International
LGBTIQ+

Les thérapies de conversion restent légales en Europe

Les thérapies de conversion continuent à être légales en Europe

epa09285612 Members of the lesbian, gay, bisexual, transgender and queer (LGBTQ) community hold an umbrella with LGBTQI+ rainbow flag during a rally against Turkey's withdrawal from Istanbul Conv ...
Ces pratiques peuvent provoquer dépression, anxiété, haine de soi et pensées suicidaires.Image: keystone
Des projets d'interdiction sont à l'étude dans plusieurs pays, notamment en France et en Allemagne.
16.02.2023, 04:3116.02.2023, 07:23
Plus de «International»

La Commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe Dunja Mijatovic a exhorté les Etats-membres à mettre fin aux «thérapies de conversion»:

«Elles continuent à être pratiquées en Europe»
Extrait d'un rapport publié jeudi

Les «thérapies de conversion» visent à modifier l'orientation sexuelle et imposer l'hétérosexualité. Elles peuvent s'appuyer sur différentes méthodes comme les électrochocs, la prise d'hormones, les rites d'exorcisme.

«Ces interventions continuent à être pratiquées en Europe, souvent en toute légalité et généralement sous un prétexte médical ou religieux. Malgré les conséquences nuisibles de ces interventions, qui sont profondes et durables, il est difficile aux victimes de faire reconnaître le préjudice subi et d'obtenir réparation. Cette situation n'est plus tenable», écrit Dunja Mijatovic:

«On estime que, dans l'Union européenne, 2% des personnes LGBTIQ+ ont subi de telles pratiques et 5% se sont vu proposer une conversion, mais les chiffres réels pourraient être bien plus élevés. Ces pratiques peuvent provoquer dépression, anxiété, haine de soi, pensées suicidaires.»

«Tendance récente»

Dunja Mijatovic relève une «tendance récente» à l'interdiction de telles méthodes en Europe. Malte a été en 2016 le premier pays européen à les interdire, et d'autres pays se sont attaqués au problème comme l'Allemagne, la Grèce, l'Albanie ou la France.

Même si Dunja Mijatovic se réjouit de ces efforts, elle invite les Etats-membres à adopter une «approche fondée sur les droits de l'Homme pour éliminer ces pratiques». Elle appelle notamment à mettre en oeuvre des «interdictions précises et applicables» pour envoyer un «signal fort à la société» et permettre de traduire en justice les auteurs de ces agissements. (ats/jch)

En Norvège, le père Noël est gay (et vous allez verser une larmichette)
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Macron n’avait qu’une balle et il vient de la tirer
Face au danger nommé Rassemblement national, Emmanuel Macron a joué son va-tout, mercredi, en lançant son programme de gouvernement en vue des législatives qu'il a lui-même provoquées et qu'il est tout, sauf sûr de gagner.

Après le vote sismique en faveur du Rassemblement national aux européennes et la profonde incertitude créée par l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron se devait de reprendre la main pour indiquer un cap. C’est à cette tâche qu’il s’est astreint mercredi 12 juin face à la presse. Pour lui, étant donné l’urgence de la situation, c’était un quitte ou double, un fusil à un coup. Le chef de l’Etat aura-t-il convaincu les Français de la nécessité – le but de sa prise de parole – de barrer la route du pouvoir à l’extrême droite, ainsi qu'il nomme le RN?

L’article