International
Politique

La répression sanglante s'intensifie en Birmanie

La répression sanglante s'intensifie en Birmanie

Tout au long de la journée, des coups de feu ont été entendus en continu par les habitants, qui se cachaient dans leurs maisons alors que de la fumée s'élevait au-dessus des rues.
Image: sda
Au moins 18 personnes ont été tuées en Birmanie. Un des bilans journaliers les plus lourds, depuis la prise du pouvoir par la junte militaire.
15.03.2021, 09:4715.03.2021, 11:31
Plus de «International»

A Hlaing Tharyar, dans la banlieue de la capitale économique Rangoun, des policiers et des soldats ont affronté des manifestants armés de bâtons et de couteaux. Selon un groupe de surveillance qui vérifie les arrestations et les décès, le bilan actuel serait le plus élevé, depuis le coup d'Etat le 1er février.

Une médecin a même déclaré: «Je peux confirmer que 15 personnes sont mortes», ajoutant qu'elle avait traité une cinquantaine de blessés et qu'elle s'attendait à ce que le nombre de morts augmente.

Suite à ces affrontements, la télévision d'Etat a annoncé que la junte au pouvoir avait décrété la loi martiale dimanche soir dans deux communes de l'agglomération de Rangoun, Hlaing Tharyar et Shwepyitha.

Une loi martiale, c'est quoi?

La loi martiale est l'instauration du maintien de l'ordre par l'armée, à la place de la police ou en collaboration avec celle-ci.

L'émissaire de l'ONU pour la Birmanie a dénoncé «le bain de sang» en cours dans ce pays. «La communauté internationale, et notamment les acteurs régionaux, doivent s'unir en solidarité avec le peuple birman et ses aspirations démocratiques», a-t-elle ajouté. (ats/jch)

1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Pourquoi l'Otan est le véritable ennemi public numéro un de la Russie
De nouveaux dangers géopolitiques émergent, avec des risques de confrontation directe accrus entre le Kremlin et l'Alliance Atlantique. L'analyse de Cyrille Bret, géopolitologue.

Deux années de guerre en Ukraine ont-elles ressuscité la vocation de l'Otan, fondée le 4 avril 1949, il y a pratiquement 75 ans? Privée depuis 1991 de son ennemi existentiel, l'URSS, la plus grande alliance militaire intégrée au monde, avait traversé deux décennies de crise de vocation. Rompant avec le bloc soviétique, la nouvelle Fédération de Russie était devenue un partenaire stratégique au sein du Conseil Otan-Russie créé en 2002.

L’article