International
Politique

Législatives britanniques: victoire écrasante des travaillistes

FILE - Keir Starmer, leader of Britain's opposition Labour Party, delivers a speech at a business conference in London, on Feb. 1, 2024. (AP Photo/Kirsty Wigglesworth, File)
Keir Starmer, une victoire écrasante pour l'homme «sans charisme».Keystone

Législatives britanniques: victoire écrasante des travaillistes

Le Parti des travaillistes et Keir Starmer viennent de mettre fin à 14 ans de règne des conservateurs. Une victoire écrasante selon les sondages à la sortie des urnes relayés par les chaînes de télévision britanniques.
04.07.2024, 23:4405.07.2024, 13:49
Plus de «International»

Le Royaume-Uni bascule au centre-gauche: les travaillistes ont remporté une victoire écrasante lors des législatives jeudi, mettant fin à 14 ans de pouvoir conservateur et ouvrant les portes de Downing Street à leur chef Keir Starmer

Le parti travailliste détiendra la majorité absolue dans le futur Parlement britannique, selon des résultats partiels. Tôt ce vendredi matin, le Labour avait sécurisé plus de 340 sièges, soit plus que les 326 sièges nécessaires pour obtenir la majorité absolue à la Chambre des Communes et pouvoir former seul le futur gouvernement britannique.

Si c'est moins que le raz-de-marée de Tony Blair en 1997 (418), il devance largement le parti conservateur du premier ministre sortant Rishi Sunak, désavoué par les électeurs avec seulement 131 députés élus. C'est loin des 365 députés Tories élus il y a cinq ans et le pire résultat de la formation depuis le début du XXe siècle.

Les libéraux-démocrates (centristes) se renforceraient avec 61 députés, mais la surprise du scrutin vient surtout du parti anti-immigration et anti-système Reform UK: il gagnerait 13 sièges, une entrée bien plus fracassante que prévu pour la formation de la figure de la droite dure Nigel Farage.

Alors que l'extrême droite est susceptible d'accéder au pouvoir en France et que Donald Trump semble bien placé pour retourner à la Maison Blanche, les Britanniques ont choisi massivement un dirigeant modéré de centre-gauche.

Une réponse empreinte de sobriété pour Starmer

Keir Starmer, un ancien avocat spécialiste des droits humains de 61 ans, doit être chargé vendredi par le roi Charles III de former un nouveau gouvernement.

«À tous ceux qui ont fait campagne pour le parti travailliste lors de ces élections, à tous ceux qui ont voté pour nous et qui ont fait confiance à notre nouveau parti travailliste, merci.»
Keir Starmer sur X.

Neuf ans seulement après être entré en politique et quatre ans après avoir pris la tête du Labour, il sera confronté à une aspiration considérable au changement.

Comme l'avaient prédit les sondages tout au long de la campagne, les conservateurs sont sanctionnés après 14 années mouvementées qui ont laissé aux Britanniques un sentiment de déclin.

Le Brexit a déchiré le pays et n'a pas rempli les promesses de ses partisans. L'envolée des prix des deux dernières années a appauvri les familles, plus nombreuses que jamais à dépendre des banques alimentaires pour se nourrir.

Il faut attendre parfois des mois pour des rendez-vous médicaux dans le service public NHS. Les prisons risquent de manquer de places dès les jours qui viennent.

Coup de poker

Dans une ambiance de luttes fratricides permanentes dans la majorité, les scandales politiques sous Boris Johnson et les errements budgétaires de Liz Truss, qui n'a tenu que 49 jours au pouvoir, ont fini d'exaspérer les électeurs. Cette dernière a d'ailleurs perdu son siège de députée ce vendredi au profit du Labour.

En 20 mois à Downing Street, le successeur Rishi Sunak n'est jamais parvenu à redresser la barre dans l'opinion. Il a tenté un dernier coup de poker en convoquant ces élections en juillet sans attendre l'automne, mais sa campagne a été calamiteuse.

FILE - British Prime Minister Rishi Sunak looks on during his visit to a cricket club as he campaigns in Nuneaton, England, Monday July 1, 2024. U.K. voters are set to cast ballots in a national elect ...
Rishi Sunak n'a pas réussi à renverser la tendance.Keystone

L'ancien banquier d'affaires et ministre des Finances de 44 ans a accumulé les bévues et semblé manquer de sens politique, écourtant sa présence aux célébrations du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie et tardant à réagir aux soupçons de paris frauduleux dans son camp sur la date des élections.

En face, Keir Starmer a mis en avant ses origines modestes - mère infirmière et père outilleur - contrastant avec son adversaire multimillionnaire.

Peu charismatique mais déterminé, il promet de transformer le pays comme il a redressé le Labour, le recentrant sur le plan économique et luttant contre l'antisémitisme: méthodiquement, sans coup d'éclat ni état d'âme. (ats/svp)

Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Cinq morts dans une tuerie dans une maison de retraite en Croatie
Un homme a ouvert le feu dans une maison de retraite à Daruvar, à 130 kilomètres de Zagreb. Cinq personnes sont décédées et trois autres ont été blessées.

Au moins cinq personnes ont été tuées et trois blessées lundi dans une maison de retraite dans l'est de la Croatie par un homme rapidement arrêté. Celui-ci a été présenté par la presse locale comme un ancien gendarme de 51 ans.

L’article