DE | FR

Le parlement polonais adopte une loi contre la liberté de la presse

Pologne loi médias manifestations

Des manifestants devant la police, dans les rues de la capitale polonaise, Varsovie, le 11 août 2021. Image: Keystone

En Pologne, le parti populiste contrôle déjà la télévision publique, devenue un média de propagande gouvernementale. Une nouvelle loi va augmenter son pouvoir.



Le Parlement polonais a adopté mercredi une loi controversée sur les médias qui menace la liberté de la presse, selon l'opposition.

La loi, dont le projet a déjà été critiqué par Washington, pourrait notamment forcer le groupe américain Discovery à vendre la majeure partie de sa participation dans le réseau de télévision privé polonais TVN, souvent critique envers le gouvernement conservateur.

Des manifestations contre la loi:

abspielen

Vidéo: YouTube/euronews (en français)

«Escrocs, escrocs»

Le texte a été adopté par 228 voix pour et 216 contre. Dix députés se sont abstenus. Le vote a eu lieu lors d'une session houleuse du Parlement qui s'est déroulée au lendemain de l'éclatement de la coalition au pouvoir.

Les résultats ont été accueillis par les cris «Escrocs, escrocs!», lancés par l'opposition. Les députés de l'opposition, qui remettait sa légalité en cause, se sont abstenus lors de ce vote.

Une loi importante pour le pouvoir sur les médias

Il s'agit d'une loi importante pour le parti populiste Droit et justice (PiS) et son président Jaroslaw Kaczynski qui contrôle déjà la télévision publique TVP, devenue un média de propagande gouvernementale, et une grande partie de la presse régionale.

La coalition «la Droite Unie», dirigée par PiS est régulièrement accusée par l'Union européenne de faire reculer les libertés démocratiques dans le pays.

«La majorité parlementaire, collée par la boue de la corruption et du chantage, s'effondre sous nos yeux. Elle peut durer encore un certain temps, mais elle n'est plus en mesure de gouverner»

L'ancien chef de l'UE Donald Tusk, qui dirige le principal parti d'opposition Plateforme civique (PO). twitter

Mardi soir, des milliers de personnes à travers la Pologne ont manifesté contre la loi sur les médias. (ats/jch)

La «Citrouille» de Yayoi Kusama balayée par un typhon au Japon

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Il y a «plusieurs autres cas» de harcèlement à la RTS

Les cas de harcèlement à la RTS, révélés par la presse il y a six mois, ne sont pas les seuls. D’autres ont été repérés, à la suite de l'enquête interne, et des sanctions ont été prononcées.

La crise qui frappe la RTS n’est de loin pas terminée. Petit à petit, les choses bougent et le recueil des témoignages a révélé de nouveaux comportements qualifiés d’inacceptables par la direction du média de service public.

«Tout cela a mis en évidence des situations qui n’auraient pas dû se produire. Et nous a conduits à agir. D’abord, en appliquant la tolérance zéro face au harcèlement et en traitant non seulement les cas cités dans la presse, mais aussi plusieurs autres repérés …

Lire l’article
Link zum Artikel