DE | FR

Confinement strict aux Pays-Bas: les mesures en vigueur à partir de ce dimanche

Les restrictions imposées par le gouvernement sont de plus en plus contestées aux Pays-Bas. Ici, des anti-mesures manifestent à Amsterdam.
Les restrictions imposées par le gouvernement sont de plus en plus contestées aux Pays-Bas. Ici, des anti-mesures manifestent à Amsterdam.Image: Keystone
Bars et restaurants fermés, contacts sociaux limités, manifestations annulées: face au variant Omicron, les Pays-Bas décrètent un confinement strict pendant les fêtes. Voici à quoi va ressembler la vie des Néerlandais dès ce dimanche.
19.12.2021, 11:4620.12.2021, 06:39
Suivez-moi

«Je suis ici ce soir d'humeur sombre. Pour le résumer en une phrase, les Pays-Bas vont retourner au confinement à partir de demain», a déclaré samedi soir le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. Voici toutes les mesures en vigueur à partir de ce dimanche.

Se profile «un autre Noël qui est complètement différent de ce que nous aimerions», a reconnu le premier ministre Mark Rutte.
Se profile «un autre Noël qui est complètement différent de ce que nous aimerions», a reconnu le premier ministre Mark Rutte.Image: sda

Les raisons

Avec ce confinement, les autorités veulent tenter de stopper la forte progression du variant Omicron, qui se propage très rapidement dans le pays. Le nouveau variant devrait devenir dominant d’ici le mois de janvier. «C'est plus tôt que prévu», écrit le gouvernement néerlandais dans un communiqué. «Cela signifie que le nombre de patients Covid dans les hôpitaux et les unités de soins intensifs va encore augmenter avant la fin de l'année», poursuit-il.

«Il est donc de plus en plus probable que le système de santé sera surchargé en janvier»
Autorités sanitaires néerlandaises

Mais malgré ces prévisions pessimistes, les chiffres de contaminations sont actuellement en baisse dans le pays. Toujours selon le site du gouvernement, environ 15 000 nouveaux cas ont été recensés ces derniers jours, contre plus de 20 000 début décembre.

Les admissions aux soins intensifs présentent la même tendance: le premier décembre, 64 personnes y étaient hospitalisées, contre moins de la moitié ces derniers jours.

A noter finalement que 85,8% de la population néerlandaise est totalement vaccinée.

Les mesures

A partir de ce dimanche 19 décembre, plusieurs activités doivent fermer leurs portes.

  • Tous les magasins non-essentiels, restaurants, bars, cinémas, musées et théâtres resteront fermés jusqu'au 14 janvier.
  • Les magasins essentiels à l'approvisionnement, comme les supermarchés et les pharmacies, échappent à la fermeture avec néanmoins une jauge d'affluence et l'obligation de porter un masque.
  • Les salles de sport devront aussi fermer. Les compétitions de sport professionnel sont autorisées, mais sans les spectateurs.
  • Les manifestations ne sont pas autorisées, à l'exception des funérailles (pas plus de 100 personnes) et des marchés hebdomadaires.
  • Les écoles doivent garder portes closes au moins jusqu'au 9 janvier.

Les contacts sociaux sont également limités. Le nombre d'invités que les gens sont autorisés à recevoir chez eux est réduit à deux, sauf pour Noël, ainsi que la veille et le lendemain de cette journée du 25 décembre, et pour la période du Nouvel An, où il sera de quatre. Le gouvernement précise:

  • Chacun doit rester chez soi autant que possible et éviter les endroits très fréquentés.
  • Il ne faut pas visiter plus d'un ménage par jour.

Se profile «un autre Noël qui est complètement différent de ce que nous aimerions», a reconnu le chef du gouvernement.

Les réactions

La décision du gouvernement est une première, écrit RTBF. Les Pays-Bas n’ont jamais imposé de confinement rigoureux depuis le début de la crise sanitaire.

De nombreux citoyens se disent déçus que les fêtes de fin d'année ne soient désormais plus possibles. Les commerçants et les restaurateurs ont demandé une compensation pour la perte des ventes de Noël, alors que les écoles ont exprimé leur inquiétude quant aux conséquences pour les élèves.

Les restrictions sanitaires imposées par le gouvernement néerlandais sont de plus en plus impopulaires. Des émeutes ont éclaté dans des villes comme Rotterdam et La Haye pendant plusieurs nuits en novembre.

Une manif anti-restrictions tourne à l'émeute, le 19 novembre à Rotterdam.
Une manif anti-restrictions tourne à l'émeute, le 19 novembre à Rotterdam.Image: sda

Le gouvernement réévaluera la situation le 3 janvier, afin de déterminer si les écoles peuvent ou non rouvrir le 10 janvier. Le confinement sera d'application jusqu'au 14 janvier 2022 au moins. Entre-temps, si les indicateurs de l'épidémie baissent significativement, le gouvernement ajustera les mesures. (avec ats)

Et si on devait porter le masque à vie? Décryptage en vidéo.

Plus d'articles sur le Covid

5e vague et nouvelles mesures Covid: tous coupables?

Link zum Artikel

Faut-il attendre un vaccin efficace contre Omicron avant de faire la 3e dose?

Link zum Artikel

En cas de surcharges des soins intensifs en Suisse, qui a la priorité?

Link zum Artikel

Faut-il exclure les non-vaccinés? «Ils vivent aux crochets des vaccinés»

Link zum Artikel
2000 hamsters infectés par le Covid vont être trucidés
Hong Kong va éliminer près de 2000 hamsters après que certains d'entre eux ont été testés positifs au coronavirus. La ville s'en tient ainsi à une stratégie stricte de «zéro Covid».

L'abattage a été ordonné par les autorités après l'apparition de cas de Covid-19 dans une animalerie. La ministre hongkongaise de la Santé Sophia Chan a dit protéger ainsi la santé de la population, après qu'une employée et une cliente ayant manipulé des hamsters ont été testées positives.

L’article