International
Russie

Corruption en Russie: tous les regards se tournent vers cet homme

Corruption en Russie: tous les regards se tournent vers cet homme

Le vice-ministre russe de la Défense Timour Ivanov a été placé en détention préventive pour avoir accepté des pots-de-vin. Un phénomène répandu, qui vaut rarement d'être arrêté. Pourquoi est-il une exception? Explications.
24.04.2024, 18:50
Julian Alexander Fischer / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

En pleine guerre contre l'Ukraine, le ministère russe de la Défense doit faire face à une affaire de corruption dans sa propre équipe. Le vice-ministre de la Défense, Timour Ivanov, est soupçonné d'avoir accepté des pots-de-vin, a annoncé, mardi soir, le comité d'enquête russe sur Telegram.

Aucun autre détail n'a été communiqué pour le moment. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes que le président Vladimir Poutine avait été informé de sa mise en détention.

Corruption en Russie tous les regards se tournent vers Timour Ivanov.
Timour IvanovImage: www.imago-images.de

Ces accusations ne sont, toutefois, pas vraiment une surprise. Fin 2022, son nom était déjà apparu dans une enquête de l'équipe d'Alexeï Navalny, célèbre opposant au Kremlin aujourd'hui décédé. Elle reprochait à Timour Ivanov d'avoir construit et réparé plusieurs immeubles à Moscou et dans ses environs avec l'aide de travailleurs contractuels du ministère de la Défense. Le vice-ministre a également été accusé de:

«Corruption pendant la construction dans les territoires ukrainiens occupés par la Russie»

Qui est ce vice-ministre?

Au ministère de la Défense, Timour Ivanov était responsable de nombreux grands projets de construction du ministère, dont la cathédrale des forces armées russes, le parc à thème militaire Patriot Park, le centre spatial de Vostotchny et, plus récemment, la reconstruction de la ville ukrainienne occupée de Marioupol. Cette dernière a été presque entièrement détruite.

Le Patriot Park près de Moscou.
Le Patriot Park près de Moscou.Image: screenshot CNN

Timour Ivanov était l'un des douze adjoints de l'actuel ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, en poste depuis 2016, mais il aurait travaillé avec ce dernier depuis 2012. Auparavant, il était vice-premier ministre de la région de Moscou, dont Sergueï Choïgou a brièvement été le gouverneur.

Selon la journaliste russe Farida Rustamova, Timour Ivanov est «peut-être le suspect le plus haut placé dans les rangs du pouvoir russe depuis le début de la guerre». Sur Telegram, elle explique qu'il est connu pour être l'un des hommes les plus riches de l'élite sécuritaire russe. Il figure également sur la liste des sanctions de l'UE, qui le place en dixième position dans la hiérarchie globale du commandement militaire russe.

L'enquête menée par l'équipe d'Alexeï Navalny a également révélé que la famille de Timour Ivanov a profité pendant des années d'une vie luxueuse en Europe, avec des vacances à Saint-Tropez, à grands coups de Rolls-Royce et de bijoux de luxe. De plus, il n'a pas hésité à divorcer de sa femme Svetlana Maniovitch en 2022, sans doute pour protéger leur fortune des sanctions de l'UE. Elle-même continuerait à mener une vie de luxe en France.

La fin d'un rêve d'opulence

Du rêve au cauchemar, il n'y a qu'un pas dans le cas de Timour Ivanov. Il risque une peine de prison allant jusqu'à 15 ans. Le comité d'enquête russe a fait savoir qu'il avait été arrêté pour la partie 6 de l'article 290 du Code pénal russe. Celui-ci s'applique lorsqu'un pot-de-vin présumé dépasse un million de roubles, ce qui correspond à 996 253 euros.

Ce qui est surprenant dans cette histoire, c'est qu'en Russie, la corruption est un phénomène très répandu et généralement toléré dans le cercle des élites russes au pouvoir. De nombreux hauts fonctionnaires du gouvernement ont probablement profité de leur position pour amasser leur fortune, souvent considérable.

«Il n'est pas une exception en matière d'activités annexes et de richesse inexplicable», a déclaré Dara Massicot au New York Times. L'experte de l'armée russe auprès de la Fondation Carnegie pour la paix internationale à Washington a précisé:

«Pour terminer ainsi sa carrière, il a dû se mettre en travers de la route de quelqu'un»

Les personnes qui tombent en disgrâce de cette manière seraient auparavant généralement entrées en conflit avec les intérêts commerciaux des services de sécurité russes ou d'un oligarque du bâtiment aux puissantes relations.

Mais la Russie n'est pas la seule à se battre actuellement contre des accusations de corruption. En Ukraine aussi, les cas se succèdent. Actuellement, l'agence anti-corruption accuse le ministre de la Politique agraire et de l'Alimentation Mykola Solsky de s'être enrichi de 2017 à 2021 en acquérant illégalement des terres publiques pour une valeur équivalente à près de 6,9 millions d'euros. Il aurait probablement tenté de s'approprier d'autres territoires pour une valeur de près de 4,5 millions d'euros. A l'époque, il n'était pas encore en fonction. Il est arrivé au gouvernement en 2022.

L'Ukraine a eu la peau du «char tortue» russe
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Comment Erdogan aide Poutine à planquer son pétrole
Les sanctions sont censées empêcher la Russie de livrer du pétrole à l'UE. Mais il existe apparemment un moyen de les contourner et Poutine en profite.

Le pétrole russe ne peut pas être importé dans l'UE, conformément aux sanctions de Bruxelles 833/2014 et 269/2014. Cependant, il semblerait que le régime de Poutine ait trouvé un moyen de faire parvenir cette matière première en Europe avec l'aide de la Turquie, un pays allié.

L’article