DE | FR

Affaire Epstein: le prince Andrew tente de ralentir la procédure

Le prince Andrew conteste la juridiction de New York où a été déposée récemment la plainte d'une Américaine à son encontre.
Le prince Andrew conteste la juridiction de New York où a été déposée récemment la plainte d'une Américaine à son encontre.Image: sda
Accusé d'avoir agressé sexuellement Virginia Giuffre à trois reprise, et ceci alors qu'elle était mineure, le prince Andrew rejette ces allégations.
14.09.2021, 01:5014.09.2021, 16:57

Le prince Andrew conteste la juridiction de New York où a été déposée récemment la plainte d'une Américaine qui l'accuse d'agressions sexuelles, avec l'aide du financier mort en prison Jeffrey Epstein, quand elle était mineure, selon un document de la justice américaine.

D'après ce document daté de lundi et consulté par l'AFP, le deuxième fils de la reine Elizabeth entend aussi s'opposer à la procédure de notification de cette plainte, telle qu'elle a été exécutée à son domicile près de Londres fin août.

Des faits qui datent de plus de 20 ans

La plainte a été officiellement remise le 27 août au domicile royal de Windsor, en l'absence du prince Andrew, d'après de précédents documents judiciaires.

C'est une Américaine, Virginia Giuffre, et qui avait déjà accusé publiquement le duc d'York d'agressions sexuelles, il y a plus de 20 ans quand elle était mineure, qui avait déposé plainte le 9 août 2021 devant le tribunal fédéral de Manhattan.

La première démarche d'opposition du prince

Cette audience procédurale, durant laquelle le prince Andrew était représenté par son avocat californien Andrew Brettler, est la première démarche en justice du duc d'York dans cette affaire embarrassante pour la famille royale britannique.

  • Selon la plainte de Virginia Giuffre, le duc d'York est «l'un des hommes puissants» à qui elle a été «remise dans un but sexuel» quand elle a été la victime entre 2000 et 2002, à partir de 16 ans, du vaste trafic sexuel pour lequel le financier Jeffrey Epstein a été inculpé et incarcéré, avant de se donner la mort dans une prison de Manhattan, à l'été 2019.
  • Le prince Andrew, qui avait déjà rejeté ces allégations, est accusé dans la plainte d'avoir «agressé sexuellement» l'Américaine, alors mineure, à trois reprises: à Londres chez une très proche de Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell, et dans les propriétés de l'homme d'affaires à New York et dans les îles Vierges.

Le prince Andrew dément «catégoriquement»

Agé de 61 ans, le prince Andrew avait déjà «catégoriquement» démenti, lors d'une interview jugée calamiteuse à la BBC en novembre 2019, où il n'exprimait pas un seul regret pour son amitié avec Jeffrey Epstein, ni la moindre empathie pour ses victimes.

Il avait émis des doutes sur l'authenticité d'une photo le montrant avec Virginia Giuffre et, à l'arrière-plan, Ghislaine Maxwell, laquelle reste incarcérée et dont le procès doit commencer le 29 novembre à New York 👇.

Malgré ses dénégations, son amitié avec Jeffrey Epstein l'avait plongé dans la tourmente et contraint à se retirer de la vie publique. (ats/jch)

En parlant de prince, voici des rois: Les drag-kings tu connais? On en a rencontré deux qui nous expliquent.

Plus d'articles «International»:

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

La Chine est-elle à l'aube d'une dictature digitale?

Link zum Artikel

Angela Merkel part après 16 ans de règne, quel est son héritage?

Link zum Artikel

Le choix des sous-marins américains est une claque pour la France

Link zum Artikel

Pourquoi Al-Qaïda pourrait menacer l'Afghanistan d’ici à 2 ans?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine a capturé les derniers défenseurs d'Azovstal: que va-t-il en faire?
Les derniers défenseurs de Marioupol sont aux mains des Russes. L'historienne militaire Tamara Cubito détaille pour watson ce qui pourrait leur arriver.

Ce sont des visages épuisés qui font le tour du monde en ce moment. Ce sont les visages des soldats et combattants ukrainiens terrés dans les bunkers d'Azovstal depuis plus de deux mois. Maintenant, ce sont des prisonniers de guerre de l'armée russe.

L’article