DE | FR
Crews work to remove one of the country's largest remaining monuments to the Confederacy, a towering statue of Confederate General Robert E. Lee on Monument Avenue, Wednesday, Sept. 8, 2021, in Richmond, Va. (AP Photo/Steve Helber, Pool)

Pendant 131 ans, la statue du général Robert Lee a dominé Richmond, autrefois capitale des États confédérés Image: AP

«Un beau jour pour la démocratie»: La statue de Robert Lee a été déboulonnée

La gigantesque statue de l'ancien commandant des Sudistes a été détrônée mercredi en Virginie. Une victoire pour les militants antiracistes.



Une statue controversée du général sudiste Robert Lee, perchée à 12 mètres de haut, a été démantelée mercredi, à Richmond, dans la capitale de Virginie.

Une foule exaltée a applaudi le retrait du monument en bronze du général confédéré, érigé il y a plus de 130 ans à Richmond. «C'est un pas dans la bonne direction», a déclaré le gouverneur de Virginie Ralph Northam. «Cela fait partie du processus de guérison et c'est un grand jour pour la Virginie»

L'évacuation de la statue en vidéo 👇

Robert E. Lee a dirigé les confédérés dans la guerre civile du Sud contre les Etats du Nord. Les Etats du sud, qui étaient en grande partie agricoles à l'époque, se sont battus avec véhémence contre l'abolition de l'esclavage et contre davantage de droits pour les Noirs sous la direction de Lee.

Ce même général est considéré comme un héros par la scène d'extrême droite aux Etats-Unis. Pour rappel, Richmond était autrefois la capitale des États confédérés.

En Suisse, la statue de David de Pury, elle, résiste 👇

(sda/hkr)

Ils s'endorment au musée

1 / 8
Ils s'endorment au musée
source: https://stefandraschan.com/ / https://stefandraschan.com/
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles concernant les Etats-unis

Les confidences du fils sulfureux de Joe Biden agitent les Américains

Link zum Artikel

Les Etats-unis évoquent un boycott des JO de Pékin

Link zum Artikel

Que penser des 65 premiers jours du Président Biden

Link zum Artikel

Un rapport de l'OMS sème le trouble entre la Chine et les USA

Link zum Artikel

A Tulsa, Biden panse les plaies de l'histoire des Etats-unis

Joe Biden s'est rendu, mardi, à Tulsa, dans l'Oklahoma, où près de 300 Noirs américains avaient été tués par une foule blanche il y a 100 ans.

«Ce n'était pas une émeute. C'était un massacre». Joe Biden est devenu, mardi 1er juin, le premier président en exercice à se rendre sur le site du massacre de centaines de Noirs américains par une foule blanche à Tulsa, en Oklahoma.

Il y a cent ans, l'un des pires chapitres de l'histoire de la violence raciale aux États-Unis.

«Les événements dont nous parlons se sont déroulés il y a 100 ans, et cependant, je suis le premier président en 100 ans à venir à Tulsa», a souligné le …

Lire l’article
Link zum Artikel