DE | FR

La Corée du Nord menace Joe Biden et sa politique «hostile»

Dans un autre communiqué diffusé dimanche, la Corée du Nord a accusé les Etats-Unis d'avoir insulté Kim Jong Un et sa politique contre le coronavirus, en référence à un communiqué de presse du 28 avril du Département d'Etat.
Dans un autre communiqué diffusé dimanche, la Corée du Nord a accusé les Etats-Unis d'avoir insulté Kim Jong Un et sa politique contre le coronavirus, en référence à un communiqué de presse du 28 avril du Département d'Etat.Image: Keytsone/Shutterstock
La politique de Joe Biden est considérée comme une attaque sans précédent envers la Corée du Nord. Du coup, l'entourage du président Kim Jung Un n'est (vraiment) pas content et a, dimanche, menacé de riposter.
02.05.2021, 10:3703.05.2021, 11:24

Depuis son arrivée au pouvoir, il y a 100 jours, Joe Biden est resté relativement discret sur le dossier. Mais ce n'était qu'une question de temps. Mercredi, au Congrès, le président américain a promis qu'il utiliserait «la diplomatie tout autant qu'une dissuasion sévère» pour contenir les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Le ministère nord-coréen des affaires étrangères a affirmé, dimanche, que Joe Biden avait commis une «grosse bévue» avec sa position «dépassée» envers le pays.

«Sa déclaration reflète clairement son intention de poursuivre une politique hostile vis-à-vis de la Corée du Nord comme le font les Etats-Unis depuis plus d'un demi-siècle»
Kwon Jung Gun, responsable du ministère nord-coréen des affaires étrangères.

Pour lui, la diplomatie américaine est comparable à «une pancarte fallacieuse destinée à couvrir leurs actes hostiles». Face à cela, le responsable du ministère nord-coréen a assuré ne pas voir d'autres solutions que «prendre les mesures qui s'imposent».

Les objectifs de Joe Biden qui dérangent

Vendredi, la Maison blanche avait réaffirmé que son objectif demeurait la «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne». Cela, tout en assurant «une approche calibrée, pratique, ouverte à la diplomatie» avec la Corée du Nord. Voici comment Joe Biden a expliqué se démarquer des précédents dirigeants des Etats-Unis:

  • Contrairement à Donald Trump, la politique de Joe Biden envers la Corée du Nord ne sera pas centrée sur «la recherche d'un grand accord».
  • Contrairement à Barack Obama, la politique de Joe Biden ne s'appuiera pas non plus sur «la patience stratégique».

Ca ne passe pas du côté de Kim Jong Un

Dans un autre communiqué diffusé dimanche, la Corée du Nord a accusé les Etats-Unis d'avoir insulté Kim Jong Un et sa politique contre le coronavirus, en référence à un communiqué de presse du 28 avril du Département d'Etat.

Du côté de la famille du président nord-coréen, le sang n'a fait qu'un tour. Dans un troisième communiqué diffusé dimanche, Kim Yo Jong, la puissante sœur de Kim Jung Un, s'en est alors prise au récent largage de tracs hostiles à Pyongyang, depuis le Sud, par un groupe d'opposants à la Corée du Nord.

«Nous regardons les manoeuvres commises par les déchets humains au Sud comme une provocation grave contre notre Etat et étudieront les mesures qui conviennent en réponse», a-t-elle affirmé. (ats/mndl)

La team watson et ses Tupperwares

1 / 8
La team watson et ses Tupperwares
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Que pensez-vous des jeunes qui grognent contre les restrictions?

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Trump verse 110 000 dollars d'amende à la justice américaine
Coup dur pour Donald Trump? 110 000 dollars, c'est le montant de l'amende que l'ex-président américain a déboursé pour «entrave» à une enquête pour fraude fiscale menée depuis 2019 à New York. Mais que se cache-t-il derrière la procédure judiciaire du milliardaire?

L'ex-président américain Donald Trump a payé 110 000 dollars d'amende pour «entrave» à une enquête pour fraude fiscale menée depuis 2019 à New York. Il avait été condamné le 25 avril à verser 10 000 dollars par jour tant qu'il refuserait de fournir des documents.

L’article