DE | FR

People

Cinq mois de prison pour Doc Gyneco, suite à des violences conjugales

Doc Gyneco musique violence conjugale artiste prison sursis France

Bruno Beausire alias Doc Gyneco Image: twitter

L'artiste français Doc Gyneco a été condamné mardi à Paris à cinq mois d'emprisonnement avec sursis et à 2000 euros d'amende pour violences conjugales envers son épouse.



Agé de 47 ans, le chanteur français Doc Gyneco, Bruno Beausire de son vrai nom, a reconnu avoir donné quatre gifles violentes et insulté son épouse et compagne depuis 25 ans, avec laquelle il a eu trois enfants. Le tribunal le condamne à cinq mois d'emprisonnement, accompagnés d'un sursis de trois ans, ainsi qu'une amende de 2000 euros (2190 francs).

Pendant la durée du sursis, l'artiste devra respecter plusieurs obligations:

Rappel de l'agression

Les services de police avaient été alertés par une passante ayant entendu des cris par la fenêtre ouverte. L'épouse de Doc Gyneco, la victime, présentait un oedème à l'oeil gauche et plusieurs hématomes sur le visage. Transportée à l'hôpital, elle a reçu un total de 19 jours d'ITT (arrêt de travail), dont 14 jours pour détresse psychologique.

Il a d'abord nié puis reconnu les faits

Placé en garde à vue, Doc Gyneco avait, dans des déclarations évolutives, parlé d'un «coup de sang» et d'une «première en 25 ans» de concubinage.

Mais il a dû finir par reconnaître des violences plus anciennes, suite aux témoignages de sa femme et de leurs deux filles, qui ont toutes évoqué des «violences habituelles», ainsi qu'une «emprise» du père de famille sur son épouse. Lors de son audience, il a demandé pardon à sa compagne, bien que celle-ci ait décidé d'entamer une procédure de divorce.

Partie civile, mais absente à l'audience, cette dernière a expliqué, dans un courrier lu par le président, qu'elle avait toujours une trace d'hématome sur le visage, évoquant également sa «peur» de son mari et son incapacité à être près de lui. Elle n'a pas fait de demande de dommages et intérêts.

Gloire dans les années 2000

Doc Gyneco est notamment l'auteur de Première consultation, premier album solo sorti en avril 1996 et vendu à plus d'un million d'exemplaires. Ce disque avait été élu, en 2012, meilleur album de rap français par le magazine Les Inrocks.

L'artiste a depuis défrayé la chronique pour des ennuis avec le fisc, sa participation controversée à des émissions de téléréalité et sa vie privée étalée dans les journaux, notamment sa liaison avec l'écrivaine Christine Angot. (ats)

D’après l’OMS, une femme sur trois dans le monde – soit environ 736 millions de personnes – est victime de violences physiques ou sexuelles de la part de son partenaire ou de violences sexuelles d’un individu qui n'est pas son partenaire. En Suisse, une femme sur cinq est victime de violence physique et/ou sexuelle de la part de son partenaire au cours de sa vie. Et 40% sont touchées par la violence psychologique, rappelle l'association Violence que faire.

Manifestation anti-mesures sanitaires à Berne

1 / 10
Manifestation anti-mesures sanitaires à Berne
source: keystone / peter klaunzer
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Tirs de gaz lacrymogènes contre des manifestants à Bangkok

Des centaines de manifestants étaient dans la rue samedi à Bangkok pour demander la démission du Premier ministre thaïlandais. La lenteur de la campagne vaccinale est également en cause.

La police thaïlandaise a tiré samedi des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre plusieurs centaines de manifestants pro-démocratie rassemblés à Bangkok. Ils demandaient une réforme politique et une meilleure gestion de l'épidémie de coronavirus.

«Gouvernement meurtrier», «démission», pouvait-on lire sur des affiches, alors que près de 22'000 cas de Covid-19 et 212 morts ont été recensés samedi, un record.

Les protestataires critiquent la lenteur de la campagne vaccinale: moins de 4.5 …

Lire l’article
Link zum Artikel