DE | FR

Meghan va créer une série animée inspirante pour les jeunes filles

Image: Keystone
Meghan Markle va produire une série pour Netflix dont l'héroïne sera une jeune fille entourée de personnages féminins ayant marqué l'Histoire.
15.07.2021, 09:1615.07.2021, 10:46

La duchesse de Sussex va créer et produire pour Netflix une série animée visant à pousser les jeunes filles à s'émanciper, a annoncé mercredi la fondation qu'elle dirige avec le prince britannique Harry.

Elle va s'inspirer de personnages féminins qui ont marqué l'histoire. Meghan Markle a récemment accouché d'une petite fille.

«Comme beaucoup de filles de son âge, notre héroïne Pearl cherche à se découvrir en même temps qu'elle tente de relever les défis du quotidien»
Communiqué de Meghan Markle

Pas encore de date de sortie

Inspirée par plusieurs femmes historiques, l'héroïne apprendra progressivement à connaître ses points forts et à s'émanciper. Aucune date n'a été communiquée quant à la sortie de la série, qui pourrait s'appeler «Pearl».

Installés en Californie, Harry et Meghan, qui se sont retirés de la famille royale britannique, gèrent la fondation Archewell, une société de production audiovisuelle qui a signé de lucratifs partenariats avec les plateformes Netflix et Spotify.

(ats)

Dubaï la magnifique

1 / 19
Dubaï la magnifique
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Sa voix va vous scotcher... genre vraiment

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un ours blanc entre dans un campement au Svalbard et s'attaque à une Française
Une touriste française a été blessée par un ours polaire qui s'est introduit dans un campement sur l'archipel norvégien dans l'Arctique.

Une expédition de 25 personnes séjournait dans des tentes en pleine nature dans l'ouest du Svalbard, un territoire grand comme deux fois la Belgique, à un peu plus d'un millier de kilomètres du pôle Nord. Tout se passait bien jusqu'à l'arrivée d'un ours polaire.

L’article