DE | FR

Qui est Evgueni Prigojine, «chef de Poutine» et cerveau de l'armée Wagner?

Il est entré au Kremlin comme traiteur, il est à présent le chantre de la désinformation et de la propagande russe. L'oligarque Evegueni Prigojine est un homme mystérieux, toujours fidèle à Poutine.
27.06.2022, 06:1827.06.2022, 08:51
Suivez-moi

Evgueni Prigojine. Son nom est apparu dernièrement dans un bouquin de Giuliano da Empoli, ancien conseiller de Matteo Renzi, ex-président du Conseil italien, Le Mage du Kremlin. Il est comme une ombre mouvante et insaisissable, telle une figure littéraire tout droit sortie de la plume de Dostoïevski, qui crache son poison lentement. Il est érigé comme une pièce maîtresse dans l'échiquier politique de Vladimir Poutine.

L'oligarque de 61 ans est présenté comme le grand chef du groupe paramilitaire Wagner, cette mystérieuse armée au service du maître du Kremlin. Lui dément toute implication.

Le traiteur devenu oligarque

Prigojine n'est pas un tendre: à 18 ans, il est condamné à douze ans de prison pour escroquerie et prostitution de mineurs. Il en fera neuf, sortant en 1990. Depuis, il s'est calé sur les codes de notre époque pour se remplir les poches.

Le bougre a fait fortune grâce à son entreprise Concord Catering, accusée par les Etats-Unis d'avoir financé Internet research Agency (IRA) et d'avoir déstabilisé la campagne présidentielle américaine, en 2016, grâce à un puissant instrument de propagande: l'empoisonnement des réseaux sociaux.

Prigojine a pris la porte de derrière pour intégrer le cercle privilégié de Poutine, en devenant le traiteur en chef du Kremlin. Ce qui lui vaut le surnom de «chef de Poutine». L'homme n'est pas badin, plutôt discret et vénéneux. Il avance ses pions sans faire de bruit et se révèle être un allié inamovible pour Poutine.

Loin des fourneaux, son nom apparaît avec récurrence du côté des mercenaires Wagner. Il financerait également une armée de troll, chargée de désinformer les réseaux. Evgueni Prigojine est actif sur tous les fronts: dans le réel et le virtuel. En Syrie, en Crimée, au Donbass, en Libye et partout où la Russie lance ses invasions, son nom se murmure avec insistance.

C'est donc lui derrière ces deux leviers de la propagande russe, ce Tsar d'un nouveau genre prônant discrétion et manipulation. En maniant la désinformation, il est devenu une forme qui se fond dans la masse, qui reste à l'écart et s'avère diabolique sans imposer sa présence.

Chef de Poutine et fantôme très influent

Evgueni Prigojine est bien présent dans les conflits qui règnent sur le continent africain, symbole d'une Russie prête à accompagner une Afrique «libre» et «souveraine». Une opération importante pour le régime poutinien, pour s'opposer à la France et imposer une armée d'hommes dopés à la propagande – on parle d'un millier de soldats déployés.

Le Mali ou le Burkina Faso font partie des axes que Poutine souhaite investir pour mettre à mal l'influence française sur le continent africain. Le putsch militaire au Burkina contre le président Rock Kaboré a même réjoui le parrain russe, relevant d'une «nouvelle ère de décolonisation». Prigojine a profité d'un commentaire publié sur le réseau social russe VK par le biais de sa société, Concord, pour exprimer son avis:

«Tous ces soi-disant coups d’Etat sont dus au fait que l’Occident essaie de gouverner les Etats et de supprimer leurs priorités nationales, d’imposer des valeurs étrangères aux Africains, parfois en se moquant clairement d’eux.»

Une société de production pour enrôler

Plus étrange, Prigojine réalise des films de propagande à travers sa société de production Aurum. En 2021, par exemple, Sous le soleil (Sunshine) est sorti dans les salles pour légitimer les agissements des opérations Wagner. Le film s'ancre dans le Donbass en 2014, où un soldat tente de protéger sa famille et d'échapper à une armée ukrainienne cruelle dans la région de Lougansk (le trailer 👇).

Vidéo: watson

Le site de la maison de production assure un catalogue de films qui flaire bon le clip de promotion pour enrôler de nouveaux éléments. Une savante tactique qui matraque gratuitement une population russe: Prigojine s'est fendu d'un post sur les réseaux sociaux, au mois de mai, pour expliquer que l'ensemble de ses films seront disponibles gratuitement pour les cinémas russes. L'oligarque motive cette annonce par une baisse des fréquentations dans les salles, mais pour de nombreux observateurs, l'argument principal est le recrutement de nouveaux soldats.

Déstabiliser l'Afrique

Outre les manœuvres en Ukraine, la Russie, sous l'impulsion fantomatique de Prigojine, vise à déstabiliser 54 pays africains, comme l'explique un récent rapport du Global Engagement Center – un organe des autorités américaines. Ned Price, porte-parole du gouvernement américain, insiste:

«Nous suivons des informations extrêmement inquiétantes, selon lesquelles un grand nombre de personnes ont été tuées, plus tôt cette semaine, dans le village de Moura, dans la région de Mopti, au centre du Mali… Nous sommes préoccupés par le fait que de nombreux rapports suggèrent que les auteurs de ces exactions étaient des forces incontrôlées du groupe Wagner soutenu par le Kremlin.»

Etendant leur réseau d'influence sur le continent, Prigojine et ses mercenaires Wagner «ont conduit à une traînée de mensonges et de violations des droits humains en Afrique», affirme le rapport. Ils sont soupçonnés de vouloir exploiter l'instabilité dans ces pays pour les rattacher au gouvernement russe, par la force.

A l'instar de son entrée dans le grand bain politique russe, Prigojine mijote ses recettes à l'abri des regards. Derrière ses fourneaux, transformés en champ de batailles et autres plateformes sociales, sa petite cuisine empoisonne la population jusqu'aux chefs d'Etat.

John Cena rencontre un jeune Ukrainien atteint du syndrome de Down

Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L'Estonie enlève des monuments qui pourraient servir la propagande russe
Le pays balte a accusé Moscou d'utiliser ces ouvrages pour attiser les tensions. Le monument en question se trouve dans une ville habitée par une importante minorité russophone.

L'Estonie a enlevé mardi un monument commémoratif de la Seconde Guerre mondiale, dressé dans le temps à la gloire de l'Armée rouge à Narva, ville habitée par une importante minorité russophone.

L’article