce soit le cas. Je ne pense pas que ce soit possible.»
Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin

Le 46e président des Etats-Unis d'Amérique a promis d'annoncer vendredi des sanctions «majeures» contre la Russie en réponse à la mort en prison de l'opposant Alexeï Navalny. Au passage, Biden s'en est également pris à l'ancien président Donald Trump, qui sera selon toute probabilité son adversaire en novembre, et à la réaction de ce dernier à la mort de Navalny.

Joe Biden n'en est pas à son coup d'essai en matière de noms d'oiseaux. Il avait lancé la même insulte de «son of a bitch» à un journaliste de Fox News, la chaîne préférée des conservateurs, en janvier 2022, alors qu'il pensait que son microphone était éteint.

(sda/ats/afp)

Alexeï Navalny (1976-2024)

1 / 12
Alexeï Navalny (1976-2024)
Navalny assiste à une audience au tribunal de la ville de Moscou, à Moscou, Russie, le 30 mars 2017.
source: sda / sergei ilnitsky
partager sur Facebookpartager sur X
4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
Le projet de mégapole de l'Arabie saoudite commence mal
L'Arabie saoudite avait annoncé en fanfare le projet The Line, une cité qui devait s'étirer sur 170 kilomètres à travers le désert. Mais le chantier a déjà pris du retard.

Un million et demi d'habitants devaient investir The Line d'ici 2030 en Arabie saoudite. Mais il n'en sera rien, le chantier a pris du retard. Le gouvernement doit donc revoir en partie ses ambitions.

L’article