ciel couvert
DE | FR
International
nourriture

Le restaurant étoilé le moins cher du monde perd son étoile Michelin

Chan Hong Meng dans sa cuisine en 2016 après avoir reçu une étoile Michelin.
Chan Hong Meng dans sa cuisine en 2016 après avoir reçu une étoile Michelin.Image: SP

Le resto étoilé le moins cher du monde perd son étoile et c'était un peu prévisible

Un snack-bar singapourien a reçu une étoile Michelin en 2016 devenant le restaurant référencé par le guide le moins cher du monde. Il a, ensuite, changé de nom et s'est étendu à d'autres pays. Aujourd'hui, l'étoile est partie.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
04.09.2021, 15:2705.09.2021, 09:41

Chan Hong Meng est devenu célèbre du jour au lendemain en 2016. Avec passion et habileté, il cuisinait ses plats de nouilles au poulet et les vendait pour 2,50 dollars. Puis, l'édition singapourienne de la célèbre bible des restaurants: le Guide Michelin est parue. Le restaurateur de rue était devenu le cuisinier étoilé qui servait le menu le moins cher du monde.

La file d'attente devant son troquet – qui n'était pas plus grand qu'un placard à balais – s'est encore allongée. Les gens pouvaient attendre leur tour pendant quatre heures avant d'être servis.

La carrière du chef d'origine malaisienne a alors décollé. D'un modeste étalage dans un centre commercial de Chinatown, son restaurant est devenu une franchise avec des établissements en Thaïlande, aux Philippines et ailleurs. En outre, Chan Hong Meng a changé le nom de sa chaîne en Hawker Chan et a élargi son offre pour y inclure plus de plats.

Voici à quoi ressemblait le restaurant de Chan Hong Meng avant qu'il ne devienne mondialement connu
Voici à quoi ressemblait le restaurant de Chan Hong Meng avant qu'il ne devienne mondialement connusource: eatbook

Tous ces changements n'ont pas été bien accueillis. En effet, si certains se réjouissent du succès du chef, d'autres estiment que la qualité de la nourriture a baissé après l'ouverture de ses nouveaux restaurants.

C'est ce qui lui aurait apparemment coûté son étoile. Hawker Chan ne figure plus dans la dernière édition du guide Michelin de Singapour. L'expert gastronomique singapourien KF Seetoh, qui était un ami du défunt grand chef Anthony Bourdain, est intervenu sur CNN:

«Je pense que Michelin a eu raison de respecter les règles et de protéger la dignité des étoiles»

Pourtant, on ne sait pas précisément quels sont les critères qui poussent le guide à retirer une étoile. Plusieurs affaires ont éclaté ces dernières années. Des grands chefs critiquent, en effet, l'opacité qui se cache derrière l'attribution des précieuses étoiles. Le français Marc Veyrat avait intenté un procès – qu'il a perdu en 2019 – après avoir perdu une de ses trois étoiles.

D'autres rejettent purement et simplement le livre et ne veulent pas y être associés, comme le chef coréen Eo Yun-gwon, basé à Séoul, qui a refusé d'y figurer argumentant: «Inclure mon restaurant Eo dans le livre des corrompus est une diffamation envers les membres d'Eo et les fans».

On ne sait pas ce que l'ancien vendeur de rue Chan Hong Meng pense de tout cela ou même de la perte de son étoile. Ce qui semble certain, c'est que cela n'a apparemment pas nui à sa popularité. Ce samedi il y avait encore foule 👇

Adapté en partie de l'allemand par jah, le texte original ici.

Le bêtisier des Bouffistas

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Ces Finlandais rompus à la guerre d'hiver prêts à former les Ukrainiens
La Finlande est prête à former des soldats ukrainiens pour la guerre hivernale contre la Russie. Le pays scandinave a une grande expérience des opérations militaires dans le froid.

Le président finlandais Sauli Niinistö a assisté mardi à des exercices de l'armée finlandaise sur le terrain. Il a ensuite déclaré aux journalistes que son pays pourrait aider l'Ukraine non seulement en lui fournissant du matériel, mais aussi en lui dispensant la formation nécessaire pour celui-ci, comme le rapporte le magazine d'information Newsweek.

L’article