International
Joe Biden

Biden accuse Trump de rhétorique nazie dans un discours

Biden accuse Trump de rhétorique nazie à la veille d'une date clé

President Joe Biden speaks in Blue Bell, Pa., Friday, Jan. 5, 2024. (AP Photo/Matt Rourke)
Ce discours est censé donné un coup de fouet à la campagne présidentielle de Joe Biden.Keystone
Le président démocrate devait tenir son discours ce samedi, trois ans jour pour jour après l'attaque du Capitole, le 6 janvier 2021, mais la date a été avancée à vendredi à cause d'une prévision de tempête. Extraits.
05.01.2024, 23:4606.01.2024, 10:25
Plus de «International»

Donald Trump est prêt à «sacrifier» la démocratie américaine a accusé vendredi Joe Biden dans un discours de campagne en Pennsylvanie, à la veille du troisième anniversaire de l'assaut du Capitole:

«L'équipe de campagne de Donald Trump est obsédée par le passé, pas le futur. Il est prêt à sacrifier notre démocratie afin d'obtenir le pouvoir»
Joe Biden
«Il parle du sang des Américains qui est empoisonné, utilisant exactement le même langage que celui utilisé dans l'Allemagne nazie»
Joe Biden

Ce discours est censé donné un coup de fouet à la campagne présidentielle du démocrate âgé de 81 ans, alors qu'il est annoncé au coude-à-coude ou juste derrière son prédécesseur dans les derniers sondages:

«Donald Trump et ses soutiens non seulement cautionnent la violence politique, mais ils en rient»

Les efforts de celui qui aime se présenter en défenseur de la démocratie se poursuivront lundi lors d'un déplacement dans une église de Caroline du Sud où un suprémaciste blanc a tué par balle neuf Afro-Américains en 2015. (ats/jch)

La prise du Capitole du 6 janvier 2021
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Des manifestations font plusieurs morts au Bangladesh
Des manifestations contre un système de quotas dans la fonction publique ont fait plusieurs victimes mardi au Bangladesh. Des affrontements éclatent depuis plusieurs jours entre étudiants et partisans du gouvernement au pouvoir.

Six personnes ont été tuées mardi - dans des circonstances qui n'ont pas encore été clairement établies - dans la capitale Dacca, à Chittagong (sud-est) et à Rangpur (nord). Des affrontements ont éclaté entre des étudiants exigeant la suppression des quotas et des contre-manifestants soutenant le parti au pouvoir.

L’article