DE | FR
Des fleurs déposées à proximité des lieux du crime.
Des fleurs déposées à proximité des lieux du crime.Image: AP PA

La police qualifie de «terroriste» la mort du député anglais poignardé

C’est le choc en Angleterre. David Amess, un député britannique, a été tué par de multiples coups de couteau dans le sud-est du pays. La police britannique a évoqué des motivations liées à «l'extrémisme islamiste». Ce drame ravive, au Royaume-Uni, des questions sur la sécurité des élus.
15.10.2021, 16:4716.10.2021, 08:59

Le député britannique David Amess, 69 ans, a perdu la vie vendredi après avoir été poignardé. Le drame s’est déroulé alors que l’élu tenait une permanence parlementaire dans sa circonscription du sud-est de l'Angleterre, ont rapporté les médias britanniques.

«Un homme de 25 ans a été rapidement arrêté après l'arrivée de la police sur place, soupçonné de meurtre», a indiqué la police, indiquant qu'un couteau a été retrouvé. Elle a précisé qu'elle ne recherchait «personne d'autre» après cette arrestation.

«Les premiers éléments de l'enquête ont révélé une motivation potentielle liée à l'extrémisme islamiste»
La Police Métropolitaine

La région du drame

Le député conservateur de 69 ans a été attaqué alors qu’il se trouvait dans une église de sa circonscription à Leigh-on-Sea, à l'est de Londres.

Nombreuses réactions

Les réactions politiques ont immédiatement afflué, dans un pays marqué par l'assassinat en pleine rue en 2016 de la députée europhile Jo Cox par un sympathisant néo-nazi, une semaine avant le référendum sur le Brexit.

  • Le Premier ministre Boris Johnson a affirmé que David Amess était l’un des plus gentils et efficaces politiciens. «Tous nos cœurs sont remplis et de tristesse», a-t-il ajouté.
  • Le vice-Premier ministre Dominic Raab a rendu hommage à un «formidable militant avec un grand coeur et une incroyable générosité d'esprit, y compris envers ceux avec qui il était en désaccord».
  • La ministre des Affaires étrangères Liz Truss a tweeté: «Repose en paix mon ami» et affirmé que «c'était un homme adorable, adorable et un magnifique parlementaire».
  • Le ministre des Finances Rishi Sunak a lui réagi en lancé que «le pire aspect de la violence est son inhumanité». «Aujourd'hui, elle a pris un père, un époux et un collègue respecté».
  • Le ministre des Transports Grant Shapps, a parlé d’une «horrible et tragique nouvelle», saluant un «vrai parlementaire qui a perdu la vie en servant les administrés pour qui il a travaillé sans relâche tout au long de sa carrière».

Elus de plus en plus visés

Les chiffres de la police traduisent une augmentation des actes de délinquance envers les parlementaires. En 2019, Scotland Yard avait évoqué une augmentation de 126% entre 2017 et 2018 et une hausse de 90% dans les quatre premiers mois de 2019.

Nombre d'élus avaient raconté avoir fait l'objet de menaces de mort dans le contexte des interminables débats autour du Brexit.

En 2010, le député travailliste Stephen Timms avait été poignardé à plusieurs reprises, mais a fini par guérir de blessures qui auraient pu lui coûter la vie. Sur Twitter, le député s'est dit «horrifié» par le meurtre David Amess.

En janvier 2000, le député (libéraux-démocrate) Nigel Jones avait été blessé et son assistant tué par un homme muni d'un sabre lors d'une permanence parlementaire à Cheltenham, dans l'ouest de l'Angleterre.

L'ancien chef du parti conservateur, Iain Duncan Smith, a exprimé son inquiétude quant à la sécurité de ces permanences parlementaires. «Quand vous n'êtes pas dans votre bureau, et que vous êtes dans un lieu public, cela signifie que les mesures de sécurité qu'on vous recommande de prendre ne peuvent pas être prises», a-t-il tweeté (ats)

Pour alléger un peu l’atmosphère, voici un débat: Pour ou contre le cordon de téléphone?

Vidéo: watson

On change de sujet: Des burgers crados qui donnent faim quand même

1 / 10
Des burgers crados qui donnent quand même faim
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Ce chien reconnaît une crise d'épilepsie et lui sauve la vie.

Plus d'article Actu

L’Angleterre, choquée, pleure la mort d’un député violemment poignardé

Link zum Artikel

Les boulets de la semaine

Link zum Artikel

Peu vaccinés, les Suisses sont privés de certains vols vers l'Asie

Link zum Artikel

Le médoc anti-Covid arrive, peut-on laisser tomber le vaccin?

Link zum Artikel
La WTA continue de s'inquiéter du sort de Peng Shuai
Malgré les démentis et les garanties des autorités chinoises, le président de la Women's Tennis Association «demeure profondément inquiet» quant à la liberté de parole de la joueuse chinoise.

Steve Simon, président de la WTA, «demeure profondément inquiet concernant la liberté de Peng vis-à-vis de toute censure ou coercition et a décidé de ne pas reprendre contact avec elle via email tant qu'il ne serait pas certain que ses réponses seraient personnelles et non celles de ses censeurs», a déclaré samedi une porte-parole de la WTA.

L’article