International
Russie

Ukraine: l'A-50 doit protéger l'armée russe face aux F-16

Russian Beriev A-50 early warning plane flies over Red Square in Moscow during the military parade to commemorate the 75th anniversary of Victory in World War II, in Moscow, Russia, 24 June 2020. The  ...
L'avion russe A-50 survole la Place Rouge à Moscou lors du défilé militaire commémorant le 75e anniversaire de la Victoire de la Seconde Guerre mondiale, à Moscou, le 24 juin 2020. Image: Keystone

Cette arme doit protéger l'armée de Poutine des F-16 américains

L’avion russe A-50 serait destiné à neutraliser les avions de combat F-16, notamment grâce à son antenne radar qui peut détecter des cibles jusqu'à 650 kilomètres.
22.11.2023, 16:5423.11.2023, 11:29
Thomas Wanhoff / t-online
Plus de «International»
Un article de
t-online

La Russie utilise apparemment une nouvelle arme pour se protéger contre d’éventuelles attaques aériennes ukrainiennes. Cela pourrait notamment affecter les avions de combat F-16 annoncés par l’Occident, sur lesquels les soldats ukrainiens sont déjà entraînés.

👉 Suivez en direct la guerre contre l'Ukraine 👈

Détecter des avions ennemis à grande distance

Le ministère britannique de la Défense a rapporté vendredi, dans une évaluation de la situation, que la Russie déploierait «probablement» son avion A-50 Mainstay D. Ceux-ci ont été développés dans les années 1980 et sont visuellement similaires aux avions Awacs de l'Otan. Ils peuvent être ravitaillés en vol et sont capables de guider jusqu'à dix avions de combat de leur propre force aérienne.

Selon le ministre britannique de la Défense, les avions de la société russe Beriev peuvent détecter les avions ennemis à une plus grande distance qu'auparavant - la portée devrait atteindre 650 kilomètres. Vous pouvez désigner des cibles ennemies sur lesquelles des missiles à longue portée SA-21 basés au sol pourront ensuite être tirés. Les SA-21 sont comparables aux systèmes américains Patriot.

En mars dernier, une vidéo dans laquelle un drone survolait un A-50 stationné en Biélorussie avait beaucoup fait parler d'elle.

Les aéronefs russes peuvent coordonner les avions et les systèmes de défense à distance. Ils peuvent également servir de centre de commandement volant. Son radar – visible sous la forme d’une grande zone ronde sur le toit – peut détecter les avions ennemis à une plus grande distance que le radar au sol. En effet, il se trouve à une altitude élevée et peut donc voir plus loin.

La Russie prend des risques

Selon les Britanniques, la Russie a choisi de déployer cet avion parce qu'elle était préoccupée par les avions de combat occidentaux. L’Ukraine utilise actuellement principalement des avions soviétiques et russes. On ne sait pas encore exactement quand les avions de combat F-16 arriveront. Ils pourraient effectuer deux types de missions: d’une part, abattre des missiles et des drones russes, et d’autre part – dans un rôle plus offensif – attaquer les positions de défense antimissile russes.

Cependant, l’utilisation des centres de commandement volant russes n’est pas totalement sans danger. Le ministère britannique de la Défense estime:

«Il est possible que la Russie prenne un risque plus élevé en rapprochant le Mainstay du front afin de pouvoir remplir son rôle plus efficacement»

Plus ils se rapprochent du front, plus le risque d’entrer dans la zone de détection des défenses anti-aériennes ukrainiennes est grand.

L'appartement des Zelensky en Crimée, vendu par la Russie
1 / 13
L'appartement des Zelensky en Crimée, vendu par la Russie
source: www.imago-images.de / imago images
partager sur Facebookpartager sur X
Un Boeing 787 s'est posé en Antarctique et ce n'était jamais arrivé
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Suisse est «ouvertement hostile» à la Russie, estime le Kremlin
Suivez en direct les dernières infos sur la guerre de la Russie contre l'Ukraine et ses implications en Suisse ainsi que dans le monde.
L’article