International
Otan

La Russie pourrait attaquer Hawaï sans que l'Otan intervienne

Pourquoi cet Etat américain n'est pas protégé par l'Otan

Les Etats-Unis sont considérés comme un allié important au sein de l'Otan. Mais l'un de leurs Etats ne fait pas partie du traité. Explications.
21.04.2024, 18:50
Thomas Wanhoff / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

L'Otan vient de fêter son 75e anniversaire. Au total, 32 pays ont jusqu'à présent adhéré à l'alliance, les Etats-Unis étant considérés comme la puissance dominante. Mais l'un des Etats américains n'est pas explicitement protégé par l'accord. L'île d'Hawaï se trouve dans le Pacifique, alors que l'Otan est une alliance de défense de l'Atlantique Nord. Par conséquent, une attaque sur l'île ne déclencherait pas automatiquement l'article 5 du traité. Celui-ci prévoit qu'en cas d'agression contre un pays de l'Otan, les autres membres doivent lui venir en aide.

L'île de Guam est un autre territoire hautement stratégique pour les Etats-Unis, ils y ont une base militaire essentielle pour leurs activités dans le Pacifique. Et elle n'est pas non plus protégée pa ...
L'île de Guam est un autre territoire hautement stratégique pour les Etats-Unis, ils y ont une base militaire essentielle pour leurs activités dans le Pacifique. Et elle n'est pas non plus protégée par l'Otan.

En Russie, le président de l'université de Moscou, Andreï Sidorov, a récemment proposé que son pays choisisse comme cible un territoire non protégé par l'article 5 de l'Otan. C'est ce que rapporte le magazine américain «Newsweek».

«L'Otan protège tout sauf un Etat américain. C'est l'un de ceux que nous devrions viser. C'est ce que j'ai toujours dit»
Andreï Sidorov, le président de l'université.

L'Otan «doit changer» sa façon de penser

Le candidat à la présidence américaine Donald Trump a récemment encouragé la Russie à «faire ce qu'elle veut» avec les membres de l'Alliance qui ne paient pas suffisamment à l'Otan. Il n'a certes pas fait allusion à son propre pays, mais il semble que cela a suscité des idées en Russie.

Le fait qu'Hawaï ne fasse pas partie de l'Otan s'explique par des raisons historiques. Lorsque l'accord de Washington a jeté les bases de l'Otan en 1949, Hawaï n'était pas encore un État américain. Certes, il est très éloigné de la Russie, mais les experts y voient tout de même un risque.

Le directeur de la société britannique Henry Jackson, un groupe de réflexion conservateur, estime qu'il est nécessaire de changer de manière de penser. Il déclare à «Newsweek» :

«Compte tenu de l'extension de l'Otan à d'autres démocraties qui n'ont pas de frontière directe avec l'Atlantique Nord, mais qui y sont néanmoins liées, il serait judicieux d'envisager au moins l'idée d'une extension de l'Otan à Hawaï à une époque où la solidarité de l'Alliance devient encore plus nécessaire.»

John Hemmings, du groupe de réflexion Pacific Forum, demande lui aussi une intégration officielle d'Hawaï. «C'est là qu'a eu lieu Pearl Harbor», rappelle-t-il dans une interview accordée à la chaîne américaine CBS, en référence à l'attaque du Japon pendant la Seconde Guerre mondiale. C'est cette attaque qui a poussé les Etats-Unis à entrer en guerre.

L'attaque japonaise contre Pearl Harbor en 1941 a convaincu les Etats-Unis de stopper leur politique de neutralité lors de la Seconde guerre mondiale et d'entrer dans le conflit.
L'attaque japonaise contre Pearl Harbor en 1941 a convaincu les Etats-Unis de stopper leur politique de neutralité lors de la Seconde guerre mondiale et d'entrer dans le conflit.

Risque d'escalade du conflit à Taïwan

Les Japonais sont désormais des alliés, mais un autre danger pourrait venir d'Asie. En effet, la Chine continue de faire pression sur Taïwan, y faisant régulièrement voler des avions militaires dans l'espace aérien. Pékin considère Taïwan comme une province sécessionniste et veut qu'elle fasse à nouveau partie de la mère patrie. Si un conflit militaire devait éclater, les Etats-Unis seraient au moins indirectement concernés. En effet, Washington soutient Taipei avec une aide militaire.

Ce qui se passe entre la Taïwan et la Chine 👇🏼

Et même si elle ne fait pas partie de la carte de l'Otan, Hawaï a déjà une importance capitale pour l'armée américaine. C'est là que se trouve le quartier général du Commandement de l'Indo-Pacifique. D'ailleurs, Hawaï n'est pas la seule partie des Etats-Unis à être exclue de l'accord de l'Otan. Il en va de même pour Guam, un territoire américain dans le Pacifique, où se trouve également une base de la marine et de l'armée de l'air.

Sur Twitter, Jakub Janda, directeur du groupe de réflexion European Values Center for Security Policy à Prague, a demandé que l'Europe travaille à l'extension de la zone de défense. Selon lui, il s'agit également d'une mesure de dissuasion, car toute attaque contre Hawaï ou Guam signifierait alors une attaque contre les 32 Etats membres.

Hawaï n'est d'ailleurs pas totalement sans protection. Selon un porte-parole du ministère américain de la Défense, l'article 4 de l'Otan couvrirait également cet Etat du Pacifique:

«Les parties se consulteront si, de l'avis de l'une d'entre elles, l'intégrité du territoire, l'indépendance politique ou la sécurité de l'une des parties sont menacées»

Il n'est pourtant pas certain que l'adhésion d'Hawaï soit effective. Car cela pourrait également créer un précédent pour les pays qui ont des territoires en dehors des frontières de l'Otan. Les îles Malouines, qui sont sous administration britannique, en font partie. Lorsque l'Argentine les a occupées, l'Otan n'est pas intervenue.

Traduit de l’allemand par Lara Lack

Le séisme qui a frappé Taïwan en images
1 / 16
Le séisme qui a frappé Taïwan en images
Un puissant séisme a frappé Taïwan mercredi 3 avril 2024.
source: sda / daniel ceng
partager sur Facebookpartager sur X
Les drones navals ukrainiens sont impitoyables
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La baignade dans la Seine n'est plus une priorité pour Hidalgo
La baignade dans la Seine en vue des Jeux olympiques de Paris va devoir attendre, suite au séisme politique que vit la France cette semaine.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a reporté pour après le second tour des élections législatives anticipées le 7 juillet sa baignade dans la Seine, promise en vue des Jeux olympiques, initialement prévue le 23 juin, a annoncé mercredi la Ville.

L’article