DE | FR
Les Grammy Awards ne font plus autant rêver qu'avant.

The Weeknd (gauche), Beyonce Knowles (centre) et Justin Bieber (droite). Image: Keystone/shutterstock

Voici pourquoi les Grammy Awards sont devenus problématiques

La cérémonie des Grammy Awards déroule son tapis d'artistes phares ce 14 mars. Mais entre snobisme subsistant, nominations incomprises et détachement du public, l'événement a perdu de son charme d'antan.



The Weeknd vient de l'annoncer: il boycotte officiellement les Grammy Awards. Le chanteur canadien déplore le «manque de transparence» quant aux choix du comité qui l'a exclu des nominations, alors même que celui-ci a explosé les charts de 2020 grâce à son titre «Blinding Lights» (2019) resté près d'un an dans le top 10 des meilleures ventes américaines.

Comme lui, de plus en plus de stars de la scène tournent le dos au prestigieux gala. Mais pourquoi? La réponse en cinq points.

Une sélection opaque

Contrairement à de nombreuses cérémonies de remises de prix qui fixent leurs nominations en fonction de données objectives (ventes, diffusions, tournées), les prétendants aux Grammy Awards sont choisis par des comités composés d'acteurs de l'industrie musicale. Le hic: chaque membre vote en dehors de son expertise. En clair, un producteur de classique peut trancher sur le meilleur album rock de l'année, menant à de nombreux cafouillages. Justin Bieber en a d'ailleurs fait les frais cette édition en se retrouvant dans des catégories pop et country. Le chanteur de R&B a partagé son mécontentement sur les réseaux.

Tout en remerciant d'avoir été nominé aux Grammy Awards, le chanteur de R&B Justin Bieber a expliqué dans une publication Instagram ne pas comprendre sa présence dans des catégories Pop. Instagram

Qui plus est, une instance supérieure «secrète» a été instaurée afin d'évaluer et modifier la pertinence des choix du comité. Aucun moyen tant pour le public que pour les artistes d’en connaître les rouages. Et la liste définitive des nommés en course pour les prix diffèrent souvent de leur réelle popularité, comme avec The Weeknd.

Le hip-hop snobé

La relation tendue entre les Grammy Awards et le hip-hop remonte à de nombreuses années. En 1989, la cérémonie américaine inaugurait son premier prix «rap», seule catégorie à ne pas être diffusée... à la télévision. Il faudra patienter jusqu'en 2019, soit 61 ans après la fondation du gala, pour qu'un morceau de hip-hop, «This is America», rafle pour la première fois le prix de la meilleure chanson de l'année.

abspielen

En 2019, «This is America» du rappeur américain Childish Gambino remporte le Grammy de la Meilleure chanson de l'année. Vidéo: YouTube/ChildishGambinoVEVO

Mais ce cas reste une exception dans la controverse qui lie désormais ces négligences à des intentions discriminatoires envers les afro-américains, pionniers du genre. C’est en tout cas le constat partagé par de nombreuses célébrités sur les réseaux sociaux, dont les rappeurs Drake, Kendrick Lamar, ou le chanteur Zayn Malik. Mardi 9 mars, une étude rapportée par CNN corrobore ces observations en relevant des discordances entre les ventes fracassantes de ces artistes hip-hop et leurs nominations éparses aux Grammy Awards.

Les Grammy Awards sont-ils encore un événement attendu pour vous?

Un gala interminable

Les Grammy Awards sont diffusés sur les télévisions américaines dès 20h, heure locale (1h du matin en Suisse). Pour ceux qui s'apprêtent à suivre l'événement, préparez-vous à une nuit blanche intensive. En comptant le défilé des stars sur le tapis rouge en préambule du show ainsi que les discours des gagnants qui, on le sait, s'éternisent, l'événement va durer plus de sept heures!

Un véritable challenge mental et physique qui décourage de plus en plus de téléspectateurs, notamment les plus jeunes, comme le suggère Forbes. Ce format manifestement pensé pour une audience d'une autre époque perd ainsi la génération «réseaux sociaux» habituées aux vidéos courtes. La preuve: les audiences des Grammy Awards sont passés de 26,1 millions de téléspectateurs en 2017 à 16,5 millions en 2020.

Trop de catégories

Les Grammy Awards sont connus pour récompenser toute l'industrie musicale américaine, tant les chanteurs que les producteurs, les solos que les groupes, les musiques commerciales que les plus traditionnelles. Un projet ambitieux qui fait qu'en 2009, le show a trié ses nominés parmi 110 catégories, un record.

Cette année, ces dernières sont réduites à 84, même si certaines semblent moins populaires que d'autres, comme le prix du «Meilleur album de R&B progressif», ou celui du «Meilleur album mexicain régional (Tejano inclus)».

Un amour suranné pour New-York et Los Angeles

New York et Los Angeles ont toujours été d'importants pôles commerciaux de l'industrie musicale. Raison pour laquelle cette année encore, les Grammy Awards s'organisent au coeur de la cité des anges.

Sauf qu'aujourd'hui, à l'ère du numérique, les tendances du streaming ou des réseaux sociaux rebattent les cartes de l'influence et font exploser des talents qui ne dépendent plus de NYC ou L.A. Si des artistes comme Lil Nas X ou Roddy Rich peuvent ainsi se targuer de vendre des milliers de disques dans le monde, et par la suite faire partie des nominés auxGrammy Awards, c'est moins grâce aux maisons de disques de ces deux villes qu'à l'aide accélérée des plate-formes préférées des milléniaux (les 15-35 ans). Il serait peut-être temps de faire une petite mise à jour du GPS de la musique mondiale.

Pour ceux qui seront devant leur écran cette nuit à 1h du matin, voici ce que la 63ème cérémonie des Grammy Awards vous prépare:

Cette année, l'événement musical est présidé par Trevor Noah, l'animateur du «Daily Show». Dans les nominations les plus marquantes, la chanteuse Beyonce se trouve en tête de peloton avec neufs nominations, tandis que Taylor Swift, Dua Lipa et Roddy Rich en ont six chacun. L'événement se passera en présentiel (pour les artistes), même si l'organisation assure qu'une distance de sécurité sera mise en place.

Plus d'articles «International»

50°C à l'ombre au Canada, la faute à un «dôme de chaleur». Explications

Link zum Artikel

Détournés, abattus, sabotés, les avions sont de vraies armes politiques

Link zum Artikel

Non-vacciné? Préparez vos narines pour visiter la France cet été

Link zum Artikel

L'Italie a-t-elle un (gros) problème avec ses infrastructures?

Link zum Artikel

Israël se sent menacé par le variant Delta

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

People

Dr Dre condamné à payer son ex jusqu'à ce qu'elle se remette en couple

Le rappeur américain va devoir verser une pension alimentaire de près de 300 000 dollars par mois à son ex-femme Nicole Young. Et la facture du divorce ne s'arrête pas là.

Décidément, divorcer aux Etats-Unis est un véritable business. En pleine séparation avec Nicole Young, Dr Dre a ce week-end été condamné par la Cour supérieure de Los Angeles à une peine astronomique.

Le patron des Beats by Dre devra verser à son ex-femme une pension alimentaire de 293 306 dollars, soit plus de 260 000 francs suisses. Mais ce n'est pas la seule obligation prescrite à son encontre. L’Américain de 56 ans devra également financer l’entretien de deux maisons appartenant à …

Lire l’article
Link zum Artikel