DE | FR

La Corée du Nord menace Joe Biden et sa politique «hostile»

La Corée du Nord menace Joe Biden et sa politique «hostile». Watson

Dans un autre communiqué diffusé dimanche, la Corée du Nord a accusé les Etats-Unis d'avoir insulté Kim Jong Un et sa politique contre le coronavirus, en référence à un communiqué de presse du 28 avril du Département d'Etat. Image: Keytsone/Shutterstock

La politique de Joe Biden est considérée comme une attaque sans précédent envers la Corée du Nord. Du coup, l'entourage du président Kim Jung Un n'est (vraiment) pas content et a, dimanche, menacé de riposter.



Depuis son arrivée au pouvoir, il y a 100 jours, Joe Biden est resté relativement discret sur le dossier. Mais ce n'était qu'une question de temps. Mercredi, au Congrès, le président américain a promis qu'il utiliserait «la diplomatie tout autant qu'une dissuasion sévère» pour contenir les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Le ministère nord-coréen des affaires étrangères a affirmé, dimanche, que Joe Biden avait commis une «grosse bévue» avec sa position «dépassée» envers le pays.

«Sa déclaration reflète clairement son intention de poursuivre une politique hostile vis-à-vis de la Corée du Nord comme le font les Etats-Unis depuis plus d'un demi-siècle»

Kwon Jung Gun, responsable du ministère nord-coréen des affaires étrangères.

Pour lui, la diplomatie américaine est comparable à «une pancarte fallacieuse destinée à couvrir leurs actes hostiles». Face à cela, le responsable du ministère nord-coréen a assuré ne pas voir d'autres solutions que «prendre les mesures qui s'imposent».

Les objectifs de Joe Biden qui dérangent

Vendredi, la Maison blanche avait réaffirmé que son objectif demeurait la «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne». Cela, tout en assurant «une approche calibrée, pratique, ouverte à la diplomatie» avec la Corée du Nord. Voici comment Joe Biden a expliqué se démarquer des précédents dirigeants des Etats-Unis:

Ca ne passe pas du côté de Kim Jong Un

Dans un autre communiqué diffusé dimanche, la Corée du Nord a accusé les Etats-Unis d'avoir insulté Kim Jong Un et sa politique contre le coronavirus, en référence à un communiqué de presse du 28 avril du Département d'Etat.

Du côté de la famille du président nord-coréen, le sang n'a fait qu'un tour. Dans un troisième communiqué diffusé dimanche, Kim Yo Jong, la puissante sœur de Kim Jung Un, s'en est alors prise au récent largage de tracs hostiles à Pyongyang, depuis le Sud, par un groupe d'opposants à la Corée du Nord.

«Nous regardons les manoeuvres commises par les déchets humains au Sud comme une provocation grave contre notre Etat et étudieront les mesures qui conviennent en réponse», a-t-elle affirmé. (ats/mndl)

La team watson et ses Tupperwares

1 / 8
La team watson et ses Tupperwares
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Que pensez-vous des jeunes qui grognent contre les restrictions?

Plus d'articles «Actu»

Harry règle ses comptes avec son père

Link zum Artikel

On a enfin une date pour le nouvel épisode de «Friends»!

Link zum Artikel

Voici pourquoi les Allemands se ruent sur l'Astrazeneca

Link zum Artikel

L'Afrique du sud veut attaquer des réseaux sociaux en justice

Link zum Artikel

Vote historique au Congrès américain sur les réparations de l'esclavage

C'est le début d'un long processus démocratique dans un contexte tendu par le procès de George Floyd et la mort d'un autre Afro-Américain abattu par une policière.

Une commission du Congrès américain devait se prononcer, mercredi, sur le principe d'une compensation financière pour réparer les méfaits de l'esclavage aux Etats-Unis. Il s'agit d'un premier vote historique dans un pays encore marqué par les discriminations raciales.

Le texte vise à créer une commission d'experts chargés de faire des propositions sur l'indemnisation des descendants des quelque quatre millions d'Africains amenés de force aux Etats-Unis entre 1619 et 1865, date de l'abolition …

Lire l’article
Link zum Artikel