DE | FR
Début avril, Dmitri Mouratov, Prix Nobel de la paix et rédacteur en chef du média russe d'opposition <em>Novaïa Gazeta</em> avait été attaqué par un inconnu dans un train, armé d'un produit rouge.
Début avril, Dmitri Mouratov, Prix Nobel de la paix et rédacteur en chef du média russe d'opposition Novaïa Gazeta avait été attaqué par un inconnu dans un train, armé d'un produit rouge. Image: keystone

Poutine pourrait «lancer un essai d’un truc nucléaire magique»

Le Temps s'est entretenu avec le Prix Nobel de la paix 2021 et rédacteur en chef du média russe indépendant Novaïa Gazeta. Pour Dmitri Mouratov, la guerre va durer longtemps. Morceaux choisis de cette interview parue lundi.
03.05.2022, 10:5403.05.2022, 11:19

Dmitri Mouratov est à Genève, en ce début de semaine, à l'occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse. Il faut dire qu'il en connait un rayon. Le rédacteur en chef du média russe d'opposition Novaïa Gazeta bataille depuis les années 90 pour préserver la liberté d'expression dans son pays, et plus particulièrement des médias russes indépendants.

Prix Nobel de la paix en 2021, le journaliste avait récemment annoncé vouloir vendre sa récompense aux enchères pour soutenir les Ukrainiens et il a été attaqué dans un train, par un inconnu armé d'un produit rouge. Le Temps l'a longuement interviewé, notamment sur Poutine, mais aussi sur l'avenir de la Russie et les actions de l'Occident. On vous en propose ici quelques morceaux choisis.

L'attaque à la peinture?

«Toutes les filles de la rédaction ont demandé que je ne rase pas cette barbe rouge. Le plus terrible, c’est que mon nouveau t-shirt des New York Rangers est fichu»

La guerre sera terminée à la parade patriotique, la fameuse «fête de la victoire» du 9 mai?

«Rien ne se terminera le 9 mai. Vladimir Poutine peut annoncer que le drapeau rouge sera réintroduit. Ou alors il va lancer un essai d’un truc nucléaire magique»

L'interdiction du mot «guerre» par le Kremlin?

Quand il a été interdit d’utiliser le mot guerre, j’ai proposé que l’on ferme le journal. Mais on a demandé leur avis aux lecteurs. Leur réponse: (...) «Vous nous prenez pour des idiots, c’est quoi cette question? Appelez cette guerre «opération spéciale» et continuez à nous informer!»

Comment va la Russie?

«La Russie, quel pays c’était! Elle avait un avenir, et maintenant beaucoup pensent qu’elle n’en a plus»

Et les Russes?

«La guerre a stoppé toute communication entre les gens. Elle divise les familles, les amis»

Les jeunes et la guerre

«Les jeunes, les étudiants, les gens formés, dans leur grande majorité, sont contre la guerre»

La spécificité de cette guerre?

«Aujourd’hui, chacun a son smartphone. On voit tout. On voit les combats, on voit les victimes, on voit les exhumations. On voit Boutcha, Marioupol, Donetsk. On voit les tirs, d’un côté comme de l’autre. On voit comment un missile tombe sur une maison et tue un enfant de 3 mois, à Odessa, pour Pâques.»

Que peuvent faire les Européens?

«Les Européens, surtout à l’est, ont montré une immense solidarité humaine. Cette solidarité, c’est ce qu’il faut continuer, c’est le plus important»

Des idées pour restaurer la paix?

«Je remarque que certains hommes politiques occidentaux ont essayé d’influencer Poutine. Il y a eu Emmanuel Macron, Frank-Walter Steinmeier, Antonio Guterres ou le pape. L’opération ne s’est pas arrêtée pour autant. Les combats en Ukraine continuent. Tout cela n’a eu aucun résultat»

Peut-on mettre fin à la guerre?

«Les pourparlers n’ont mené à rien et la guerre ne mènera à rien. La décision minimum serait un cessez-le-feu immédiat, des corridors humanitaires, des échanges de prisonniers et des échanges de dépouilles mortelles»

Pour lire l'intégralité de cette interview dans Le Temps, cliquez ici.

La TV russe simule des attaques nucléaires

Plus d'articles récents sur la guerre en Ukraine

Le monde court à la famine et c'est à cause de la guerre en Ukraine

Link zum Artikel

«Pour les Russes, Boutcha était un moyen de montrer qui est le plus fort»

Link zum Artikel

Sanctions contre les Russes: Parmelin accusé de laxisme

Link zum Artikel

«On ne s’en sort pas indemne», le reporter RTS à Boutcha raconte son travail

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Etats-Unis et Corée du Sud renforcent leur coopération militaire, mais contre qui?
Joe Biden, le président américain et Yoon Suk-yeol, son homologue coréen du Sud ont émis le souhait de consolider leur collaboration militaire lors de leur première rencontre à Séoul ce samedi. Quelles idées ont-ils derrière la tête? Explications en 6 points.

Les Etats-Unis et la Corée du Sud veulent renforcer leur coopération militaire afin de contrer la «menace» croissante de la Corée du Nord, ont affirmé samedi à Séoul les présidents des deux pays, Joe Biden et Yoon Suk-yeol.

L’article