DE | FR

«Je perds la sensibilité de mes mains»: Navalny met fin à sa grève de la faim

Image: sda
Trois semaines après avoir arrêté de s'alimenter, l'opposant russe a annoncé la fin de sa grève de la faim.
23.04.2021, 14:2723.04.2021, 16:28

L'opposant russe au Kremlin Alexeï Navalny, emprisonné dans une colonie pénitentiaire, a annoncé sur son compte Intagram la fin de sa grève de la faim:

«Je ne retire pas ma demande de voir le médecin qu'il faut, je perds la sensibilité de parties de mes mains et de mes jambes (...) Etant donné cette évolution et ces circonstances, je commence à mettre fin à ma grève de la faim»

Larmes aux yeux

La dégradation de son état de santé ne serait pas la seule raison qui a poussé l'opposant à mettre fin à sa grève. Dans sa déclaration, Navalny soutient avoir appris que plusieurs personnes ont entamé une grève de la faim en signe de solidarité:

«J'ai eu les larmes aux yeux en le lisant. Mon Dieu, je ne connais même pas ces gens, et ils font ça pour moi. Mes amis, mon cœur est plein d'amour et de gratitude pour vous, mais je ne veux pas que quelqu'un souffre physiquement à cause de moi»

Alexeï Navalny a arrêté de s'alimenter le 31 mars pour protester contre ses mauvaises conditions de détention. Il accuse l'administration pénitentiaire russe de lui refuser l'accès à un médecin et à des médicaments, alors qu'il souffre d'une double hernie discale. (ats/asi)

Elle aussi fait une grève de la faim:

Vidéo: watson

Vladimir Poutine dans tous ses états

1 / 10
Vladimir Poutine dans tous ses états
source: ap ria novosti russian governmen / dmitry astakhov
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Zelensky et l'Ukraine peuvent-ils nous lasser? «Oui, assurément»
Après avoir été ovationné par les plus puissants parlements du monde, le président ukrainien a donné, le 11 mai dernier, une conférence dans l'enceinte plus modeste de Science-Po Paris. Faut-il y voir un début d'essoufflement dans la méthode Zelensky? Combien de temps le héros de la démocratie, devenu un as de la communication, va-t-il pouvoir incarner efficacement la cause ukrainienne?

L'exercice est franchement casse-gueule, tellement le sujet semble intangible. Les Ukrainiens slaloment entre les bombes russes et les cadavres familiers depuis bientôt trois mois et voilà qu'on esquisse l'éventualité, bien au sec sous notre dôme caniculaire, d'un essoufflement de la méthode Zelensky. Celle qui consiste à repousser l'assaillant (et l'oubli) par la force du verbe, de la bande passante, et du grand écran. Pour se lancer à pleine vitesse dans une analyse de performance, comme le ferait sans bégayer un commentateur sportif avec un runner ordinaire à mi-course, il fallait un argument. Le président ukrainien nous l'a servi récemment sur un plateau: sa stratégie a évolué.

L’article